Correspondance
Correspondance

Feuilleter le livre

  • LXX + 1186 pages
  • Bibliographie, Index, 4 Carte(s)
  • Livre relié
  • 18 x 24.9 cm
  • Editio minor
  • N° dans la collection : 9
  • Parution :
  • CLIL : 3639
  • EAN13 : 9782251451756
  • Code distributeur : 67935
  • Export ONIX 3.0

Correspondance

Lettres 1 à 954

Introduction et notes de : Jean-Noël Robert, Commentaire de : Jean-Noël Robert, Traduit par : Léopold-Albert Constans, Jean Bayet, Jean Beaujeu

"S'y dévoile un homme hors du commun."

(Le Figaro Histoire)

"Cette lecture passionnante fait ressurgir tout un monde oublié."

(Le Figaro littéraire)

"C'est une somme, un de ces trésors que les éditions des Belles Lettres ont pris la merveilleuse habitude de nous restituer."

(Valeurs actuelles)

"Nous voilà comme invités à rencontrer un Cicéron enfin dégagé de sa gangue scolaire, afin de converser avec lui."

(Le Monde des Livres)

"Un fort beau volume, [...] richement documenté et commenté par Jean-Noël Robert."

(Le Figaro)

"Exceptionnel."

(La Revue des Deux Mondes)

Présentation

La correspondance de Marcus Tullius Cicéron est l’une des plus abondantes que l’Antiquité nous ait léguées : près d’un millier de lettres qui représentent un formidable témoignage à la fois historique, politique, social et personnel, celui d’un citoyen qui se trouvait au cœur des intrigues au dernier siècle de la République romaine. Elles nous entraînent dans les coulisses du pouvoir.

Elles nous brossent surtout le portrait d’un homme, avec ses forces et ses faiblesses, ses erreurs et ses doutes, ses incertitudes et ses contradictions. Elles permettent d’humaniser une figure tutélaire qui laisse percer, au fil des pages, ses soucis d’homme, ses défauts, ses humeurs, son manque de courage, son égoïsme, ses sentiments intimes. Était-il toujours sincère ? Certes, non. Le mensonge, la duplicité, la clabauderie, le goût très romain du trait qui assassine sa cible sont partout présents… Elles révèlent encore un homme de lettres qui goûte certains plaisirs plus que de raison et plus fort que sa fortune ne le lui permet, tout cela en contradiction avec les beaux principes énoncés dans ses traités de philosophie. Qui eût imaginé Cicéron gourmand jusqu’à s’en rendre malade, ou amateur du plaisir de la conversation avec « un petit coup dans le nez », comme il l’écrit lui-même. « Que de plaisanteries qui sont mises dans la correspondance paraîtraient déplacées si on les rendait publiques », reconnaît-il dans l’une de ses missives.

La correspondance n’offre pas à lire la Vérité, mais bien plutôt la vérité d’un homme qui fut l’une des plus grandes figures de cette République agonisante et à qui nous devons les fondements d’une pensée proprement romaine ainsi que l’élaboration d’une philosophie de l’histoire qui a nourri pour des siècles notre civilisation. Cicéron fut, en son temps, le plus grand défenseur de la liberté, cette libertas au nom de laquelle il luttait contre le pouvoir du tyran, qu’il se nommât César, Pompée, Antoine ou Octave. Le cœur de son engagement.

Cette édition, qui s’appuie sur la traduction de la Collection des Universités de France, est la première à présenter l’intégrale de la correspondance de Cicéron.

Médias

Au cœur de la correspondance de Cicéron, avec Jean-Noël Robert
Le Blog des Belles Lettres

Accéder au contenu

Dans la Correspondance de Cicéron, avec Jean-Noël Robert - Introduction

Les lettres de Cicéron
L'Histoire

Accéder au contenu

Presse

Cicéron hésite, promet, diffère ses engagements sous couvert de savoir-vivre. Mais il est là, attachant et décevant, rêveur et réaliste, témoin et acteur d'un moment où le destin d'une société glisse vers l'inconnu.
Le Figaro Histoire - 01/04/2021

Des lettres passionnantes où l’on découvre un Cicéron très humain, en proie à des déboires familiaux et angoissé par la décadence de la République.
Le Figaro Littéraire - 15/04/2021

La correspondance complète de Cicéron nous offre la chronique mouvementée des dernières années de la République romaine, avec le portrait nuancé du chroniqueur.
Valeurs actuelles - 15/04/2021

Qu’il est bon de prendre le temps de relire quelques lettres de Marcus Tullius Cicéron et de se plonger dans la bouillonnante Rome du Ier siècle avant notre ère ! [...] Cette correspondance, l’une des plus abondantes de l’Antiquité, nous dévoile aussi bien l’homme d’État intime que les grandes secousses politiques, historiques et sociales qui marquèrent la fin de la République romaine.
Archéologia - 01/05/2021

En divisant cette masse en quatre « époques » et en choisissant un ordre strictement chronologique, le latiniste et historien de Rome Jean-Noël Robert réussit à la transformer en fresque romanesque, en une sorte de « Cicéron par lui-même ». Ses commentaires et ses introductions se révèlent indispensables pour éclaircir les innombrables sous-entendus surgissant sous la plume de l’épistolier.
Le Monde des Livres - 13/05/2021

Près de mille lettres, réunies en un fort beau volume de plus de mille pages, richement documenté et commenté par Jean-Noël Robert.
Le Figaro - 15/05/2021

Non, on ne se mêlera pas ici, ni même ailleurs de comparer la situation politique de la grande Rome où vécut Cicéron, et celle aujourd’hui de la France. Ce serait à la fois trop facile et très faux. [...] Tout de même, ne nous privons pas de tirer quelques leçons de la “Correspondance” de Cicéron, que superbement rééditent les Belles Lettres.
Service littéraire - 01/07/2021

La correspondance de Cicéron frappe d’emblée car, par son ampleur, elle impose un gigantesque matériau qui nous restitue la vie romaine dans toutes ses dimensions. Ces lettres touchent à l’ensemble des activités humaines et se déclinent sur tous les tons de la partition épistolaire : familière et limpide, secrète et capricieuse, intrigante et pleine de sagesse.
La Revue des Deux Mondes - 01/09/2021

Biographies Contributeurs

Cicéron

Cicéron (106-43 avant J.-C.) fut l’un des plus brillants avocats de l’Antiquité, « le premier avocat de l’idée d’humanité » selon Stefan Zweig. Écrivain prolifique, il prit part aux heures explosives de la République romaine, notamment à l’un des plus fameux procès de l’histoire : l’Affaire Verrès. On lui doit de nombreux classiques, parmi lesquels L’Amitié, La Nature des dieux, Les Devoirs ou encore ses nombreux Discours.

Jean-Noël Robert

Jean-Noël Robert, latiniste et historien de Rome, a publié aux éditions Les Belles Lettres une quinzaine d'ouvrages sur l'histoire des mentalités dans l'Antiquité romaine, parmi lesquels Les Plaisirs à Rome (1986, nlle édition 2005), Rome la gloire et la liberté (2008), Les Romains et la mode (2011) ou L'Empire des loisirs (Signet, 2011). Il dirige en outre la collection « Realia » et celle des « Guides Belles lettres des civilisations » dans laquelle il a signé deux volumes, Rome et Les Étrusques.

Léopold-Albert Constans

Docteur ès lettres, spécialiste de langue et littérature latines ; Professeur à la Sorbonne et directeur de l'Ecole française de Rome

Jean Bayet

Ancien professeur aux universités de Lille, Paris-Nanterre et Paris-Sorbonne

Table des matières

Avant-propos

Introduction à la lecture de la correspondance de Cicéron
1- Les lettres de Cicéron et l’art épistolaire dans l’Antiquité
2- Les aspects matériels de la correspondance
3- Cicéron épistolier
4- La publication de la correspondance
5- La personnalité de Cicéron, l’homme politique : ombre et lumière
6- L’homme privé à l’épreuve de sa correspondance
7- Les relations de Cicéron avec ses enfants, Tullia et Marcus
8- Cicéron et son cercle rapproché. A. Son frère Quintus Tullius
9- Cicéron et son cercle rapproché. B. Son ami Titus Pomponius Atticus
10- Cicéron et son cercle rapproché. C. Marcus Junius Brutus
11- Le contexte historique


PREMIÈRE ÉPOQUE : LES MARCHES DU POUVOIR, HEURS ET MALHEURS (DE NOVEMBRE 58 À OCTOBRE 50)

Introduction
Lettres annotées 1 à 278


DEUXIÈME ÉPOQUE : LES AFFRES DE LA GUERRE CIVILE (D’OCTOBRE 50 À FÉVRIER 45)
Introduction
Lettres annotées 279 à 586


TROISIÈME ÉPOQUE : FACE À CÉSAR. LES ANNÉES SOMBRES (DE MARS 45 À AOÛT 44)
Introduction
Lettres annotées 587 à 803


QUATRIÈME ÉPOQUE : LES ESPOIRS DÉÇUS (D’AOÛT 44 À JUILLET 43)
Introduction
Lettres annotées 804 à 935


LETTRES APOCRYPHES ATTRIBUÉES À MARCUS BRUTUS (MAI ET JUILLET 43)
Lettres annotées 936 et 937


LETTRES DE DATE INCERTAINE
Lettres annotées 938 à 954
Conclusion : Les derniers jours de Cicéron


ANNEXES
La vie politique à la fin de la République
Liste des consuls à l’époque de la correspondance
Chronologie – Cicéron et son temps
Répertoire des correspondants de Cicéron
Chronologie des lettres
Table de concordance
Indications bibliographiques
Index général (établi par J. Beaujeu)
Cartes : L’Italie antique au Ier siècle av. J. C

Découvrez aussi

Correspondance. Tome IV : Lettres CCV-CCLXXVIII
Correspondance. Tome VI : Lettres CCCXC-CCCCLXXVII
Correspondance. Tome III : Lettres CXXII-CCIV
Correspondance. Tome I : Lettres I-LV
Petit manuel de la campagne électorale et Lettres à son frère Quintus
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés