Correspondance de Nicolas Cabasilas
  • 264 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • Français, Grec ancien
  • Fragments
  • N° dans la collection : 10
  • Parution :
  • CLIL : 3437
  • EAN13 : 9782251742090
  • Code distributeur : 40159
  • Export ONIX 3.0

Correspondance de Nicolas Cabasilas

Traduit par : Marie-Hélène CONGOURDEAU

Présentation

« Depuis que je t'ai quitté après t'avoir parlé, tous les malheurs ont fondu sur moi. [...] Car une fois parvenu à la maison, le pire succéda au mal. En effet, mon père était mort depuis plusieurs jours, et c'est à ce moment que j'appris ce malheur.
Imagine la catastrophe. Là-dessus, une grave maladie m'étrangla moi aussi un long moment. Et aujourd'hui, après avoir échappé à grand peine aux nombreux avis des médecins, elle a laissé mon corps dans un tel état que je n'ai aucun plaisir à manger, mais je reste couché comme ceux qui sont enchaînés, et mes membres ne valent pas mieux que ceux des gens flétris par une vieillesse prématurée. »
Nicolas Cabasilas a 41 ans quand il écrit cette lettre à Kydonès, son ami d'enfance. Sa biographie comporte encore beaucoup de zones obscures. Il semble pourtant que ce personnage tienne dans l'histoire du XIVe siècle byzantin une place plus importante que celle que les historiens lui ont accordée jusqu'ici. Le théologien, le commentateur de la liturgie, l'auteur d'éloges de la Mère de Dieu et des saints a quelque peu éclipsé l'homme politique impliqué dans les conflits de son temps, conseiller de l'empereur Jean VI et auteur d'œuvres juridiques et polémiques. Pour mieux cerner le personnage, sa correspondance, apparaît comme la première des œuvres à traduire, car la plus susceptible d'apporter des éléments concrets à sa biographie mais elle est aussi un document important pour la connaissance du milieu humaniste (« peut-on être parfait sans la culture ? ») et politique (il échangea plusieurs lettres avec l'empereur Manuel II, à l'époque où celui-ci rédigeait son Dialogue avec un musulman).
Le présent volume regroupe, par ordre chronologique, les dix-huit lettres de Nicolas Cabasilas et les douze qui lui furent adressées, ainsi que, en annexe, une lettre de D. Kydonès à Manuel II à propos de Cabasilas. C'est la première traduction en langue française de la plupart de ces lettres, dont toutes celles de Cabasilas.

Biographies Contributeurs

Nicolas CABASILAS

Nicolas Cabasilas, né à Thessalonique vers 1320, est un homme politique (conseiller d'empereur) et un théologien spirituel du 14e siècle byzantin. Il est connu surtout pour ses œuvres religieuses (Explication de la Divine Liturgie : éd. Périchon, Salaville, Gouillard et Bornert, SC 4 bis ; La Vie en Christ : éd. M.-H. Congourdeau, SC 355 et 361) et le patriarcat de Constantinople l’a par ailleurs canonisé en 1983. Son œuvre profane est moins connue mais commence à susciter l’intérêt, principalement ses œuvres juridiques, sociales et politiques. Sa correspondance est un document important pour sa biographie mais aussi pour la connaissance du milieu humaniste (« peut-on être parfait sans la culture ? », tel est le thème d’un échange de lettres) et politique (il échangea plusieurs lettres avec l’empereur Manuel II, à l’époque où celui-ci rédigeait son Dialogue avec un musulman). Elle regorge également de détails concrets sur la société byzantine.

Marie-Hélène CONGOURDEAU

Marie-Hélène Congourdeau est chercheur au CNRS, à l'UMR 8167 (Orient-Méditerranée) ; Elle est membre du comité de rédaction de la Revue des Etudes Byzantines depuis 1983 et dirige aussi la collection

Découvrez aussi

Poème judéo-hellénistique attribué à Orphée
Histoires. Recueil de coutumes. Vie d'Auguste. Autobiographie
Historiens d'Alexandre
Scholies à Apollonios de Rhodes
Fragments poétiques
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés