L'Agonie d'une République
L'Agonie d'une République

Feuilleter le livre

  • 348 pages
  • 1 Carte(s), Index, Bibliographie
  • Livre broché
  • 14 x 22.5 cm
  • Realia
  • N° dans la collection : 37
  • Parution :
  • CLIL : 3385
  • EAN13 : 9782251449241
  • Code distributeur : 63399
  • Export ONIX 3.0
English version

L'Agonie d'une République

La violence à Rome au temps de César

"Un ouvrage de construction claire et de lecture aisée."

(Historia)

Extrait Audio

Présentation

« La République est morte », écrit Cicéron à son ami Atticus près de quinze ans avant que César ne tombe sous les dagues des conjurés.

Un siècle. Telle fut la durée de l’agonie de la République romaine qui succomba sous les coups d’ambitieux dictateurs et chefs militaires, avides d’exercer un pouvoir personnel. De 133 avant notre ère, lorsque Tiberius Gracchus fut éliminé après avoir trahi les institutions républicaines, jusqu’à la mort d’Antoine à Alexandrie, vaincu par Octave à l’été 30, un siècle de guerres civiles, de violences et d’affrontements sanglants ont ravagé Rome et l’Italie. Les plus grands généraux, Marius, Sylla, Pompée, César, Antoine, Octave… sont parvenus à faire chuter un régime politique que plusieurs siècles avaient réussi à édifier sous l’égide de la célèbre « vertu romaine » et dans l’affirmation du bien le plus précieux pour les Romains : la liberté. Comme toujours en pareil cas, c’est le peuple romain qui s’en trouva la principale victime.

Pourquoi assassiner la liberté ? Comment un engrenage fatal a-t-il conduit des hommes jadis fiers de leur République à renier leurs valeurs fondamentales ? Telles sont les questions que pose l’auteur qui, pour mieux faire revivre ces heures brûlantes, assortit son propos de relations évocatrices comme autant d’ouvertures vivantes sur cette époque tragique. L’observation de ce moment historique pendant lequel se déchaîna une violence qui faillit tout emporter avec elle n’est sans doute pas inutile à la réflexion de ceux qui s’interrogent également sur l’évolution de notre temps.

Médias

L’Agonie d’une république. La violence à Rome au temps de César
Les Clionautes

Accéder au contenu

Jean-Noël Robert : « Les guerres civiles conduisent à une autodestruction de la République romaine »
Vivre l'Histoire

Accéder au contenu

Comment la liberté est devenue indissociable de la violence et du sang lors de la lente agonie de la République romaine
Atlantico

Accéder au contenu

L’agonie d’une République. La violence au temps de César
Actualités des Études anciennes - REA

Accéder au contenu

Entretien avec Jean-Noël Robert
La Vie des Classiques

Accéder au contenu

Presse

Au fil de cet ouvrage, nous comprenons finalement comment la liberté, qui était le bien le plus précieux des Romains, a été assassinée.
Archéologia - 01/05/2019

Voilà donc un livre de qualité, où les notions politiques du temps bénéficient de l’éclairage voulu et où l’on prend la peine de dépoussiérer de nombreuses notions convenues. Un ouvrage de construction claire et de lecture aisée, qui aide à comprendre comment un régime, où la loi est en principe l’alpha et l’oméga, peut, à force de subir des violences internes à répétition, oublier ses fondamentaux et... s’abolir.
Historia - 01/06/2019

Un siècle : c’est le temps que mit la République romaine à succomber sous les assauts de généraux ambitieux et de politiciens avides de pouvoir personnel. Une belle résilience pour un édifice que l’on découvre, à la lecture de ce livre de Jean-Noël Robert, bien vermoulu dans ses fondements.
FMP Mutualité - 01/05/2019

Biographies Contributeurs

Jean-Noël Robert

Jean-Noël Robert, latiniste et historien de Rome, a publié aux éditions Les Belles Lettres une quinzaine d'ouvrages sur l'histoire des mentalités dans l'Antiquité romaine, parmi lesquels Les Plaisirs à Rome (1986, nlle édition 2005), Rome la gloire et la liberté (2008), Les Romains et la mode (2011) ou L'Empire des loisirs (Signet, 2011). Il dirige en outre la collection « Realia » et celle des « Guides Belles lettres des civilisations » dans laquelle il a signé deux volumes, Rome et Les Étrusques. 

Table des matières

Avant-propos
Introduction

Chapitre 1 – La violence au quotidien
La violence de rue
Une insécurité permanente
Paroxysme de la violence : la perte de l’identité
Violence de la servitude
La violence infligée au corps
La violence verbale


Chapitre 2 – Le commencement de la fin

Relation
Les morts violentes de Tiberius et Caius Gracchus

Chapitre 3 – Le traumatisme des guerres civiles
Le développement de la violence politique à partir des Gracques
Les rivalités politiques et l’évolution des clans
La guerre sociale (guerre des alliés)
Le choc des ambitions : Marius contre Sylla
L’affrontement meurtrier : Pompée contre César
L’ultime combat : Octave contre Antoine
La République peut-elle échapper à la malédiction ?


Relation
Les violences des proscriptions

Chapitre 4 – La force du peuple
Quand le peuple s’affirme
Le poids des collèges
Catilina ou comment un chef populaire devient un terroriste
Les méfaits d’un agitateur : Clodius
Les turbulences politico-religieuses et leurs conséquences

Relation
Quand Catilina faisait planer sur Rome l’ombre du terrorisme

Relation
Clodius : vices et sévices d’une tête brûlée

Relation
Ides de mars, jour fatal

Relation
Marcus Junius Brutus ou l’histoire d’un rêve brisé

Conclusion – Le sacrifice de la liberté

Repères chronologiques
Plan du Forum au dernier siècle de la République
Carte de l’Italie au IIe siècle avant notre ère
Indications bibliographiques
Index des noms de personnes

Découvrez aussi

Les Plaisirs à Rome
Les Romains et la mode
La Vie à la campagne dans l'Antiquité romaine
De Rome à la Chine
Rome, la gloire et la liberté
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés