Œuvres morales. Tome IX, 3e partie : Traité 46

Œuvres morales. Tome IX, 3e partie : Traité 46

Propos de Table (Livres VII-IX)

Texte établi et traduit par : Françoise FRAZIER, Jean SIRINELLI

Présentation

Avec ce volume se termine l'édition des Propos de table de Plutarque. Cette œuvre constitue une mine d'informations sur l’auteur, son milieu, sa culture, mais aussi ses contemporains. Les sujets sont d’une extrême diversité, et le panorama ainsi offert est un des documents de langue grecque les plus vivants sur la vie intellectuelle de la fin du 1er s. et du début du 2e s. ap. J.-C. Ce volume comprend un important index.

Biographies Contributeurs

PLUTARQUE

Biographe et philosophe grec, Plutarque (c. 45 – 125 ap. J-C.) nous a légué une œuvre importante, où la philosophie et la biographie occupent une place de choix. Nous possédons de lui les œuvres morales, un ensemble varié de traités et de dialogues consacrés à des questions de philosophie morale (d'où le titre de l’ensemble), mais aussi à des sujets littéraires, politiques, scientifiques, religieux. C’est aussi en moraliste que Plutarque s’est intéressé à la vie des hommes illustres: ses Vies parallèles sont un immense recueil de biographies de grands hommes de l’histoire, présentées presque toutes par paires (un Grec étant mis chaque fois en parallèle avec un Romain). D’une érudition prodigieuse, l’œuvre de Plutarque est un trésor de connaissances, de faits et d’idées. Dès l’Antiquité, elle a exercé une influence considérable, et parmi les très nombreux esprits que Plutarque a marqués on relève Shakespeare, Montaigne ou encore Rousseau. Au-delà de leur portée philosophique, ses œuvres sont une mine de renseignements pour tous ceux qui s’intéressent à la civilisation gréco-romaine.  

Françoise FRAZIER

Françoise Frazier est professeur de langue et littérature grecques à l'université Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Spécialiste de Plutarque, elle est la responsable de la section française de l’International Plutarch Society et le Book Review editor de la revue Ploutarchos. Éditrice de plusieurs volumes des Moralia aux Belles Lettres et auteur de nombreux articles, elle codirige avec Olivier Guerrier, professeur de littérature de la Renaissance, l’édition critique de la traduction des Œuvres morales et meslées d’Amyot, sous le patronage de l’Institut Universitaire de France, dont ils ont été membres l’un et l’autre.

Jean SIRINELLI

Universitaire ; Professeur de littérature grecque classique et d'histoire ancienne à l'Université de Paris-Sorbonne ; Prénoms complets : Jean, Augustin

Table des matières

Avant-propos

INDEX SIGLORVM

LIVRE VII

Notice

LIVRE VII

Question 1. Contre ceux qui critiquent Platon pour avoir affirmé que la boisson passait par les poumons.

Question 2. Qu'est-ce que le « touche-corne » de Platon et pourquoi les graines qui tombent sur les cornes de bœufs sont « dures à cuire » ?

Question 3. Pourquoi dans le vin est-ce le milieu, dans l'huile le haut, dans le miel le fond, qui est le meilleur ?

Question 4. Pour quelle raison les Romains avaient-ils coutume de ne pas laisser une table vide quand on desservait, ou une lampe quand on l'éteignait ?

Question 5. Que l’on doit tout particulièrement se garder des plaisirs que procure une mauvaise musique, et comment.

Question 6. Sur ceux que l’on appelle les « ombres » et s’il faut aller dîner chez des gens, invités par d’autres qu’eux, quand et chez qui ?

Question 7. S’il faut dans un banquet avoir recours à des joueurs de flûte ?

Question 8. À quels divertissements recourir pendant les banquets ?

Question 9. Délibérer pendant un banquet n’était pas moins une tradition grecque que perse.

Question 10. Était-ce bien faire que de délibérer en buvant ?

LIVRE VIII

Notice

LIVRE VIII

Question 1. Sur le jour de naissance de quelques hommes célèbres ; et aussi : sur les prétendues filiations divines.

Question 2. En quel sens Platon a dit que Dieu ne cesse de faire de la géométrie.

Question 3. Pourquoi la nuit est plus sonore que le jour.

Question 4. Pourquoi, alors que chaque concours sacré a sa propre couronne, tous usent du palmier ; et aussi pourquoi on appelle les grosses dates « Nicolas ».

Question 5. Pourquoi ceux qui naviguent sur le Nil y puisent avant le jour.

Question 6. Sur ceux qui arrivent en retard au dîner ; et aussi de l’origine des mots « akratisma » (petit déjeuner), « arsiton » (déjeuner) et « deipnon » (dîner).

Question 7. Sur les préceptes allégoriques de Pythagore qui prescrivait de ne pas accueillir d’hirondelle chez soi et de secouer les couvertures dès le lever.

Question 8. Pourquoi les poissons sont ceux des animaux dont les Pythagoriciens s’abstenaient le plus soigneusement.

Question 9. S’il est possible que se forment des maladies nouvelles et par quelles causes.

Question 10. Pourquoi les rêves d’automnes nous inspirent moins confiance que les autres.

LIVRE IX

Notice

LIVRE IX

Question 1. À propos des citations de vers bien ou mal venues.

Question 2. Pourquoi l’alpha est placé devant les autres lettres.

Question 3. Quel est le rapport numérique entre le nombre des voyelles et des semi-voyelles.

Question 4. Quelle main d’Aphrodite Diomède a blessée.

Question 5. Pourquoi Platon a assigné à l’âme d’Ajax la vingtième place au tirage au sort.

Question 6. À quoi fait allusion la légende de la défaite de Poséidon ; et aussi pourquoi les Athéniens suppriment le deux Boédromion.

Question 7. Pourquoi on distingue trois sortes de mélodies.

Question 8. Quelle est la différence entre intervalle mélodique et intervalles consonants.

Question 9. Quelle est la cause de la consonance ; et aussi pourquoi, lorsqu’on joue ensemble des consonantes, c’est la plus grave qui donne la tonalité.

Question 10. Pourquoi, alors qu’il y autant de cycles écliptiques pour le soleil et pour la lune, on voit plus souvent des éclipses de lune que soleil.

Question 11. Que nous ne restons pas toujours les mêmes, parce que notre substance est toujours en flux.

Question 12. S’il est vraisemblable que le nombre total des astres soit pair ou impair.

Question 13. Sur une question de conflit de droit au chant III de l’Iliade.

Question 14. À propos du nombre des Muses : florilège de théories rares.

Questions 15. Que la danse comporte trois éléments : l’enchaînement, l’attitude et la représentation ; ce que sont la nature de chacun et les points communs de la poésie et de la danse.

POSTFACE

NOTES COMPLÉMENTAIRES

INDEX

Découvrez aussi

Œuvres morales. Tome XII, 1re partie : Traités 54-57
Œuvres morales. Tome IX, 2e partie : Traité 46
Œuvres morales. Tome XI, 2e partie : Traités 52 et 53
Œuvres morales. Tome IX, 1re partie: Traité 46
Œuvres morales. Tome XI, 1re partie : Traités 49-51
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés