Giovanni PONTANO

Giovanni Pontano (1429-1503) est ce que l'on appellerait dans notre langue moderne un self made man : après avoir abandonné les terres familiales, il entre directement au service du roi Alfonse le Magnanime, dont il avait fait la connaissance en Toscane. Il part s’établir à Naples et occupe divers emplois à la cour aussi bien qu’à la chancellerie royale. À la mort du Panormite (1471), il devient le chef de l’Accademia qui, de ce jour, prend le nom de pontaniana. Il a l’occasion de montrer son talent politique en occupant le poste de secrétaire d’État jusqu’en 1495. Il commet alors peut-être son unique erreur politique en accueillant favorablement l’invasion des troupes françaises à Naples. Les Aragons, après leur retour, le mirent sur la touche, sans qu’il perde jamais son prestige. Ses dernières années furent consacrées à l’Accademia, aux études et à la mise au point de ses œuvres (dont la plupart n’avaient jamais été imprimés). Il meurt à Naples en 1503.

Églogues / Eclogae

Giovanni PONTANO

Églogues / Eclogae

Inédit en français, un texte fondateur de l'humanisme italien

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés