Hymnes orphiques

Hymnes orphiques

Texte établi et traduit par : Pierre CHUVIN, Marie-Christine FAYANT, Avec la contribution de : Francis VIAN

Présentation

Le recueil des Hymnes orphiques, livre de prières du IIIe siècle de notre ère, nous donne à travers ses quatre-vingt-huit textes un accès direct, et unique, à la fois à des conceptions religieuses complexes et originales et aux préoccupations quotidiennes d'un petit groupe de fidèles se réclamant de l’orphisme dans la région de Pergame en Asie Mineure. Bien que transmis intégralement, et non en miettes comme l’essentiel du corpus dit orphique, il n’a guère retenu l’attention ni des philosophes ni des historiens de la religion ni des spécialistes de poésie. Trop peu orphiques pour les uns, trop peu poétiques pour les autres, ces incantations ont pourtant révélé peu à peu, depuis environ vingt-cinq ans, les secrets de leur architecture mais les deux grands savants francophones, Jean Rudhardt puis Francis Vian, qui avaient (séparément) conçu le projet de les éditer, n’ont pu le mener à bien.


De ce recueil méconnu la Collection des Universités de France offre donc la première édition scientifique française qui a bénéficié des ultimes réflexions de F. Vian — il avait confié à Marie-Christine Fayant des notes et brouillons rassemblés en vue de l’édition — et des relectures conjointes de Pierre Chuvin, disciple de longue date de F. Vian.


Ce volume vient enrichir notre connaissance de la poésie hymnique des Anciens : les Hymnes orphiques nous ont été transmis dans les mêmes manuscrits que les Hymnes homériques, les Hymnes de Callimaque et ceux de Proclus, mais ils manifestent une grande originalité par rapport à ceux-ci, nous faisant goûter, derrière leur formalisme de surface, la saveur d'une piété au ras de la vie, de la naissance à la mort. Prières ferventes ou moments d'exaltation dionysiaque, dans ces litanies passe le souffle des grands courants de pensée de l'époque. Leur publication veut permettre une plus juste appréciation de leur valeur et fournir à tous ceux qu'intéresse la religiosité de l'Antiquité tardive les clés, linguistiques et conceptuelles, nécessaires pour entrer dans ce monde où s'est forgée une partie du nôtre.

Marie-Christine Fayant et Pierre Chuvin ont contribué à l'édition en 18 volumes des Dionysiaques de Nonnos de Panopolis (Collection des Universités de France) ; ils ont traduit et commenté la Description de Sainte-Sophie par Paul le Silentiaire (Die 1997 ; nouvelle édition en préparation aux Belles Lettres). Pierre Chuvin est notamment l'auteur de Chronique des derniers païens (Belles Lettres / Fayard 1990 ; dernière éd. revue et augmentée, 2009).

Biographies Contributeurs

Pierre CHUVIN

Agrégé de lettres classiques ; Diplômé en grec moderne et en turc ; Professeur de grec à l'Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand (en 1994)

Francis VIAN

Professeur à l'Université de Paris X

Découvrez aussi

Anthologie grecque. Tome III : Anthologie palatine, Livre VI
Réponse à Porphyre
Anthologie grecque. Tome V : Anthologie palatine, Livre VII, Épigrammes 364-748
Oracles chaldaïques
Lettre à Anébon l'Égyptien
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés