Nell Kimball

Nell Kimball naît en 1854 dans une petite ferme de l’Illinois. Sans doute sa verdeur, son bon sens et sa rudesse trouvent-ils leurs racines dans son enfance frustre et misérable. Afin d’échapper à la pauvreté, elle se prostitue à Saint-Louis. En 1880, elle devient tenancière de maison close, d’abord à La Nouvelle-Orléans, puis à San Francisco, pour revenir à Storyville, quartier réservé de La Nouvelle-Orléans, qui est fermé en 1917. Elle meurt en 1934, deux ans après avoir rédigé ses Mémoires, qui ne sont publiés que quarante années plus tard aux États-Unis, pour des raisons de censure.
 Mémoires d'une maîtresse américaine

Nell Kimball

Mémoires d'une maîtresse américaine

L'histoire d'une maison close aux États-Unis (1880-1917)

Les Mémoires de Nell Kimball ne sont pas la « philosophie dans le bordel ». Cette « madam » au vocabulaire terriblement cru, brutal, tout en décrivant les maisons closes qu’elle a fréquentées, analyse, dissèque, avec un réalisme aigu, son époque.

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés