Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné
Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné

Feuilleter le livre

  • 532 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 15 x 21.4 cm
  • Parution :
  • CLIL : 4034
  • EAN13 : 9782251449517
  • Code distributeur : 63806
  • Export ONIX 3.0

Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné

Révisé par : Gilles DORIVAL, Alain LE BOULLUEC, Lorenzo PERRONE, Postface de : Gilles DORIVAL, Alain LE BOULLUEC, Lorenzo PERRONE

Extrait Audio

Présentation

Le livre de Marguerite Harl, Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné, dont la parution initiale remonte à 1958, est un grand livre à plusieurs titres. Il met en oeuvre une méthodologie nouvelle à l’époque, qui consiste à étudier les écrits d’Origène (185/187-251/253) dans leur ordre chronologique. Ainsi sont mises en valeur à la fois la permanence des grandes lignes de la pensée d’Origène et les inflexions apportées au fil du temps.
Le but de Marguerite Harl n’est pas de réhabiliter Origène et de démontrer son orthodoxie, à l’instar des jésuites allemands et français des années précédant et suivant la Seconde Guerre mondiale. Elle insiste sur la complexité de la pensée de l’Alexandrin, qu’il ne faut pas juger à la lumière de l’orthodoxie définie bien après lui, au moment du concile de Nicée (325). Elle montre que la christologie et la sotériologie d’Origène sont originales, en ce qu’elles insistent sur la fonction pédagogique et révélatrice assumée par le Fils incarné qui permet à l’homme d’accéder à la connaissance du Père. Le livre de Marguerite Harl est précédé d’un avertissement et suivi d’une postface, rédigés par trois de ses collaborateurs. La postface propose une courte biographie de l’auteur, donne la liste de ses travaux scientifiques et retrace la manière dont son étude a été accueillie depuis 1958 jusqu’à aujourd’hui. Elle publie trois lettres inédites d’Henri de Lubac à Marguerite Harl.

Biographies Contributeurs

Marguerite HARL

Marguerite Harl, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne (1958-1986), est une spécialiste de la Bible grecque des Septante et de ses lecteurs, Philon d’Alexandrie, Clément d’Alexandrie, Origène, Grégoire de Nysse. Elle a fondé et dirigé la collection « La Bible d’Alexandrie » (20 volumes parus).

Gilles DORIVAL

Gilles Dorival est professeur émérite de l’Université d’Aix-Marseille et membre senior honoraire de l’Institut Universitaire de France (chaire « Judaïsme hellénistique et christianisme ancien »). Ses travaux portent sur l’histoire des traditions bibliques. Il codirige la collection « La Bible d’Alexandrie » (20 volumes parus).

Alain LE BOULLUEC

Alain Le Boulluec est directeur d’études émérite à l’École Pratique des Hautes Études (Section des sciences religieuses). Ses travaux concernent l’hérésiologie antique, Clément et Origène, la Septante, les écrits apocryphes chrétiens et la théologie patristique. Il collabore à la collection « La Bible d’Alexandrie ».

Lorenzo PERRONE

Lorenzo Perrone est professeur émérite à l’Université de Bologne (Italie). Il est le fondateur de la revue annuelle Adamantius, qui est consacrée à Origène et à la tradition alexandrine.

Table des matières

Avertissement par Gilles Dorival, Alain Le Boulluec et Lorenzo Perrone
Préface

BIBLIOGRAPHIE


I. Le Christ et la révélation de Dieu avant Origène
I. La tradition chrétienne
1. Les documents du Christianisme des deux premiers siècles attestent la certitude des chrétiens d’avoir connu Dieu par le Christ
2. Les titres donnés au Christ dans les deux premiers siècles témoignent l’importance accordée à sa fonction révélatrice
3. La Gnose présente une exagération et une déformation de cette doctrine
4. Les premières réflexions théologiques


II. La connaissance de Dieu dans la pensée philosophique au cours du IIe siècle
1. Le désir de la connaissance de Dieu
2. La difficulté de la connaissance de Dieu – Transcendance divine – Théologie négative
3. La possibilité de la connaissance de Dieu – Immanence divine – Théologie positive
4. Les conditions de la connaissance de Dieu
5. Les intermédiaires de la connaissance de Dieu. Le
logos
6. Les étapes de la connaissance de Dieu
7. L’idée d’une pédagogie divine


III. Position du problème de la révélation apportée par le Christ à l’époque d’Origène
1. Rapprochements apparents entre hellénisme et christianisme
2. Traits spécifiquement chrétiens
3. Les problèmes qu’Origène devra résoudre

II. Le De principiis, Première esquisse de la doctrine d’Origène : le Fils, « image » du Père
I. Le plan du salut, selon le de principiis
II. Le Fils, « image » du Père
III. Précisions sur l’âme humaine du christ
IV. Première esquisse de la doctrine d’Origène sur la fonction révélatrice du verbe incarné


III. Les tomes I et II In Johannem : le Fils, « Verbe » et « Lumière » des hommes

I. Le « Verbe »
II. La « lumière »
III. Quelques tendances de la pensée d’Origène


IV. L’interprétation des évangiles : Jésus, « ombre » et « image » du Verbe

I. Une vision symbolique du monde
II. La théorie de l’interprétation des Évangiles
III. La pratique de l’exégèse des Évangiles


V. Les tomes postérieurs In Johannem : les diverses manières de voir Jésus et de connaître le Verbe
I. Les personnages de l’Ancien Testament
II. Les juifs en présence de Jésus
III. Les apôtres
IV. « Qui m’a vu a vu le Père » (Jn., 14, 9)
V. Quelques remarques sur la manière dont Origène interprète l’évangile de Jean


VI. L’ambiguïté du Verbe incarné
I. Les deux réalités du Christ
II. L’union des deux natures dans le Christ
III. L’incarnation du Verbe a-t-elle été une révélation de Dieu ?
IV. La révélation éternelle par le Verbe


VII. Le commentaire In Matthaeum : la pédagogie de la Révélation
I. Les étapes de toute connaissance
II. Le plan divin de la révélation
III. L’incarnation, voie pédagogique de la révélation

VIII. L’Enseignement progressif du Christ
I. Le double enseignement du Christ
II. La révélation de la gloire du Christ pour quelques privilégiés. La transfiguration
III. Les deux formes et les deux venues du Christ
IV. Les deux prédications sur le Christ
V. Foi et connaissance
VI. Y a-t-il deux christianismes ?
VII. Le rôle « isagogique » du Verbe incarné


IX. Le don progressif de la connaissance
I. Le don de l’esprit filial
II. La transformation en fils


X. Thèmes pauliniens : résurrection, vie nouvelle et connaissance par le Christ
I. À la suite du Christ
II. Mourir avec le Christ pour revivre avec lui
III. Une justification de la chair mortelle revêtue par le Verbe
IV. La participation à la vie du Christ par le baptême
V. Le Verbe incarné a donné les prémices de la connaissance


XI. Le Contre Celse : le succès de la révélation apportée par le christ
I. Justification de la vie du Christ pour son rôle de révélation
II. Valeur doctrinale du christianisme
III. Précisions sur l’enseignement révélé par le Christ
IV. L’extension universelle de la révélation chrétienne


XII. Conclusions : Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné
I. La fonction révélatrice du verbe incarné selon Origène
II. La théologie d’Origène
III. Origène


Index des références à l’œuvre d’Origène
Index des références à l’Écriture
Index des titres du Christ
Index de quelques thèmes
Index des mots grecs
Index des auteurs modernes cités dans la bibliographie

Postface par Gilles Dorival, Alain Le Boulluec et Lorenzo Perrone

Découvrez aussi

Voix de Louange. Les cantiques bibliques dans la liturgie chrétienne.
Le Monachisme médiéval
Œuvres philosophiques complètes
Naissance de la Bible grecque
Esquisse de la kabbale chrétienne
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés