Une Modernité indigène

Feuilleter le livre

  • 292 pages
  • Livre broché
  • 15.8 x 22 cm
  • Collection Japon. Série Études
  • N° dans la collection : 21
  • Première publication : 15/01/2014
  • Dernier tirage :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251722207
  • Code distributeur : 47278
  • Export ONIX 3.0

Une Modernité indigène

Ruptures et innovations dans les théories politiques japonaises du XVIIIe siècle

Présentation

Pendant deux siècles et demi, de 1603 à 1868, le Japon fut dirigé par le clan militaire des Tokugawa et ses shôgun. L'orthodoxie néo-confucianiste lui sert alors de doctrine officielle.

Ce monde n’est pourtant pas immobile. Au XVIIIe siècle, des intellectuels entreprennent de reconsidérer tout le fonctionnement de la société humaine. Le stock de mots et d’idées dont ils héritent provient de courants fort divers : bouddhisme, taoïsme, légisme, confucianisme, shintô, études nationales.

Ces penseurs vont le réinterpréter de manière vertigineuse, totalement « désenchantée ». Certains affirment le caractère inéluctable, voire positif, des passions individuelles. D’autres considèrent les normes comme des inventions humaines, la société comme un réseau de relations contractuelles, la raison comme un instrument de critique et de calcul. D’autres encore valorisent la compétition, le risque et l’échec, l’intimité, la vie privée et la responsabilité individuelle.

Comment des idées aussi « modernes », si semblables à celles qui rendirent possible en Occident la constitution des théories politiques, ont-elles pu apparaître dans une société largement féodale, une sorte de dictature militaire encore épargnée par tout contact approfondi avec l’Occident ?

Ancien directeur de la Maison franco-japonaise à Tôkyô, Oliver Ansart enseigne l’histoire des idées politiques à l’Université de Sydney où il dirige le département d’études japonaises. Il a publié L’Empire du rite. La pensée politique d’Ogyû Sorai (1998) et La Justification des théories politiques (2005).

Biographies Contributeurs

Olivier Ansart

Après avoir travaillé au Ministère des Affaires Étrangères, Olivier Ansart a été directeur de la Maison Franco-Japonaise de Tokyo, puis professeur à l’université Waseda. Il enseigne aujourd’hui à l’université de Sydney (Australie). Spécialiste de l’histoire des idées dans le Japon pré-moderne (XVIIe-XIXe siècles), il est l’auteur de L’empire du rite (1998), La justification des idées politiques (2005), Une modernité indigène (Les Belles Lettres, 2014) et L’étrange voyage de Confucius au Japon (2014).

Découvrez aussi

Paraître et prétendre
L'Imaginaire du Zen
Les Chrysanthèmes roses
Littérature et génie national
Le Pacifisme à l'épreuve
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés