Conspirations d'un solitaire

Feuilleter le livre

  • 656 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 16 x 23 cm
  • Les Belles Lettres / essais
  • N° dans la collection : 13
  • Parution :
  • CLIL : 3435
  • EAN13 : 9782251445557
  • Code distributeur : 52613
  • Export ONIX 3.0
English version

Conspirations d'un solitaire

L'individualisme civique de Charles Péguy

Présentation

Les combats de Péguy semblent bien contradictoires au lecteur d'aujourd'hui, comme ils le parurent souvent à ses contemporains : dreyfusard et socialiste anarchisant, il devint un patriote virulent puis un singulier chrétien des « profondeurs », confondant en sa personne des univers a priori fort incompatibles. Plutôt que d’opposer entre elles ces différentes appartenances, ou de croire trop vite que leur articulation ne pose aucun problème, il est bien plus fructueux de remarquer que c’est une même contradiction qui traverse de part en part toute son œuvre, entre l’individu et la cité, entre la solitude et l’engagement, entre le repli « mystique » et l’élan « politique », termes qu’il manie d’une manière toute singulière, souvent réversible, et qui font tout le sel et l’actualité de cette œuvre inclassable.
À la tête de ses Cahiers de la quinzaine, Péguy aimait à se rêver en « conspirateur » : ses textes, ses amitiés, ses confidences, lui permirent de « fomenter » dans un demi-jour la cité idéale à venir, sans jamais renoncer à une forme d’irrépressible individualisme.
C’est cela qu’il appelait la « mystique » : dévoiler et cacher, dans un même geste, le secret individuel de toute politique, saper la cité en même temps qu’on cherche à la fonder. La politique de Péguy, si impérieuse, est aussi une antipolitique ; du XXe siècle, il aura porté à la fois le mal et le remède.

Alexandre de Vitry est ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon, agrégé de lettres modernes et docteur en littérature française de l’Université Paris-Sorbonne. Il a publié L’invention de Philippe Muray (2011) et La conquête de l’Alsace (2014), ainsi que divers articles sur la littérature française du XIXe au XXIe siècle. Pour sa thèse sur Charles Péguy, il a reçu en 2015 le prix Henri Hertz, décerné par la Chancellerie des universités de Paris. Il est actuellement attaché temporaire de recherche au Collège de France auprès de la Chaire de littérature française moderne et contemporaine.

Presse

... (re)découvrir la fécondité et l'actualité d'un croisé antimoderne.
Valeurs actuelles - 10/12/2015

... Péguy incarne et résume toutes les antinomies de la modernité. C'est ce que rappelle, avec un brio érudit, la somme qu'Alexandre de Vitry lui consacre...
Marianne - 18/12/2015

Biographies Contributeurs

Alexandre VITRY

Alexandre de Vitry est ancien élève de l'École normale supérieure de Lyon, agrégé de lettres modernes et docteur en littérature française de l'Université Paris-Sorbonne. Il a publié L’invention de Philippe Muray (Carnets Nord, 2011) et La conquête de l’Alsace (JC Lattès, 2014), ainsi que divers articles sur la littérature française du XIXe au XXIe siècle. Pour sa thèse sur Charles Péguy, il a reçu en 2015 le prix Henri Hertz, décerné par la Chancellerie des universités de Paris. Il est actuellement attaché temporaire de recherche au Collège de France auprès de la Chaire de littérature française moderne et contemporaine.

Table des matières

Abréviations et sigles usuels

Avant-propos : Péguy en toute contradiction
L'individu et la cité
Péguy en son temps
S'associer, conspirer

Préambule : La cité à l'envers

Chapitre premier : Trois cités en préparation

La République à l'assaut d'elle-même
Quelques « idées républicaines »
Le radicalisme, « parti de la Révolution française »
Pour Clemenceau : de l'individualisme en République
Contre Léon Bourgeois : la solidarité radicale
Critique de l'individualisme radical


La République à voyager dans le temps
Éloge de l’individualisation républicaine
Une République presque présente : l’école laïque
Une anti-République présente : critique de la « domination »


La cité socialiste contre le collectivisme

Roman des origines du socialisme
La France utopique : entre l’être collectif et l’aspiration individuelle
L’Allemagne de Jaurès : par-delà l’individualisme


L'épouvantail collectiviste

Morales du socialisme

Deux utopies

Socialismes au présent : déjà la cité ?
Sauver Dreyfus et « préparer » la cité socialiste
L’idée socialiste à l’épreuve de son parti 
En marge du parti : micropolis du socialisme
D’un groupe d’études sociales à l’autre
Vaines Universités populaires
Amère Société nouvelle


L'anarchisme au secours de la cité

Communisme libertaire et communication sociale

Ombres et lumières de l’individualisme

L’anarchisme en pratique
Déficit civique du syndicalisme révolutionnaire
Anarchie aux Cahiers de la quinzaine
Moi, les Cahiers de la quinzaine : Péguy pseudonyme 
Nous, Charles Péguy : le Péguy des autres

Intermède : La cité en vacance

Chapitre 2 : Sous la patrie, la race

La cité contre la nation

1905 : une révélation bergsonienne

Péguy anti-individualiste
Anciennes solidarités
Le patriotisme choral de Notre patrie
Misère de l’individualisme kantien
Collectivisation du génie

De la ressource raciale
Le nationalisme est-il raciste ?
Race essoufflée, race jaillissante
Fécondité suite
Du national au régional, et retour
Individualiste quand même

Trois métonymies nationales
L’insoutenable légèreté du militaire
La grande inquiétude de Paris
Devant le mystère d’Israël
Un nationalisme juif appliqué à la France ?
Une race de prophètes
Vers la chrétienté

Chapitre 3 : Du christianisme à la mystique : vers le secret de toute cité

Contre le catholicisme

Dans l’impasse des Situations

Nouvelle cité idéale, nouveau pessimisme
La cité antique du chrétien
La chrétienté des abbayes
La cité de Dieu
Après la cité : le monde inchrétien

Seconde fondation : une chrétienté des individus

Un nouveau théologien
Nouveau communisme : la communion
Nouveau personnalisme : l’imitation de Jésus-Christ

De l’excommunication sociale
Individualiste toujours
Impossibles communautés

Qu’est-ce que la mystique ?
Sous la politique, la mystique
La conspiration du solitaire

Conclusion : Péguy nulle part

Annexe : Table des matières complète des Cahiers de la quinzaine
Première série – janvier 1900-novembre 1900
Deuxième série : novembre 1900-août 1901
Troisième série : octobre 1901-août 1902
Quatrième série : octobre 1902-août 1903 
Cinquième série : octobre 1903-septembre 1904 
Sixième série : septembre 1904-mai 1905
Septième série : octobre 1905-juillet 1906
Huitième série : octobre 1906-avril 1907
Neuvième série : octobre 1907-juillet 1908
Dixième série : octobre 1908-juin 1909
Onzième série : octobre 1909-août 1910
Douzième série : octobre 1910-juin 1911
Treizième série : août 1911-mars 1912
Quatorzième série : juillet 1912-juin 1913
Quinzième série : octobre 1913-juillet 1914
Chronologie
Bibliographie
Textes de Péguy
Éditions de référence de l’œuvre de Péguy
Correspondance et entretiens
Études sur Péguy et les Cahiers de la quinzaine
Monographies sur Péguy
Ouvrages collectifs et numéros de revue consacrés à Péguy
Ouvrages partiellement consacrés à Péguy
Articles
Outils bibliographiques
Textes contemporains de Péguy ou antérieurs à Péguy
Œuvres et articles critiques divers
Index

 

Découvrez aussi

Les Stigmates de Lisbé
Léon Bloy, la littérature et la Bible
Ne plus ultra
Réflexion sur la question architecturale
Le Roman de la bibliothèque
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés