Autoportrait au Roitelet
Autoportrait au Roitelet

Feuilleter le livre

  • + 286 pages
  • 23 Planche(s) couleurs
  • Livre broché
  • 12.5 x 19.2 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3633
  • EAN13 : 9782251452005
  • Code distributeur : 68257

Autoportrait au Roitelet

Lettres à T.W. Higginson et aux sœurs Norcross 1859-1886, suivi de La Gloire est une abeille, (Choix de poèmes) 1858-1881

Introduction, traduction et notes par Patrick Reumaux. Illustrations par Emily Dickinson en son herbier

Présentation

Voici ma lettre au Monde
Qui ne M’a jamais écrit –
Les simples Nouvelles que la Nature disait –
Avec une tendre Majesté

Emily Dickinson


Emily Dickinson (1830-1886) passe sa vie à Amherst, dans la propriété familiale.Tombe amoureuse d’un révérend, qui s’enfuit. Elle écrit des poèmes, ne sait pas ce qu’ils valent (ou fait semblant), prend pour maître un gandin célèbre, Thomas Wentworth Higginson dont la bêtise – un siècle a passé – irradie comme un soleil. Les années filant, elle sort de moins en moins, signe ses lettres « Votre Élève », écrit encore quelques vers, s’intéresse à tout ce qui meurt.
Quand elle commence à écrire aux sœurs Norcross, en 1859, Louise a seize ans, Frances treize. Vingt ans plus tard, elles n’ont pas grandi, sont pour Emily les mêmes petites filles imaginaires. Loo a toujours seize ans, Fanny treize. « Je souhaite que nous soyons enfants, écrit-elle à son frère. Je souhaite
que nous soyons toujours enfants, comment grandir, je ne sais pas. »

La partie de la Correspondance ici traduite – Lettres à T.W. Higginson et aux sœurs Norcross – n’a pu l’être que grâce au remarquable appareil critique de l’édition américaine Harvard University Press. Les poèmes que l’on trouvera en seconde partie de volume parlent d’eux-mêmes.
Patrick Reumaux


Pour retrouver tous les volumes de la série Poésie Magique, cliquez ici.

Médias

Poésie magique : les dix promesses de l’année
Le Blog des Belles Lettres

Accéder au contenu

Biographies Contributeurs

Patrick Reumaux

Poète, essayiste et romancier, Patrick Reumaux a traduit de nombreuses œuvres de Dylan Thomas, Dorothy Parker ou Emily Dickinson.

Table des matières

Note de l’éditeur
Un thé de marbre par Patrick Reumaux

Correspondance avec les sœurs Norcross et avec Thomas W. Higginson (1859-1886)
La Gloire est une abeille (Choix de poèmes, 1858-1881)


Repères biographiques
Légendes des planches

Découvrez aussi

Œuvre poétique
Mon Journal intime
Le Potier de Kyoto
L'Âme poétique du Japon
Satires. Tome III : Livres XXIX-XXX et fragments
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés