Doit-on le dire ?
Doit-on le dire ?
  • 368 pages
  • Livre broché
  • 12.5 x 19 cm
  • Le Goût des idées
  • N° dans la collection : 49
  • Parution :
  • CLIL : 3643
  • EAN13 : 9782251200507
  • Code distributeur : 50381
  • Export ONIX 3.0

Doit-on le dire ?

(1924-1936)

Préface de : André CHAUMEIX, Christophe PARRY

"Le lecteur d'aujourd'hui peut y glaner une somme d'expériences, beau reflet du regard de l'historien."

PM (Le Figaro Histoire)

Présentation

« Ce volume, formé des articles qui paraissaient chaque semaine dans Candide, est l'un des plus représentatifs du talent de Jacques Bainville. La variété des sujets traités y est le signe de la curiosité et de l'étendue de l’esprit de son auteur.
L’article court, genre qui oblige à une concentration de pensée et d’expression devait tout naturellement tenter un écrivain comme Jacques Bainville. A lire ce recueil, on verra qu’il y a excellé. Sur toutes les affaires, petites ou grandes, qui ont occupé Paris et la France depuis 1924, Jacques Bainville confie ici ses impressions. Une représentation théâtrale, une lecture, une publication des lettres de Napoléon, une candidature aux élections législatives, les déclarations d’un ministre, les crises financières, les difficultés diplomatiques, tout est objet de remarques pittoresques et de réflexions valables. Mais ce qui fait la valeur exceptionnelle de ces articles séparés, c’est que Jacques Bainville qui avait une vaste culture et qui avait beaucoup réfléchi savait qu’il n’y a pas de questions isolées. Ce recueil est le livre d’un historien et d’un philosophe d’où sa sérénité constante et son unité. »

André Chaumeix, extrait de la préface d’origine, 1939.

Jacques Bainville (1879-1936), historien français et journaliste, fut élu à l’Académie française en 1935. Dans les premières années du XXe siècle, il se consacra essentiellement au journalisme, sous la férule de Charles Maurras, à la rubrique de politique étrangère à L’Action française. Parallèlement, Bainville devait également collaborer à La Liberté, au Petit Parisien, à La Nation belge et à La Revue universelle dont il assura aussi la direction.

Presse

L'historien Jacques Bainville (...) fut aussi un journaliste d'exception, comme en atteste le recueil de ses articles parus dans l'hebdomadaire Candide. 
Le Figaro magazine - 29/05/2015

Les leçons de Bainville sont éternelles ; c'est bien pour cela qu'on ne les écoutera pas plus aujourd'hui qu'hier.
Le Figaro - 18/06/2015

Il est des analystes de la vie politique grâce auxquels on se sent un peu moins seul face aux désordres du monde. Jacques Bainville est de ceux-là.
Figaro Vox - 29/05/2015

... il parle de tout, avec sobriété, élégance et humour.
Valeurs actuelles - 23/07/2015

... un élégant classicisme qui court à l'essentiel, dégageant de l'anecdote la leçon pérenne.
Famille Chrétienne - 15/08/2015

Peut-on être Jacques Bainville aujourd'hui?
Figaro Vox

Doit-on le dire ? de Jacques Bainville : trois chroniques de 1924 et 1925
LesBellesLettres

Biographies Contributeurs

Jacques BAINVILLE

Jacques Bainville (1879-1936), historien français et journaliste, est élu à l'Académie française en 1935. Dans les premières années du XXe siècle, il se consacra essentiellement au journalisme, sous la férule de Charles Maurras qui le fit entrer à La Gazette de France, puis lui confia la rédaction de la rubrique de politique étrangère à L’Action française. Parallèlement, Bainville devait également collaborer à La Liberté, au Petit Parisien, à La Nation belge et à La Revue universelle dont il assura aussi la direction. S’il abordait dans ses articles de multiples sujets, touchant aussi bien à la critique littéraire qu’aux questions financières, sa matière de prédilection restait l’histoire, à laquelle il consacra de nombreux ouvrages parmi lesquels on peut citer Bismarck et la France, L’Allemagne romantique et réaliste, Histoire de deux peuples, La Guerre et l’Italie, Comment est née la Révolution russe, Histoire de trois générations, Les Conséquences politiques de la paix, Le Dix-huit brumaire, Napoléon, Histoire de la IIIe République. Jacques Bainville demeure surtout l’une des grandes figures du courant de pensée monarchiste, dans la mouvance de l’Action française, entre les deux guerres. Mais son engagement politique ne nuisait ni à sa lucidité ni à l’élégance de son style ; et son Histoire de France (1924) reste un livre de première importance. (Source : site de l’Académie française)

André CHAUMEIX

André Chaumeix (1874-1955) est un critique, philologue et journaliste français. Agrégé de lettres, passionné d'archéologie et de littérature antique, il est une des grandes figures du journalisme érudit parisien, élu à l’Académie française en 1930. Il fut également traducteur de Platon.

Table des matières

Préface de Christophe Parry
Pas un seul article ennuyeux !
 

Préface de la première édition par André Chaumeix
 

1924. Le socialiste désabusé et le républicain perpétuel – Le pacifiste en prison – Une crise ministérielle – Donne-lui tout de même à boire – Anatole France ou le saint du bolchévisme – Le veau d'or démocratique – Les élection cartellistes – La glace est rompue – Le capital – Philosophe de la couleur rouge – La démission de M. Millerand – La crise du logement – Ils abandonnent ! – Elle boursicote, il spécule – Statistiques – Cheveux coupés – Ce que lisent les femmes – Histoire de pendu – Les amours de Genève – Assistance mutuelle – Le Kid – Contre-Révolution – Dernière rencontre de Jeannot et Colin – « Les femmes n'ont jamais aimé la République » - L'habit vert – Caliban et Kalibanof – Le métier parlementaire.
1925. Nouvelles alarmistes – Les dettes américaines – Paul Deschanel – L'homme aux quarante écus et le petit épargnant – Richesse acquise – Maîtres d’école – Le grand cœur – Chahuts d’étudiants – Le retour de M. Caillaux – Les assassinats de la rue Damrémont – Montyon – Mangin – Conversation aux Enfers – Bernard Shaw et les suppliques – Mihl-er-Rhân le Victorieux et al-Gastouni le Subtil – Mensonges – De la difficulté d’écrire l’Histoire – Chansons – Le monde comme il va – Employés de banque – Le nouvel Alexandre – Anticipations – Egalité – Natalité – Elections académiques – Un voyage de Babouc – Le fisc et le contribuable.
1926. Pronostics – Le faux Hongrois – Le ruban rouge – Cette société a du bon – Aneries prétentieuses – La tasse de Saxe – La grève des rentiers – L’apathie – L’optimiste – L’inflation – M. de la Palice réhabilité – Bourrage de crâne – Le sabre – Aristide Briand – Dialogue avec la cuisinière – Pouvoir, pouvoirs et pleins pouvoirs – Le ministère Poincaré – Les chambres à Versailles – Surprises – La mode du soleil – D’un extrême à l’autre – Banquiers internationaux – Le franc remonte – Naissance d’un bellicisme – Le Prix Nobel – Courteline.
1927. Le zouave pontifical – Fernand Bouisson – Obéissance et respect – Timidité – Théâtre de quartier – Le procès Bougrat – Eloge de l’épicier – Nungesser et Coli – Pierre Renaudel – Paul Valéry et la grève des professeurs – Rationalisation – Discours sur l’histoire universelle – La Kultur et la monnaie stable – Plages – Les chefs sans imagination – La discipline radicale – Les idées de M. Seydoux – Les avocats socialistes – Prix littéraires.
1928. Le parti des lâcheurs – « 14 juillet, rien » - Jules Verne – Ernest Cognacq – Classe moyenne – La révolte des médecins – « Soldats inconnus, tué à une date incertaine, par un anonyme, incognito » - L’ami du peuple – Les écrivains candidats – L’autonomisme en Alsace – Stabilisons ! – Lenteur anglaise – La mort de Loewenstein – Les jeux olympiques – Retour à la mythologie – César Birotteau – Marthe Hanau.
1929. Le retour de Jérusalem – L’extraordinaire M. Billiet – M. Pacquement s’appelait M. Bachmann – « Leurs figures » - « Jamais ! » - La mort de Foch – Tempête à Monaco – La « chose littéraire » - Un billet de mille francs – Le parlementarisme anglais – La grève des instituteurs – Encore l’habit vert – La plus dangereuse espèce d’imbéciles : les imbéciles instruits – La toute charmante Mrs Snowden – L’évacuation de Mayence – Les nouvelles idoles – La rafle ministérielle – Loubet et Clémenceau.
1930. Le père la victoire – Le droit de tuer – L’enlèvement du général Koutiépoff – « Promotion de la femme » - Une jeune fille de Hollande – « Mort de la morale bourgeoise » - L’égalité des peuples – La gare romantique – « Grandeurs et misères d’une victoire » - Utilité du pastiche – Morale des faits-divers – Une république de célibataires – Mayence, 30 juin – Quand les sages passeront pour des patriotes – A Paris, tous les deux – Le savoir-vivre – Costes et Bellonte – Saint-Joseph Bolchéviste – Souvenirs d’un humouriste – L’affaire Oustric.
1931. La mort de Joffre – Réincarnations alimentaires – La gloire de Joffre – Eloquence – Charlot chez Briand – La révolution espagnole – Alphonse XIII en exil – L’exposition coloniale – Le désastre d’Aristide Briand – Gaston Deschamps – M. Germain-Martin perd son temps – Bonnes nouvelles – L’an mille – « De la supériorité des anglo-saxons » - « Ce pays » - Comment achève-t-on ? – Les véritables bellicistes – « Rien que la terre » - L’élection de Paul Doumer – La crise – L’or qui vole – Ali-Bab – La baisse de la livre – Don Jaime – Les biens de fortune – L’épuration du maquis – La fin du monde.
1932. Georges Claude – André Maginot – Le secret de Dunikowski – L’armée de la S.D.N. – Bons à tout – Les champions de la liberté – A propos de Goethe – Les mémoires de Stresemann – Albert Londres – Les Encyclopédistes – M. Bouilloux-Lafont, ministre d’Etat, de son Altesse sérénissime – « N’est pas internationaliste qui veut » - Le lycée gratuit – Le pompon de la diplomatie – Suicide à Juan-les-Pins – Les mémoires de Joffre – « L’art d’être pauvre » - L’élection de Franklin Roosevelt – L’école des dictateurs.
1933. Saint Gambetta – L’insurrection de Saint-Amour-Bellevue – Mobilisation – Les conseils de M. Charles Laurent – Krach à New-York – Rajeunissement – Les socialistes allemands – Hitler – Le congrès des Pen-Clubs – Les nouveaux snobs – Claudio Trèves – Les lettres d’amour de Napoléon – La mode hitlérienne – L’assassinat d’Oscar Dufrenne – « Si le capitalisme disparaissait… »
1934. Les rentiers sociaux rançonnés – Les nouveaux phares – Camille Chautemps n’est pas inquiet – L’appel à Gaston Doumergue – Albert Ier – Décorations – Une lettre du Grand-Orient – Le mystère des prix – La propagande par l’école – Le siècle de Louis XV – La bonne couleur – Le maréchal Lyautey – Raymond Poincaré – Attention à l’Allemagne – Les expériences interrompues – L’assassinat de Kirof – Citroën.
1935. Notre pain quotidien – Le général Weygand – Le type flasque – Le danger aérien – Les attardés – La monarchie anglaise – La guerre idéalisée – La revue du quatorze juillet – La mort de la reine Astrid – Les grands commis – Les sanctions – La révolution belliqueuse.
1936. L’alliance soviétique.

Découvrez aussi

Culture ou mise en condition ?
La Bibliothèque perdue
Langage et silence
La révolte de l’esprit
Mon Kafka
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés