Anabase d'Alexandre. Tome I : Introduction générale. Livres I & II

Feuilleter le livre

Anabase d'Alexandre. Tome I : Introduction générale. Livres I & II

Texte établi et traduit par : Paul Goukowsky

Présentation

Il y aura bientôt un siècle, Pierre Chantraine publia l'Inde, thèse complémentaire d'un Doctorat d'État brillamment soutenu en 1927. L'Inde étant en quelque sorte le Livre VIII de l'Anabase, il convenait d'adopter les mêmes principes d'édition que P. Chantraine, qui tira parti des travaux de Dübner et de Roos. Les temps ont toutefois changé et il est possible soit de visionner via internet d'importants manuscrits comme celui de Vienne ou celui de Paris, soit d'en obtenir des photographies, ce qui est le cas du manuscrit de Constantinople et du manuscrit de Salamanque, dont Roos avait reconnu l'importance sans toutefois pouvoir en tirer parti. La présente édition prend donc en compte toutes les données disponibles. En ce qui concerne l'auteur lui-même, l'apport des inscriptions permet d'esquisser une biographie et d'entrevoir la personnalité complexe d'un disciple d'Épictète qui, poète à ses heures, sut gagner la faveur d'Hadrien et gravir grâce à celui-ci les échelons d'une carrière sénatoriale qui s'acheva en Cappadoce. Après la mort de son protecteur, Arrien se retira à Athènes, où il écrivit ses principaux ouvrages historiques. On trouvera donc dans ce premier volume une longue introduction consacrée à la vie et à l'œuvre d'Arrien, puis une Notice critique portant sur une "Anabase" que le "Nouveau Xénophon" considérait comme son chef d'œuvre, alors que ce récit trop favorable à Alexandre et trop centré sur ses actions laisse dans l'ombre beaucoup de questions que les historiens modernes jugent importantes.

Biographies Contributeurs

Arrien

Historien ; Philosophe, disciple d'Epictète Arrien (en latin Flavius Arrianus Xenophon) est un historien romain de langue grecque du IIe siècle (v.95-v.175). Fidèle d'Hadrien, il assume de hautes fonctions administratives et militaires au sein de l'empire romain. A la mort de l'empereur, il se retire à Athènes pour se consacrer à l'écriture de ses œuvres majeures, l'Indica et l'Anabase. Cette dernière est l'une des plus anciennes et rigoureuses descriptions des campagnes militaires menées par Alexandre le Grand. Arrien prit le surnom de Xenophon, en hommage à l'élève de Socrate. On remarquera que la plupart de ses œuvres portent le titre des œuvres de Xénophon (Anabase, Mémorables, Cynégétique...).

Paul Goukowsky

Paul Goukowsky est helléniste, Professeur émérite de l'université de Lorraine et membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres depuis 2009.

Table des matières

Introduction générale : l’homme et l’œuvre

I. Arrien : un personnage longtemps mystérieux
A. Un parcours paradoxal selon la tradition Byzantine
1. Traces de l’ancienne tradition biographique
2. Photius lecteur d’Arrien
B. La vie d’Arrien d’après les sources épigraphiques
1. Le nom d’Arrien
2. La carrière sénatoriale de L. Flavius Arrianus après le consulat de
3. La carrière d’Arrien avant le consulat de 129
4. Les années de formation d’un futur sénateur
5. L’épigramme d’Arrianos : Arrien en Égypte en 130‑131 ?

II. L’œuvre d’Arrien et la date de publication de ses principaux ouvrages
A. L’œuvre philosophique
B. Les ouvrages datables des dernières années du règne d’Hadrien
1. Le Périple du Pont Euxin
2. Les ouvrages de tactique en rapport avec les opérations en Cappadoce
— L’Ordre de bataille contre les Alains
— La Tactique
3. Le Cynégétique, l’installation à Athènes et la première série d’écrits historiques
4. Les appendices de l’Anabase d’Alexandre
— L’Inde
— L’Après Alexandre
5. Le Livre Parthique


Notice de l’
Anabase d’Alexandre

I. Pourquoi et comment écrire une Histoire d’Alexandre sous les Antonins
A. Un pâle imitateur d’Alexandre : Trajan
B. Dion de Pruse et les Discours sur la royauté
C. L’embarras d’Arrien
D. Persistance d’une hostilité à l’encontre d’Alexandre
E. Les Stoïciens et Alexandre
F. Le point de vue de Lucien
G. La science géographique face au mythe d’Alexandre

II. Les principales sources d’Arrien
A. Une enquête livresque et orientée
1. Ptolémée fils de Lagos
2. Aristoboulos fils d’Aristoboulos
3. Néarque
4. Les « on dit » (τὰ λεγόμενα)
B. Les papyrus et l’élargissement progressif des connaissances

III. La date de Quinte-Curce


Le texte

I. La tradition directe

II. La tradition indirecte
A. Les Extraits constantiniens, les Lexiques et les Commentaires
B. Les Extraits provenant de traités de poliorcétique
1. Le traité anonyme De obsidione toleranda
2. Les Excerpta Poliorcetica du Parisinus Suppl. Gr. 607
3. Quelques remarques sur la syntaxe d’Arrien


Bibliographie


Anabase d’Alexandre. Livre I
Notice du Livre I
Texte et traduction

Anabase d’Alexandre
. Livre II
Notice du Livre II
Texte et traduction

Notes du Livre I
Notes du Livre II

Découvrez aussi

Périple du Pont-Euxin
L'Inde
L'art tactique. Histoire de la succession d'Alexandre
L'Art de la Chasse
Guerre des Juifs. Tome I : Livre I
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés