Le Latin est mort, vive le latin !

Le Latin est mort, vive le latin !

Petite histoire d'une grande langue

Traduit par : Sylvain BLUNTZ

Présentation

Exhaustive et désopilante, cette histoire de la langue latine est aussi l'histoire de l'Europe. C'est notre histoire. L'auteur nous y présente avec un enthousiasme communicatif une foule d'écrivains latins, souvent inattendus, depuis les plus drôles (comiques et satiristes) jusqu'aux plus sérieux (Cicéron, Newton, Karl Marx), en passant par le cocasse théâtre scolaire des humanistes et des jésuites. Wilfried Stroh soutient que c'est la « mort » du latin au temps de Virgile qui lui a permis de devenir « immortel ». Il aime à citer à l'appui de sa thèse « élitiste et snob » Marc-Antoine Muret, le professeur de Montaigne :
« On dit que la langue latine est morte depuis longtemps. Moi, je pense au contraire que c'est justement maintenant qu'elle a sa pleine vitalité et qu'elle jouit d'une santé éclatante, depuis qu'elle n'est plus au pouvoir du peuple ordinaire. »

Presse

W. Stroh, professeur émérite de philologie classique à l'université de Munich, relate l'histoire du latin sur un mode enjoué et souvent impertinent, tout en s'interrogeant sur l'extraordinaire vitalité de cette langue dite morte.
Le Figaro magazine - 03/01/2009

Cette petite histoire d'une grande langue qu'elle suit sur plus de deux mille cinq cents ans, fait plus pour retrouver le goût du latin que quantité de pétitions et de manifestations. Elle est drôle, juste, remplie de paradoxes et d'enseignement. Le latin, une langue morte ? À voir. F.V.
Valeurs actuelles - 11/12/2008

Wilfried Stroh pousse l'avantage de sa fine érudition et de son goût exquis en rappelant que le latin, c'est beaucoup plus que le latin : un enchantement rare et précieux. Sébastien Lapaque
Le Figaro littéraire - 04/12/2008

Plus aucun de nos étudiants qui se destinent à l'enseignement du latin « ne passerait au baccalauréat aux côtés de Karl Marx », ironise ce savoureux ouvrage de défense du latin. Sous Charlemagne, c'est un anglais qui lui insuffle une nouvelle vie. Le moine Alcuin en généralise l'enseignement. La Réforme manque de le tuer. Les Jésuites répliquent, par le théâtre à l'école où le latin tient bon jusque vers 1960. Il est alors perçu « comme un frein à l'ascencion sociale ». Même l'Église s'en débarrasse. Seuls les Finlandais font de la résistance, s'obstinant à diffuser chaque fois qu'ils assurent la présidence de l'Union européenne des bulletins hebdomadaires en latin.
Trends-Tendances - 04/12/2008

Le Latin a-t-il jamais disparu ? Il a perdu de sa superbe, oui, mais pas de sa beauté. Et il s'en est toujours trouvé pour vanter son usage. Lire les périodes latines relève de la vraie curiosité : curiosité que satisfait le latiniste Wilfried Stroh en les donnant dans sa petite histoire de [cette] grande langue qu'est le latin depuis la Rome archaïque jusqu'à nos jours, à côté d'autres faits et anecdotes. Fabienne Dumontet
Le Monde - 21/11/2008

Wilfried Stroh nous offre une histoire de la langue latine qui fera le bonheur de ceux, encore nombreux, qui vouent au latin admiration et affection. On ne saurait souhaiter meilleur guide : Stroh est un professeur émérite de philologie classique à l'université de Munich, qui a l'art de pimenter son érudition d'un délicieux humour et de citations plus éloquentes et savoureuses les unes que les autres. Jacques Franck
La Libre Belgique - 17/10/2008

Critique en ligne : Le livre du mois
cafepedagogique.net - 15/10/2008

Tous les parents qui hésitent, au prétexte de la sacro-sainte "utilité", à faire apprendre le latin à leurs enfants devraient lire ce traité. Il éclairerait leur jugement. Ils en seraient, à tout le moins, troublés. Voire convaincus que, sur la prétendue langue morte, poussent encore des surgeons bien vifs. P.-L. Moudenc
Rivarol - 10/10/2008

Un des points forts du traité de Wilfried Stroh, c'est son côté pédagogique. L'ancien professeur démontre l'utilité des langues anciennes, donc du latin, à la fois pour la connaissance des fondements de notre histoire et de notre culture et l'apprentissage des langues étrangères. J.-C. P.
LivresHebdo - 15/09/2008

Wilfried Stroh, tout à la fois logique et rêveur, défend le retour au latin comme langue universelle de communication : à la différence de l'anglais, il a pour lui de n'être la langue maternelle de personne ; et le bon Dieu ne s'y est peut-être pas trompé, lui qui, délaissant l'hébreu et le grec, s'abandonna au sortilège depuis Augustin. Gilles Magniont
Le Matricule des anges - Novembre/Décembre 2008

Biographies Contributeurs

Wilfried STROH

Wilfried Stroh, professeur émérite de philologie classique à l'université de Munich parle latin presque tous les jours, à la télévision ou lors des visites guidées de Munich en latin qu'il organise.

Sylvain BLUNTZ

Sylvain Bluntz a déjà traduit Le latin est mort, vive le latin ! (Les Belles Lettres, 2008) ainsi que Jules, privé de Paradis (Les Belles Lettres, 2009).

Table des matières

Introitus
Le latin, pour quoi faire ? Et ce livre, pour quoi faire ?

Ab ovo !
Le latin des l'œuf

Litterae latinae
Le latin devient littéraire

Non hominis nomen
Le prodige Cicéron

Spes altera romae
Virgile l'envoûteur

Saeculum augustum
Le poète de Rome dans la sphère d'influence d'un puissant

Urbi et orbi
Le latin devient langue universelle

Mors immortalis
Par sa mort, le latin devient immortel

Ciceronianus, non christianus
Les chrétiens eux aussi apprennent le latin

Medium aevum
Obscur le Moyen Âge latin ?

O saeculum ! o litterae !
Les muses passent les Alpes

Res et verba
La réforme et le latin des humanistes

Frangito barbitum
Les jésuites entre le dieu amour et l'amour de dieu

O tempora o mores !
Le latin passé de mode

Non vitae sed scholae ?
Les cours de danse latins à l’ère industrielle

Romani an germani ?
Le latin sous le kaiser et après

Romani an galli ?
Le latin et l’empire du français

Loquamur latine !
Le latin vivant

Epilogus



 











 

Découvrez aussi

La Puissance du discours
Les Miracles dans la France du XVIe siècle
Lettres des hommes obscurs
De Disciplinis / Savoir et enseigner
Tabarin philosophe
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés