L'Arménie du Levant (XIe-XIVe siècle)
  • 1152 pages
  • 74 Carte(s)
  • Livre relié
  • 23 x 29 cm
  • 228 illustrations
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251444253
  • Code distributeur : 43022
  • Export ONIX 3.0
English version

L'Arménie du Levant (XIe-XIVe siècle)

On pourrait s'y noyer par une lecture continue tant l'érudition en est vertigineuse. 

François-Olivier Touati (Crusades)

Présentation

L'année 1045 marqua la fin du dernier royaume d'Arménie en Grande Arménie, mais loin de disparaître l'Arménie se préparait paradoxalement à vivre la période la plus brillante de son histoire. Des principautés autonomes virent le jour sur la partie du territoire historique libérée du joug turc, pendant qu'un processus de renaissance étatique se développait en Cilicie, face à l'île de Chypre, aboutissant en 1198 à la fondation d'un "royaume d'Arménie hors d'Arménie".

Il y avait donc alors deux Arménie, liées face à l'irruption au Proche-Orient des Francs via les croisades au XIIe siècle puis des Mongols au XIIIe. Avec les États latins, dont ils adoptèrent plusieurs aspects administratifs, les Arméniens établirent des relations d'égal à égal où les liens matrimoniaux tenaient une place essentielle, tandis que face aux Mongols ils profitèrent de l'expérience des princes de Grande Arménie. par une subtile diplomatie tous azimuts tenant compte des éléments grecs, turcs et arabes, les rois d'Arménie en Cilicie se retrouvèrent au milieu du XIIIe siècle à la tête du plus puissant État chrétien en Orient, plaque tournante du commerce entre l'Europe et l'Orient. La floraison culturelle était spectaculaire, le royaume adaptant au moule arménien les apports francs tout en perpétuant ses traditions artistiques, pendant que la Grande Arménie se couvrait de superbes œuvres d'architecture.

Du XIIIe au début du XIVe siècle, les Arméniens étaient donc au centre de la galaxie eurasiatique. La décadence s'amorça avec le déclin du pouvoir mongol, la pénétration latine dans l'Église arménienne et la montée en puissance des Mamelouks égyptiens, qui mirent fin en 1375 à cette "Arménie du Levant" dont le dernier roi, d'ascendance poitevine, mourut en exil à Paris.

Au-delà des Arméniens et arménisants, cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui s'intéressent aux croisades, aux Mongols, à l'Islam médiéval ou aux chrétiens d'Orient. Les publications récentes de sources inédites imposaient de revisiter tous les aspects de cette période fascinante et complexe. Les 84 tableaux généalogiques et les 74 cartes facilitent la lecture, et les 228 illustrations en couleurs reflètent le caractère cosmopolite de ce monde arménien médiéval.

Presse

A avoir dans sa bibliothèque pour comprendre l'histoire assez compliquée de l'Arménie.
Paris-Normandie - 10/02/2013

Comment remercier Claude Mutafian? En nous plongeant dans ce joyau! Le premier volume offre un texte savant et clair. Le second les quelque 84 tableaux généalogiques, 74 cartes, 228 illustrations couleur... et l'index alphabétique.
L'Eglise Arménienne - 01/04/2013

On appréciera la rigueur dans le traitement des sources, la clarté de l'exposition, le soin de la présentation, en particulier dans la rédaction des cartes géographiques.
L'Histoire - 01/06/2014

Biographies Contributeurs

Claude MUTAFIAN

Mathématicien et historien, Claude Mutafian est professeur agrégé de mathématique. Il a enseigné cette discipline à l'Université Paris XIII et dans diverses universités étrangères. Après la publication de plusieurs livres d'algèbre, il se consacre depuis 1980 à l'histoire, et plus spécialement aux relations de l'Arménie avec ses divers voisins au fil du temps. Docteur en histoire, il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire de ce pays.

Table des matières

Tome I:

Remerciements

Le sujet

SOURCES ET ÉTUDES

L'évolution des études

Les sources arméniennes

La tradition manuscrite

Les historiens antérieurs au XIIe siècle

Les historiens du XIIe siècle

Les historiens du XIIIe siècle

Les historiens du XIVe siècle

Les chroniques mineures

Les sources ecclésiastiques

Les autres sources

Les sources non arméniennes

Les sources occidentales

Les sources orientales chalcédoniennes

Les sources syriaques

Les sources arabes

Les sources persanes et extrême-orientales

ROUBÉNIDES ET FRANCS

LA GENÈSE D'UN ROYAUME

(1045-1219)

1045-1098: De l'Arménie à la Méditerranée

Les derniers royaumes de Grande Arménie (IXe-XIe siècle)

La «migration étatique» des Arméniens

1098-1135: La mise en place d’un pouvoir arménien

L’échec des Arméniens en Euphratèse franque (1098-1118)

L’affirmation des Roubénides en Cilicie normande (1098-1135)

1135-1187: La consolidation du pouvoir roubénide

La résistance des Roubénides à la reconquête byzantine (1136-1169)

Les succès de la diplomatie roubénide (1169-1187)

1187-1219: Léon le Magnifique

La fondation du royaume (1187-1198)

Léon Ier face à Antioche et à la papauté (1198-1219)

HÉTHOUMIDES ET MONGOLS

L’APOGÉE D’UN ROYAUME

(1219-1289)

1219-1240: L’avènement de la dynastie héthoumide

Les luttes pour la succession de Léon Ier (1219-1224)

L’affirmation du roi Hét'oum Ier (1224-1240)

1220-1260: L’Arménie face au pouvoir mongol

La conquête mongole de l’Asie occidentale (1220-1243)

L’installation du pouvoir mongol (1243-1260)

1260-1289: L’Arménie entre Mongols et Mamelouks

La diplomatie de Hét'oum Ier (1260-1270)

La diplomatie de Léon II (1270-1289)

HÉTHOUMIDES ET MAMELOUKS

L’AGONIE D’UN ROYAUME

(1289-1375)

1289-1335: Le chant du cygne de l’alliance mongole

La succession de Léon II (1289)

Les Mamelouks à l’assaut du Levant (1289-1292)

Les derniers succès de l’alliance mongole (1291-1300)

De Ghâzân à Aboû Sa'îd (1300-1335)

1289-1342: L’Arménie entre l’Europe et les Mamelouks

Le retour à l’alliance latine (1289-1307)

La crise arméno-chypriote (1306-1322)

L’échec des appels à l’Europe (1307-1342)

1342-1375: La fin du dernier royaume d’Arménie

L’avènement des Lusignan d’Arménie (1342-1344)

La chute du royaume (1344-1375)

Le dernier roi en exil (1375-1393)

DYNASTIES ET ÉTATS EN GRANDE ARMÉNIE

(Ve-XIIe siècle)

Les outils

La noblesse arménienne

Les grandes familles

Les dignités civiles

Les dignités militaires

Les dynasties historiques

Les Mamikonian

Les Kamsarakan

Les Artzrouni

Les Orbéli

Les Pahlavouni

Les débuts des Pahlavouni

Les Pahlavouni d’Ani

Les Pahlavouni de Bdjni

Les Hassanides

Les Pahlavouni d’Égypte

Les Bagratides et leurs États

Les Bagratides

Le royaume bagratide d’Arménie

Le royaume bagratide de Kars

Le royaume bagratide du Loṙi

La principauté bagratide du Tarôn

Les autres royaumes médiévaux

Le royaume Artzrouni du Vaspourakan

Le royaume de Siounie

Les royaumes de l’Artsakh

LES PRINCIPAUTÉS DE L’ARMÉNIE ZAKARIDE

(XIIe-XIVe siècle)

Les principautés de l’Ayrarat

Les premiers Zakarides

Les princes Zak‘arê et Ivanê

La descendance de Zak‘arê

La descendance d’Ivanê

Les Vatchoutian d’Anberd

Les Khorassides de Bagnayr

Les principautés du Gougark‘

Les Vahramian de Gag

Les dynasties du Djavakhk‘

Les Sadounides de Mahkanaberd

Les Mamikonian de Dsègh

Les Oukanides de Haghbat

Les principautés de la Siounie

Les Orbélian de Siounie

Les Prochian du Vayots Dzor

Les principautés de l’Artsakh

Les Djalalides du Khatchên

Les Vakhtanguiens de Hat‘erk‘

Les Dopian de Khat‘ra

LES DYNASTIES DU ROYAUME D’ARMÉNIE

(XIIe-XIVe siècle)

Les outils

Les Roubénides

Les Pahlavouni

Les Héthoumides et leurs fiefs

Lambron

Komardias

Papéṙon

Dchandchi

Néghir

Korykos

Kantchi

Servandik‘ar

Askouṙas

Des dynasties mineures

En Euphratèse

Du Tarôn en Cilicie

Les Artzrouni de Cilicie

Les unions internes en Cilicie

LA DIPLOMATIE MATRIMONIALE

Les alliances avec le Levant latin au XIIe siècle

Les unions avec Édesse et Antioche

Les deux premières reines de Jérusalem

Les quatre filles de Baudouin II

Les alliances du royaume d’Arménie avec les États latins

L’Europe

La principauté d’Antioche-Tripoli

Le royaume de Jérusalem

Le royaume de Chypre

Les Lusignan et la royauté d’Arménie

Les alliances avec les dynasties franques non régnantes

Les Ibelin

Les Toron et les Montfort

Les Bouillon, les Picquigny et les Mansel

Les alliances hors du monde latin

LES INSTITUTIONS CIVILES

Le nom de l’État

La «Petite Arménie»

La terminologie correcte

La royauté

Le pouvoir royal

La législation

La cour

Les titulatures royales

La succession des rois d’Arménie

Les numéros d’ordre des rois

Les reines d’Arménie

La régence

L’administration

Les charges civiles dans le royaume

Les charges civiles en Grande Arménie

LES RELATIONS EXTÉRIEURES

La défense

L’armée

Les charges militaires dans le royaume

Les charges militaires en Grande Arménie

La diplomatie

Les échanges diplomatiques

La chancellerie royale

Les traités de paix

Le commerce

Les atouts commerciaux du royaume

Les partenaires commerciaux du royaume

Le commerce en Grande Arménie

LES INSTITUTIONS RELIGIEUSES

Les autorités ecclésiastiques

Les sièges catholicossaux

La fonction catholicossale

La succession catholicossale

La hiérarchie ecclésiastique

Les pouvoirs dissidents

Le catholicossat d’Aght‘amar (1113-1895)

Le catholicossat d’Ani (1195)

Le catholicossat de Roûm (1201-1227)

Le patriarcat de Jérusalem (début XIVe siècle)

Les relations entre l’Église et l’État

Les princes roubénides et le catholicossat

La royauté et le catholicossat

LA DIPLOMATIE RELIGIEUSE

Les religions au Levant

Face à l’Église géorgienne

Face à l’Église nestorienne

Face à l’Église jacobite

Les rapports arméno-jacobites jusqu’au XIe siècle

Les rapports arméno-jacobites au XIIe siècle

Les Jacobites durant la royauté arménienne (XIIIe-XIVe siècle)

Face à Byzance

Le contentieux arméno-grec jusqu’au milieu du XIIe siècle

La reprise du dialogue arméno-grec au XIIe siècle

Le dialogue arméno-grec durant la royauté (XIIIe-XIVe siècle)

Face à Rome

Les rapports arméno-latins jusqu’à la fondation du royaume (1198)

Le royaume d’Arménie en position de force face à Rome (1198-1289)

La progression de l’influence romaine en Arménie (1289-1307)

Face à Avignon

Les conciles de Sis et d’Adana (1307-1316)

La pénétration catholique dans le monde arménien (1316-1334)

Les dernières querelles entre Sis et Avignon (1334-1375)

Les sièges ecclésiastiques latins

En Cilicie sous la juridiction d’Antioche (1099-1268)

En Cilicie sous la juridiction de la papauté (1268-1400)

En Crimée (XIVe siècle)

LES CENTRES CULTURELS

Villes et monastères

En Euphratèse

La Montagne Noire

Hṙomkla

En Cilicie

Sis

Tarse

Drazark

Skevṙa

Gṙnèr

Aknèr

Autres centres

En Arménie centrale

L’Archarounik‘

Ani

Hoṙomos

En Arménie occidentale

Le mont Sépouh

Erznka

En Arménie septentrionale

Sanahin

Haghbat

Gochavank‘ et Haghartzin

En Arménie orientale

L’Artsakh

Gladzor

Le Vayots Dzor

Tat‘èv

Le Nakhitchevan et les Uniteurs

En Arménie méridionale

Aght‘amar

Le Vaspourakan

Le Tarôn

Hors d’Arménie

Chypre

L’Italie

La Crimée

Soultâniyya

Jérusalem

CONCLUSION

Glossaire

Tome II:

Généalogies

Tableaux

Cartes

Illustrations

Bibliographie

Index sélectif des noms propres du tome I

Listes

Découvrez aussi

Guide de l'Antiquité imaginaire
Milieux des gestes
Les Masques
Mon Kafka
De la Bande dessinée au XXIe siècle
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés