Le Salaire de la destruction
  • 812 pages
  • Illustration(s)
  • Livre broché
  • 16 x 24 cm
  • 31 illustrations
  • Histoire
  • N° dans la collection : 116
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251381169
  • Code distributeur : 44670
  • Export ONIX 3.0

Le Salaire de la destruction

Formation et ruine de l'économie nazie

Traduit par : Pierre-Emmanuel DAUZAT

Présentation

Présentation de l'éditeur:

Certains livres sont appelés à demeurer sans équivalent, dépassant tout ce que l'on a pu lire sur un sujet. Le Salaire de la destruction, une histoire économique du IIIe Reich, est l'un d'eux, tant pour le nombre d'idées reçues qu'il balaye que pour les conclusions inédites et l'approche globale qu'il propose.

La catastrophe de 1939-1945 est-elle née de la puissance implacable de l'Allemagne nazie ou bien a-t-elle été précipitée par ses faiblesses économiques? Captivant, unanimement reconnu, fruit des recherches d'un historien au sommet de son art, cet ouvrage capital donne un poids nouveau et central à l'économie dans la politique de conquête mondiale élaborée par Hitler.

Diplômé de King's College (Cambridge) et de la London School of Economics, Adam Tooze enseigne l'histoire de l'Allemagne à Yale. Il a déjà publié Statistics and the German State, 1900-1945: The Making of Modern Economic Knowledge (Cambridge University Press, 2001)

Presse

Une somme renouvelant l'histoire du nazisme.
L'Histoire - 01/02/2013

Il y aura un "avant" et un "après" Tooze.
Le Figaro Histoire - 01/02/2013

Une économie de pillage, d'esclavage et de génocide.
Informations ouvrières - 14/02/2013

... son analyse de l'organisation économique nazie offre l'intérêt du'une synthèse bien documentée.
Le Monde diplomatique - 01/04/2013

Dans un style précis et haletant, jamais technique, ce livre paru en anglais en 2006 passe au crible les rouages économiques du système nazi, de la prise de pouvoir à l'anéantissement final.
Le Point Références - 01/01/2013

DENSE ET EXIGEANT, Le Salaire de la destruction réévalue de façon systématique le poids des enjeux économiques dans les décisions des dirigeants nazis.
Le Monde des Livres - 21/12/2012

Le Britannique Adam Tooze revisite l'aventure sanglante du IIIe Reich dans un livre novateur et troublant, où l'on voit que Hitler tentait désespérément de rivaliser avec la puissance des Etats-Unis et de l'URSS.
Le Temps - 15/12/2012

Monumental... il l'est surtout pour les thèses novatrices qu'il avance. S'appuyant sur une documentation exemplaire, l'historien britannique renouvelle de fond en comble notre connaissance de l'Allemagne hitlérienne et invite à reconsidérer ce qui, sur la Seconde Guerre mondiale, tenait lieu jusqu'ici de vérité établie.
Libération - 29/11/2012

« Dans cet ouvrage très complet, écrit avec talent, Tooze remet en question un certain nombre d'idées communément admises selon lesquelles l’économie du régime nazi fut minée par la rivalité, la crise et la mauvaise gestion. S’il est vrai que la dictature d’Hitler ne parvint jamais à imposer une restructuration économique de l’ampleur de celle qui marqua l’Union soviétique, elle mobilisa cependant une quantité de ressources phénoménale, d’une échelle sans précédent. »
Times Literary Supplement

« C'est l’ouvrage le plus saisissant qui existe sur l’histoire de la stratégie allemande. (…) Remarquable (…) un chef-d’œuvre. »
History Today

« Magistral : Tooze, qui est spécialiste d'histoire économique à Cambridge, a désormais sa place aux côtés des plus éminents spécialistes du nazisme dans le monde. Parmi les hypothèses les plus fascinantes qu'il avance, Tooze montre à quel point la vision économique d’Hitler fut marquée par les États-Unis. L’Amérique de Roosevelt ne constituait pas seulement l’ennemi numéro un, un contre-modèle dominé selon les nazis par le capitalisme juif, mais aussi un modèle à suivre. (…) Plusieurs facettes de la pensée économique d’Hitler furent ni plus ni moins façonnées par son interprétation faussée du modèle économique américain. »
Financial Times

« C'est la première fois depuis la parution en 2000 du livre de Michael Burleigh, The Third Reich : A New History (Le Troisième Reich : une nouvelle histoire), qui eut un retentissement comparable, qu’une étude fait voler en éclats à elle seule des affirmations paresseusement maintenues pendant des années sur ce que furent les véritables motivations d’Hitler et de son régime. Tooze s’intéresse en fait au nerf de la guerre (…) Mais les recherches présentées ici dépassent très largement le simple état des lieux des réserves de carburant et de la balance commerciale. (…) L’auteur montre qu’il maîtrise à la perfection un éventail très étendu de sources (…). Hitler apparaît ici sous les traits d’un réaliste glacial doublé d’un visionnaire, un visionnaire meurtrier certes mais qui sut toujours très exactement jusqu’où le mènerait sa stratégie militaire. Cet ouvrage n’est ni plus ni moins un chef-d’œuvre, qui se lit avec enthousiasme de la première à la dernière page. Adam Tooze parvient ainsi à rendre captivant un chapitre sinistre de l’histoire. Réjouissons-nous, un grand historien est né. »
Sunday Telegraph

« Pas une page de ce livre qui ne contienne quelque élément novateur et stimulant. C'est un ouvrage impressionnant qui, en plus de proposer une approche originale, passe à la loupe un champ critique très vaste qui, manifestement, méritait d’être ainsi réexaminé. »
The Sunday Times

« Ce livre démontre avec brio la capacité de l'histoire économique à expliquer les événements historiques. »
The Times

« C'est le livre le plus passionnant qu’on puisse lire sur l’histoire économique. (…) Tout simplement captivant. Il fera date dans le champ des études consacrées au Troisième Reich. »
BBC History

Biographies Contributeurs

Adam TOOZE

Né en 1967, Adam Tooze fait des études d'économie au King’s College de l’Université de Cambridge, puis à l’Université libre de Berlin et à la London School of Economics où il obtient un doctorat en histoire de l’économie. Il enseigne pendant treize ans à l’Université de Cambridge, et depuis l’été 2009, il est professeur d’histoire moderne allemande à l’Université Yale. Il est connu pour ses études sur l’économie du Troisième Reich qui l’ont conduit à écrire le livre The Wages of Destruction: The Making and Breaking of the Nazi Economy, 2006 pour lequel il a remporté le Wolfson History Prize en 2007. Cet ouvrage est paru en français aux Belles Lettres sous le titre Le salaire de la destruction : Formation et ruine de l’économie nazie (2012).

Pierre-Emmanuel DAUZAT

Pierre-Emmanuel Dauzat est l'auteur d'une dizaine d'essais sur la formation de la pensée chrétienne. Dans la même collection, on ne lui doit pas moins de sept volumes, dont récemment les Lettres de Julien (2008).

Table des matières

Remerciements
Liste des abréviations
Préface

1. Introduction

Première partie : Redressement

2. « À chaque travailleur son travail »
3. Rupture
4. Partenaires : le régime et les entreprises allemandes
5. Volksgemeinschaft à l'économie
6. Sauver les paysans

Deuxième partie : La guerre en Europe

7. 1936 : quatre ans avant la guerre
8. Dans la zone des dangers
9. 1939 : rien à gagner à attendre 
10. Le tout pour le tout : le premier hiver de guerre 
11. Victoire à l'ouest – Sieg im Westen 
12. La Grande-Bretagne et l'Amérique : le dilemme stratégique de Hitler 

Troisième partie : Guerre mondiale

13. Préparer deux guerres à la fois 
14. La grande stratégie de la guerre raciale 
15. Décembre 1941 : le tournant 
16. Travail, nourriture et génocide 
17. Albert Speer : « l’homme miracle » 
18. Aucune place pour le doute 
19. Désintégration 
20. La fin 

Appendice : données complémentaires 
Notes 
Index 

Liste des illustrations 
Liste des tableaux 
Liste des figures 
Crédits des figures

Découvrez aussi

Le Déluge. 1916-1931
L'Économie de la Révolution française
Prendre congé de Dilthey
Le Sénat romain à l'époque impériale
L'Industrie au village
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés