Tragédies. Tome V : Hélène - Les Phéniciennes

Tragédies. Tome V : Hélène - Les Phéniciennes

Texte établi et traduit par : F. CHAPOUTHIER, Henri GRÉGOIRE, Louis MÉRIDIER

Présentation

« C'est du palais de Protée que revient Hélène, car elle n’est jamais allée en Phrygie. Mais Zeus, pour susciter parmi les humains la discorde et le carnage avait envoyé à Ilion un fantôme à sa ressemblance » : par cette curieuse révélation, Euripide achève Electre et annonce Hélène. Prisonnière de Théoclymène qui veut en faire son épouse, Hélène s’est réfugiée sur l’île de Pharos. Le sauveur qui vient l’arracher à ce nouveau prétendant n’est autre que Ménélas, son époux, de retour de la guerre de Troie. Cette « nouvelle » Hélène est la pièce de la surprise et de la réconciliation, du roi et de la reine de Sparte, mais aussi du peuple grec et du peuple troyen : ce n’est pas Hélène que Paris aurait enlevée, mais un simulacre. La guerre de Troie s’est faite sur un malentendu. De surprise il est aussi question dans Les Phéniciennes : Jocaste, qui, selon la tradition, réactivée peu d’années auparavant par Œdipe Roi, se pendait en se découvrant incestueuse, prononce le prologue et joue un rôle important dans la suite de cette tragédie dédiée au combat fratricide d’Etéocle et Polynice, les fils d’Œdipe. Les deux pièces, écrites par Euripide à la fin de sa vie, traitent des malheurs de la guerre et plus encore de sa vanité : la guerre de Troie est née d’une méprise et l’expédition des Sept contre Thèbes s’achève sur un monceau de cadavres. Euripide met le mythe au service de la politique : après le désastre de Sicile, il est temps pour Athènes de mettre un terme aux luttes fratricides, mortifères et stériles.

Hélène et Les Phéniciennes occupent le cinquième tome de notre édition des Tragédies d’Euripide. Chaque pièce est précédée d’une notice qui lui est propre. Celle-ci fait le point des connaissances et des hypothèses sur le texte, concernant notamment la datation des deux tragédies. Le contexte historique, de première importance, fait l’objet d’une analyse minutieuse, de même que la tradition littéraire et mythologique sur laquelle Euripide s’est appuyé. L’ouvrage est en outre enrichi de notes qui accompagnent la lecture.
Texte établi et traduit par Henri Grégoire et Louis Méridier, avec la collaboration de Fernand Chapouthier.

Biographies Contributeurs

EURIPIDE

Poète tragique ; Meurt en Macédoine

Louis MÉRIDIER

Helléniste

Découvrez aussi

Tragédies. Tome IV : Les Troyennes - Iphigénie en Tauride - Electre
Tragédies. Tome I : Le Cyclope - Alceste - Médée - Les Héraclides
Tragédies. Tome VIII, 2e partie: Fragments de Bellérophon à Protésilas
Tragédies. Tome VII, 2e partie : Rhésos
Tragédies. Tome VI, 2e partie: Les Bacchantes
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés