Grammaire de la langue toscane / Grammatichetta
  • CXLIV + 74 pages
  • Livre broché
  • 14.5 x 22.5 cm
  • Français, Latin
  • Classiques de l'humanisme
  • N° dans la collection : 19
  • Parution :
  • CLIL : 3439
  • EAN13 : 9782251344713
  • Code distributeur : 24523
  • Export ONIX 3.0

Grammaire de la langue toscane / Grammatichetta

Précédé de Ordine delle Laettere / Ordre des lettres

Introduction de : Giuseppe PATOTA, Traduit par : L. VALLANCE

Présentation

De l'œuvre immense de Leon Battista Alberti (1404-1472) tant par sa masse que par la variété des sujets abordés, il n'existe à ce jour aucune édition complète en Italie ni ailleurs, et encore moins de traduction complète en une langue moderne. Pourtant on s’accorde à le regarder comme la figure la plus importante de l’Humanisme italien du XVe siècle par ses contributions à la philosophie, aux lettres, à l’histoire et aussi par le fait qu’il forme un lien très important entre le monde de l’écrit et celui de l’art, peinture et architecture. Enfin par l’équilibre que l’on discerne en lui entre théorie et pratique.

Selon l’usage de la Collection, nous donnerons dans cette série (Œuvres complètes de L.-B. Alberti) qui, à terme, comprendra une vingtaine de volumes tous les textes d’Alberti (en latin comme en italien) en édition critique, accompagnée d’une traduction française (le plus souvent la première), d’introductions, notices et notes dont la longueur sera fonction de la nouveauté et de l’intérêt des textes.

Parmi les premiers volumes publiés, nous donnons un texte pratiquement inconnu en dehors de l’Italie : un essai de grammaire et de phonétique de la langue toscane, composé par Alberti vers 1430-1440, à un moment où l’enseignement traditionnel de la langue latine subit l’assaut des attaques violentes des humanistes (par ex. L. Valla). L’importance du travail de Alberti tient essentiellement à ce qu’il ne regarde pas le vulgaire comme un simple latin dégénéré, mais comme une véritable langue, susceptible d’être décrite, avec les outils de la grammaire latine.

Notre édition, qui est due au spécialiste incontesté de l’histoire de la grammaire italienne, G. Patota, présente une importante introduction générale, où l’ouvrage d’Alberti est replacé dans son contexte historique : la création des grammaires de langues vivantes au XVe siècle ; elle repose sur une collection personnelle de toutes les sources anciennes (manuscrits et éditions) et est accompagnée d’un riche ensemble de notes qui estiment, à l’aune de ce que nous savons sur l’Italien du XVe siècle, les observations d’Alberti. Elle est complétée d’ index nominum et verborum.

Série Œuvres complètes d’Alberti, publiées sous la direction de F. Furlan, P. Laurens et A.-Ph. Segonds. Déjà paru Rime, qui rassemble l’œuvre poétique d’Alberti

Biographies Contributeurs

Leon Battista ALBERTI

  Leon Battista Alberti, fils illégitime de Lorenzo degli Alberti, est né à Gênes, en 1404, descendant d'une lignée de grands marchands, désormais en exil, après qu'ils ont été chassés de Florence par leurs rivaux, la famille Albizzi, en 1382. Soumis à des difficultés économiques, en raison de ses origines, Leon Battista Alberti deviendra fonctionnaire auprès de la Curie pontificale. Artiste complet, souvent comparé à Léonard, il brillera dans tous les domaines où il exercera ses nombreux talents : on lui doit des travaux mathématiques (Ludi mathematici), des traités d’architecture (De re aedificatoria), de peinture (De pictura), de sculpture (De statua), ainsi que des réalisations concrètes (Santa Maria Novella à Florence, San Sebastiano et Sant'Andrea à Mantoue) qui vont durablement et notablement influencer les arts italiens de la Renaissance, en particulier par la redécouverte de Vitruve et des grandes réalisations de l’Antiquité. Leon Battista Alberti a également rédigé de nombreux écrits littéraires (Momus, Avantages et inconvénients des Lettres, une grammaire de la langue vulgaire, un traité sur le cheval, des poésies…) Il meurt en 1472, en pleine gloire, quelques mois après avoir fait visiter les ruines romaines à Laurent le Magnifique.

Giuseppe PATOTA

Linguiste

Découvrez aussi

Rime / Poèmes
Momus ou le Prince
De la Famille
Débats humanistes sur la langue parlée dans l'Antiquité
Lettres familières. Tome V : Livres XVI-XIX / Rerum Familiarium. Libri XVI-XIX
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés