Chercheurs et entrepreneurs : c'est possible !

Feuilleter le livre

Chercheurs et entrepreneurs : c'est possible !

Belles histoires du numérique à la française

Présentation

Les scientifiques font-ils de bons entrepreneurs ? Les bonnes technologies font-elles des produits pérennes ? Les start-up issues de la recherche publique sont-elles mieux accompagnées et moins fragiles ? Plus d'une cinquantaine de chercheurs-entrepreneurs, investisseurs, économistes, formateurs, accompagnateurs de la création d’entreprises témoignent dans ces pages, livrant du conseil, des anecdotes et… de l’enthousiasme !
En 1984, Hewlett-Packard commercialisait la première imprimante laser. Philips et Sony sortaient le CD-ROM. Steve Jobs présentait l’Apple Macintosh au public. Le monde numérique était encore un horizon lointain. En 1984, Inria, institut public de recherche en sciences du numérique, se lançait dans une expérience audacieuse : la création de start-up issues des travaux de ses équipes. Ces premiers chercheurs-entrepreneurs ont essuyé les plâtres et préparé le terrain à leurs successeurs, chercheurs-startupers du troisième millénaire. En 30 ans, plus de 120 start-up technologiques ont été créées dans le logiciel ou la robotique, mais aussi, dans la santé, la finance, l’audiovisuel, l’énergie, les transports.
En analysant les destins variés de ces sociétés sorties des mêmes centres de recherche, nous avons souhaité en révéler les traits communs, faire tomber quelques préjugés et interroger les conditions des succès technologiques ou économiques. Culture entrepreneuriale, inspiration internationale, approche industrielle, financement, aide au développement, accompagnement stratégique : de quoi sont faites les belles histoires ?

Laurent Kott est président de la société IT Translation, investisseur et cofondateur des start-up techno-numériques issues de la recherche. Il participe depuis plus de vingt ans à la valorisation des travaux de recherche en sciences du numérique, notamment à travers la création d’entreprises.

Antoine Petit est PDG d’Inria, institut public de recherche dédié aux sciences du numérique. Professeur d’informatique à l’École Normale Supérieure, il a été auparavant directeur du département STIC du CNRS et directeur adjoint à la Direction de la Recherche du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Presse

... lancer une entreprise est une véritable alchimie, démontrent avec talent Antoine Petit et Laurent Kott, qui analysent aussi bien "le déclin de la création" que la formation de la première équipe, la recherche de financements que la croissance.
Le Figaro économie - 01/06/2015

Chercheurs-startupers du troisième millénaire, ce livre est pour vous.
Les Echos - 19/06/2015

Biographies Contributeurs

Laurent KOTT

Co-fondateur d'Inria-Transfert, Laurent Kott participe depuis plus de vingt ans à la valorisation des travaux de recherche en sciences du numérique, notamment à travers la création d’entreprises. Il est aujourd’hui président du directoire d’IT-Translation, une spin-off d’Inria spécialisée dans l’ultra-amorçage de sociétés de haute technologie dans le numérique.

Antoine PETIT

Pdg d'Inria depuis 2014, Antoine Petit a le souci d’accroître les opportunités de création d’entreprises issues de la recherche publique dans le numérique. Antoine Petit a été aupa-ravant professeur à l’Ecole Normale Supé-rieure et directeur adjoint à la Direction de la Recherche du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Table des matières

Remerciements

INTRODUCTION

30 ANS DE CRÉATION D'ENTREPRISES : HISTORIQUE  D'UNE POLITIQUE TOURNÉE VERS LE TRANSFERT

Chapitre premier – L'évolution historique de la création d'entreprises issues de la recherche publique dans le numérique 

Au commencement était la valorisation industrielle 

Une politique volontariste qui ne connaît pas la crise

Quand le public s’approche du privé 

Du transfert à l’investissement

Chapitre 2 – Les start-up avant l’ère des start-up 

Les premières start-up ou le goût de l’invention… et du risque

L’apprentissage d’un métier

L’apprentissage de la croissance

De la recherche à l’entreprise, un aller sans retour 

PREMIÈRE PARTIE LA CRÉATION D’ENTREPRISES, MODE D’EMPLOI : LA LOGIQUE ENTREPRENEURIALE, SES ÉTAPES  ET SES MOMENTS-CLÉS

Chapitre 3 – Insinuer et désirer : le déclic de la création

Le modèle américain

L’idée industrielle, cœur de la création

L’aventure humaine

Chapitre 4 – On doit choisir sa famille : la première équipe 

Chapitre 5 – Un processus libre et collectif : l’importance de l’accompagnement

Le temps de la maturation

L’accompagnement, nerf de la guerre ?

Faut-il se former au métier d’entrepreneur ?

Chapitre 6 – Un être méconnu : la découverte et l’importance du premier client/utilisateur

Éprouver

Positionner 

Chapitre 7 – Business is business : l’apprentissage du marketing

Un territoire inconnu et peu malléable

Rien ne remplace le terrain 

Chapitre 8 – Le premier euro… et le deuxième : les investissements privés et publics 

Bilan de l’investissement public 

La solution combinatoire ?

Chapitre 9 – Savoir s’entourer ou les affres du recrutement

Le casse-tête du recrutement

Bon recrutement, bon développement 

Chapitre 10 – Petit poisson deviendra grand : la croissance d’une entreprise

La croissance d’une start-up : modèles et débats 

Le pari de l’innovation et de la diversification

Chapitre 11 – Les défis de l’industrialisation : production, concurrence, internationalisation

S’internationaliser pour se déployer

L’équation clientèle

La concurrence, meilleure ennemie 

DEUXIÈME PARTIE LES GOÛTS, LES COULEURS ET LES EXPÉRIENCES  DES ENTREPRENEURS DE L’INNOVATION

Chapitre 12 – Des origines et des parcours variés : la technologie, l’application et le désir d’entreprendre 

Les pionniers, entre bohème et révolution inventive

Le numérique, objet hybride proche des problématiques industrielles

Chapitre 13 – Les figures d’entrepreneurs : petite typologie des créateurs

L’intrépide

Le serial entrepreneur

Le découvreur

Le militant

Le pédagogue 

Chapitre 14 – Entreprendre et faire des choix

Partir ou rester ? Passer les frontières pour mieux se développer

Croître ou stabiliser ? Une question de business models

Vendre ou pérenniser ? Histoires de rachats, histoire de stabilités

Continuer ou revenir ? Histoires de vocations découvertes

TROISIÈME PARTIE QUESTIONS OUVERTES SUR LA CRÉATION D’ENTREPRISES

La place des financements publics dans le lancement des start- up est-elle trop grande ?

Les champions technologiques peuvent-ils devenir des champions économiques ?

L’échec après une première tentative de création d’entreprises est- elle une fatalité ou une voie vers la réussite ?

Les start-up doivent-elles conserver leurs liens avec la recherche ?

Comment établir un processus fable d’aide à la création et au développement d’entreprises ?

La sélection des projets

Insuffler et protéger le goût de la création d’entreprises

Jamais seul avec son entreprise 

Annexes – Start-up issues d’Inria 

Index des entreprises 

Index des noms propres 

 

Découvrez aussi

Si on faisait confiance aux entrepreneurs [poche + application]
Des pouvoirs de l'opinion
Lee Kuan Yew, Singapour et le renouveau de la Chine
Femmes d'altitude
Les Cent Jours des dirigeants
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés