Jérusalem et les Arméniens
Jérusalem et les Arméniens

Feuilleter le livre

  • 518 pages
  • 940 Illustration(s) couleurs, Index, Bibliographie
  • Livre relié
  • 18.5 x 24.5 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3378
  • EAN13 : 9782251452968
  • Code distributeur : 70736

Jérusalem et les Arméniens

Jusqu’à la conquête ottomane (1516)

"Un splendide ouvrage."

(France Arménie)

Présentation

Dans la division en quatre de la vieille ville de Jérusalem, le quartier chrétien et le quartier arménien sont contigus mais indépendants. Cette situation a priori paradoxale correspond bien à l’ancienneté et à l’importance de la présence arménienne. Jérusalem est en effet restée un mythe pour les Arméniens dès le IVe siècle, quand le christianisme a été proclamé religion nationale. Les relations des Arméniens avec la Ville sainte n’ont jamais cessé, pour culminer à l’époque des croisades qui donnèrent l’occasion de fonder en Cilicie, à la fin du XIe siècle, un État arménien frontalier de la Syrie franque, converti en royaume un siècle plus tard. Jérusalem abritait alors le siège d’un Patriarcat arménien et l’activité culturelle y était particulièrement intense. En témoignent la quantité et la qualité des inscriptions, des sculptures, des mosaïques, des pièces d’orfèvrerie, ou encore des manuscrits superbement calligraphiés, ornés de miniatures qui comptent parmi les chefs-d’œuvre de l’art arménien. Sous la domination des Mamelouks, la culture arménienne continua à fleurir à Jérusalem, comme on peut le voir dans les nombreux récits des voyageurs européens qui n’omettaient jamais une section consacrée aux Arméniens.

À l’heure actuelle, Jérusalem est le plus important conservatoire de la culture arménienne hors d’Arménie. Présentant les relations arméno-hiérosolymitaines dans leur contexte historique et artistique, ce livre en est un reflet. L’abondance des cartes et des tableaux généalogiques en facilite la lecture. L’iconographie y joue un rôle fondamental, le texte étant essentiellement traité en légende des images, qu’il s’agisse de reproductions de miniatures, de monuments et d’œuvres d’art, ou encore de pages manuscrites d’historiens et de voyageurs.

Presse

"La Jérusalem des Arméniens" : Entretien avec Claude Mutafian
Nouvelles d'Arménie Magazine - 01/09/2022

Le lecteur a à sa disposition un grand nombre de scènes et de portraits sous forme de miniatures, de fresques ou de tableaux ; les monuments sont représentés par des photographies et des gravues anciennes. Enfin, la numismatique et la sigillographie sont abondamment exploitées. 
Nor Haratch - 01/09/2022

Plus qu’un beau livre cet ouvrage se veut un acte pédagogique qui passe au crible l’évolution de l’Église arménienne dans un environnement souvent hostile, mais c’est aussi un geste militant.
France Arménie - 01/10/2022

Une histoire par les images dont l’organisation et les légendes érudites constituent un guide très sûr.
Étvdes - 01/10/2022

Biographies Contributeurs

Claude Mutafian

Professeur agrégé de mathématiques, Claude Mutafian a enseigné à l’Université Paris XIII et a publié une série de manuels d’algèbre avant de se consacrer, depuis 1980, à l’étude du Proche-Orient. Titulaire d’une Habilitation à diriger des recherches, il a organisé plusieurs expositions internationales, à commencer par « Le royaume arménien de Cilicie » à la Chapelle de la Sorbonne en 1993. Il est l’auteur de nombreux livres et articles, en particulier sur l’histoire et la culture arméniennes. Aux Belles Lettres ont été publiés L'Arménie du Levant (2012), La Saga des Arméniens de l'Ararat aux Carpates (2018) et Jérusalem et les Arméniens jusqu'à la conquête ottomane (1516) (2022). 

Table des matières

Sommaire 
Présentation 

 

I. Le premier royaume d’Arménie (ca 320 av. J.-C.–428) 
1.1. Tigrane le Grand en Palestine (Ier s. av. J.-C.) 
1.2. L’Arménie christianisée (déb. IVe s.) 
1.3. Un saint Grégoire d’Arménie à Jérusalem (IVe s.) 
1.4. La lettre du patriarche Macaire de Jérusalem aux Arméniens (ca 335) 
1.5. La première mention d’Arméniens à Jérusalem (386) 
1.6. Mesrop Machtots et l’alphabet arménien (ca 405) 


II. Entre la Perse et Byzance (428-VIIe s.) 
2.1. Le concile de Chalcédoine (451) 
2.2. Le monachisme arménien en Palestine (ca Ve-VIe s.) 
2.3. Une inscription grecque concernant un couvent arménien 
2.4. Les mosaïques arméniennes de Jérusalem (ca Ve-VIe s.) 
2.5. La prise de Jérusalem par les Perses (614) 


III. La domination arabe (VIIe s.-IXe s.) 
3.1. La conquête arabe de Jérusalem (637) 
3.2. Anania Chirakatsi (VIIe s.) 
3.3. La liste d’Anastase (VIIe s. ?) 
3.4. Une description latine des Lieux saints (ca 810) 


IV. Du second royaume d’Arménie à la croisade (fin IXe s.-fin XIe s.) 
4.1. La « Jérusalem du Vaspourakan » (déb. Xe s.) 
4.2. La croisade d’un empereur arménien de Byzance (975) 
4.3. La fin de la royauté en Grande Arménie (XIe s.) 
4.4. Deux pèlerins arméniens à Jérusalem canonisés en Italie (XIe s.) 
4.5. Le catholicos Grégoire II (fin XIe s.) 
4.6. Des dynasties arméniennes au nord de la Syrie (fin XIe s.) 
4.7. La première croisade en Asie (1097) 
4.8. La prise de Jérusalem par les croisés (1099) 


V. Les reines arméniennes de Jérusalem (XIIe s.) 
5.1. Arda, première reine de Jérusalem (ca 1100‑1105) 
5.2. Morfia, seconde reine de Jérusalem (ca 1118‑1126) 
5.3. Mélisende, troisième reine de Jérusalem (1131‑1161) 


VI. Les Arméniens et la Syrie franque (XIIe s.) 
6.1. La principauté roubénide arménienne (XIIe s.) 
6.2. Le catholicos Grégoire III au synode de Jérusalem (1141) 
6.3. La chute d’Édesse (1144) 
6.4. La cathédrale arménienne des Saints-Jacques (milieu XIIe s.) 
6.5. Visiteurs de la Jérusalem franque (XIIe s.) 
6.6. Le prince T‘oros II et Jérusalem (ca 1165) 
6.7. Le prince Mléh contre les Francs (1169‑1175) 
6.8. Le prince Ṙoubên II et Jérusalem (1181) 
6.9. La prise de Jérusalem par Saladin (1187) 
6.10. Les Arméniens et la chute de Jérusalem (fin XIIe s.) 


VII. Fondation et apogée du dernier royaume d’Arménie (XIIIe s.) 
7.1. La reconquête de Richard Coeur de Lion (1189‑1192) 
7.2. Lusignan et la royauté de Chypre et de Jérusalem (1197‑1205) 
7.3. Frédéric Ier et la fondation du dernier royaume d’Arménie (1190‑1198) 
7.4. Léon Ier roi d’Arménie (1198‑1219) 
7.5. Ṙit‘a, « régente » arménienne de Jérusalem (1214‑1220) 
7.6. Les débuts du règne de Hét‘oum Ier (1226‑1243) 
7.7. Frédéric II et la seconde Jérusalem franque (1229‑1244) 
7.8. Pèlerins arméniens à Jérusalem (XIIIe s.) 
7.9. Les Mongols en Asie occidentale (1220‑1260) 
7.10. Mongols et Arméniens en Syrie et en Palestine (1260) 
7.11. Les Mamelouks en Égypte et en Syrie (1250‑1268) 
7.12. Léon II, dernier grand roi d’Arménie (1271‑1289) 
7.13. La chute d’Acre et la fin de la Syrie franque (1291) 


VIII. L’agonie du dernier royaume d’Arménie (XIVe s.) 
8.1. La chute de Hṙomkla (1292) 
8.2. Le roi Hét‘oum II à Jérusalem ? (1299) 
8.3. Kérak et les Arméniens 
8.4. Guy, premier roi Lusignan d’Arménie (1342‑1344) 
8.5. Pierre Ier, éphémère roi de Jérusalem, de Chypre et d’Arménie (1368‑1369) 
8.6. Léon V Lusignan, dernier roi d’Arménie, et son exil (1374‑1393) 
8.7. La fin de la dernière famille royale d’Arménie (1375‑1393) 
8.8. Les Lusignan et la royauté de Jérusalem, de Chypre et d’Arménie (1393‑1489) 


IX. Sous la domination mamelouke (milieu XIIIe s.-début XVIe s.) 
9.1. Décrets de tolérance (XIIIe-XIVe s.) 
9.2. L’Arménie sur la route de Jérusalem (fin XIIIe-XVe s.) 
9.3. Jérusalem arménienne sous les Mamelouks (XIIIe-XVe s.) 
9.4. Jérusalem arménienne vue par les voyageurs européens (fin XIIIe-XVe s.) 
9.5. Visiteurs arméniens de la Jérusalem mamelouke (fin XIIIe-XVe s.) 


X. Les tensions religieuses 
10.1. La confirmation du schisme arméno-romain 
10.2. Les divergences avec les Églises chalcédoniennes (XIIIe-XVe s.) 
10.3. Le problème de la « Fausse Pâque » 
10.4. La confirmation des possessions arméniennes de Jérusalem (1239) 
10.5. La lettre du catholicos Constantin Ier au pape Innocent IV (1248) 
10.6. Heurts arméno-géorgiens à Jérusalem (XVe s.) 
10.7. Le roi Hét‘oum II et le concile de Sis (1307) 
10.8. Le patriarcat arménien de Jérusalem 
10.9. De farouches opposants à Rome (XIIIe-XIVe s.) 
10.10. La scission du catholicossat (1441) 


XI. Manuscrits et enluminures 
1.1. Une traduction faite à Jérusalem (879) 
1.2. Les scriptoria de Jérusalem (1215‑1500) 
1.3. Trésors arméniens de Cilicie à Jérusalem (XIIIe-XIVe s.) 


Notes 
Abréviations bibliographiques
Remerciements 
Index séléctif des noms propres

Découvrez aussi

La Saga des Arméniens de l’Ararat aux Carpates
L'Arménie du Levant (XIe-XIVe siècle)
Une Histoire du monde en 100 objets
Arma
Histoire de l'expérimentation humaine en France
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés