Géographie. Tome XV: Livre XVII, 2e partie

Géographie. Tome XV: Livre XVII, 2e partie

(L'Afrique, de l'Atlantique au golfe de Soloum)

Texte établi et traduit par : Benoît LAUDENBACH, Commentaire de : Jehan DESANGES

Présentation

Le présent volume constitue le dernier tome de la Géographie de Strabon, dont l'édition est prévue en deux fascicules – le premier sera publié ultérieurement. Ce second fascicule contient donc le chapitre 3 du livre XVII qui vient conclure l’œuvre. Faisant suite aux pays du Nil (Égypte et Éthiopie, XVII 1-2), il s’agit d’une description de la Libye antique, troisième continent connu au Ier s. de notre ère, c’est-à-dire la côte d’Afrique du Nord de l’Atlantique au golfe de Soloum, avec une évocation de l’arrière-pays. Réalisant une synthèse des œuvres d’Ératosthène, Artémidore et Posidonius, qu’il n’hésite pas à confronter et à critiquer, Strabon passe ainsi successivement en revue, de façon plus ethnographique que topographique, la Maurousie, la Masaesylie, la Massylie ; puis le territoire de Carthage – avec un long développement sur la 3ème Guerre Punique –, la Grande Syrte et la Cyrénaïque, étudiée essentiellement à travers sa principale production, le silphium, et ses grands hommes.

A l’échelle de l’ensemble des dix-sept livres la Géographie, ce continent est réduit à la portion congrue, comme de coutume chez les Anciens, et il n’a pas l’avantage, comme l’Égypte, d’avoir été visité par l’auteur. Malgré tout, il faut enfin concéder à Strabon, homme d’étude mais possédant des amis romains de haut rang, la capacité de mettre ses connaissances à jour : certaines informations de ce chapitre sont primordiales pour la datation de l’ensemble de l’œuvre. Dans les derniers paragraphes, Strabon évoque l’hégémonie des Romains et expose, dans un tableau d’un grand intérêt historique, l’organisation par Auguste de l’Empire romain. Cette énumération des provinces romaines permet à l’auteur à la fois de clore sa Géographie universelle en récapitulant la majeure partie du monde habité décrit dans les livres précédents, et de faire un éloge, discret mais réel, de Rome et d’Auguste. C’est également une manière de montrer que la géographie est nécessaire à l’histoire : après tout, Strabon avait conçu sa Géographie comme un complément à ses Commentaires Historiques, aujourd’hui en grande partie perdus.

Le texte grec, établi par Benoît Laudenbach, a fait l’objet d’une nouvelle collation des manuscrits dans l’esprit des volumes de la série précédemment parus, y compris un important palimpseste directement consulté au Vatican. Il est assorti d’une traduction française originale. Dans la notice qui les précède, Jehan Desanges revient brièvement sur la date de rédaction du livre, son plan et les sources de l’auteur. Il a surtout accompagné le texte d’un commentaire approfondi, mettant à contribution tous les outils de la philologie et de la géographie historique les plus récents (intertextualité, archéologie, épigraphie, etc.). L’ensemble est augmenté d’index toponymiques et anthroponymiques, et devrait contenir une carte des lieux nommés dans le texte.

Jehan Desanges (commentaire)

Agrégé de grammaire (1953), après onze ans passés en Afrique du Nord et au Sénégal, il enseigne vingt ans à l’Université de Nantes (1964-1984) et vingt-cinq ans à la IVe Section de l’Ecole pratique des Hautes Études (1978-2003, Histoire de l’Afrique dans le monde gréco-romain). Depuis 2012, il est membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Sa bibliographie, dont le premier titre date de 1956, porte tant sur l’Afrique du Nord que sur l’Afrique nilotique et érythréenne dans l’Antiquité. Il a orienté ses recherches vers les structures tribales et les révoltes autochtones tout comme les campagnes militaires et expéditions lointaines menées par les Lagides et les Romains. Il s’est de plus adonné à l’étude de la géographie historique et de la toponymie comme à celle du peuplement (en particulier le peuplement dit éthiopien) ou des structures et découpages administratifs. Il a établi des éditions critiques et commentées ou, au moins, des études minutieuses de sources essentielles de l’Afrique antique, notamment celle du livre VI de l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien dans la collection des Université de France.

Benoît Laudenbach (édition critique, traduction)

Agrégé de Lettres classiques (2003) et docteur en Études grecques de l’Université Paris-Sorbonne (2012), Benoît Laudenbach est actuellement professeur dans le secondaire. Helléniste et papyrologue de formation, toutes ses recherches universitaires se sont orientées sur l’édition critique et la traduction de textes et documents grecs (Les lettres de Chion d’Héraclée, traduction et commentaire, Université Rennes II ; Les Epigrammes de Posidippe de Pella (P. Mil. Vogl. VIII 309), critique de l’editio princeps, traduction, commentaire, Université de Strasbourg ; Mondes nilotique et libyque : Strabon, Géographie, XVII, Université Paris-Sorbonne). Le présent volume est le résultat d’une partie de sa thèse consacrée au livre XVII de la Géographie de Strabon.

Biographies Contributeurs

STRABON

Historien, voyageur et géographe ; Auteur d'"Etudes historiques" à l'imitation de Polybe et de la "Géographie"

Benoît LAUDENBACH

Agrégé de Lettres classiques (2003) et docteur en Études grecques de l'Université Paris-Sorbonne (2012), Benoît Laudenbach est actuellement professeur dans le secondaire. Helléniste et papyrologue de formation, toutes ses recherches universitaires se sont orientées sur l’édition critique et la traduction de textes et documents grecs (Les lettres de Chion d’Héraclée, traduction et commentaire, Université Rennes II ; Les Epigrammes de Posidippe de Pella (P. Mil. Vogl. VIII 309), critique de l’editio princeps, traduction, commentaire, Université de Strasbourg ; Mondes nilotique et libyque : Strabon, Géographie, XVII, Université Paris-Sorbonne). Le présent volume est le résultat d’une partie de sa thèse consacrée au livre XVII de la Géographie de Strabon.

Jehan DESANGES

Agrégé de grammaire (1953), après onze ans passés en Afrique du Nord et au Sénégal, il enseigne vingt ans à l'Université de Nantes (1964-1984) et vingt-cinq ans à la IVe Section de l’Ecole pratique des Hautes Études (1978-2003, Histoire de l’Afrique dans le monde gréco-romain). Depuis 2012, il est membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Sa bibliographie, dont le premier titre date de 1956, porte tant sur l’Afrique du Nord que sur l’Afrique nilotique et érythréenne dans l’Antiquité. Il a orienté ses recherches vers les structures tribales et les révoltes autochtones tout comme les campagnes militaires et expéditions lointaines menées par les Lagides et les Romains. Il s’est de plus adonné à l’étude de la géographie historique et de la toponymie comme à celle du peuplement (en particulier le peuplement dit éthiopien) ou des structures et découpages administratifs. Il a établi des éditions critiques et commentées ou, au moins, des études minutieuses de sources essentielles de l’Afrique antique, notamment celle du livre VI de l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien dans la collection des Université de France.

Table des matières

Notice
Date de la rédaction
Plan
Les sources
La conclusion de la Géographie


Sigla


Texte et Traduction


Notes


Index
Index des théonymes et anthroponymes .
Index des noms géographiques et des ethnonymes


Cartes

Découvrez aussi

Géographie. Tome II : Livres III et IV
Géographie. Tome VII : Livre X
Géographie. Tome IV : Livre VII
Géographie. Tome IX : Livre XII
Géographie. Tome VI : Livre IX
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés