Morts pour l'Empereur
  • XXII + 172 pages
  • Livre broché
  • 16 x 22 cm
  • 9 illustrations
  • Collection Japon
  • N° dans la collection : 15
  • Parution :
  • CLIL : 3377
  • EAN13 : 9782251722139
  • Code distributeur : 43850
  • Export ONIX 3.0

Morts pour l'Empereur

La question du Yasukuni

Préface de : Stéphane AUDOIN-ROUZEAU, Traduit par : Arnaud NANTA

L'ouvrage constitue aussi un apport substantiel à l'étude de la mémoire et de la commémoration, qui intéressera les spécialistes européens de ces questions.

(Vingtième Siècle)

Engagé mais non polémique, l'ouvrage offre tous les éléments pour comprendre la Seconde Guerre mondiale vécue de l'autre bout du monde.

(La Croix)

Présentation

Qu'est-ce que la « question du Yasukuni », comme on l'appelle au Japon et chez ses voisins? Quelle est la nature de cette institution dédiée à la commémoration des morts au combat japonais? Cette question semble aujourd'hui dans une impasse, depuis les années 2000 et le mandat du Premier ministre Koizumi.

Le Yasukuni est un sanctuaire shintô situé au centre de Tôkyô. Pourquoi soulève-t-il tant de problèmes politiques au Japon même ou sur la scène internationale? Ce sanctuaire est très particulier: il célèbre comme « divinités » quelque deux millions cent-cinq mille soldats de l’ex-armée japonaise. Ainsi cette question touche-t-elle à la responsabilité de guerre du Japon contemporain, ainsi qu’à l’histoire de la domination coloniale. Et divers problèmes s’imposent, concernant la commémoration des morts au combat, leur glorification comme « héros », la relation entre politique et religion, le nationalisme moderne et l’idée de « mourir pour la patrie », ou encore l’identité et la « culture » japonaises.

L’ouvrage tente, en s’appuyant sur l’arrière-plan historique du sanctuaire et sur l’histoire du Japon contemporain depuis la fin du XIXe siècle, d’éclairer ce qui constitue la « question du Yasukuni », tout en réfléchissant à la façon dont nous devons, aujourd’hui, poser ce problème. Le présent ouvrage est organisé autour de cinq axes, traitant de la mémoire, des responsabilités de guerre et coloniales, de la dimension religieuse, des théories culturalistes, et enfin des propositions de nouvelles institutions commémoratives aujourd’hui à l’étude.

Presse

Le professeur Takahashi Tetsuya soulève la question de cette glorification et pose les termes du débat sur le nationalisme qui reste un des points de crispation entre le Japon et ses voisins asiatiques.
Zoom Japan - 01/11/2012

Biographies Contributeurs

Tetsuya TAKAHASHI

Tetsuya Takahashi est né en 1956 au Japon. Il est professeur au Département des Arts et des Sciences de l'Université de l’Université de Tôkyô, où il étudie et enseigne la philosophie du XXe siècle et notamment Jacques Derrida. Il travaille aussi depuis le milieu des années 1990 sur des questions politiques et historiques touchant aux responsabilités des guerres japonaises, à l’éthique du pouvoir politique ou à l’Holocauste.

Arnaud NANTA

Arnaud Nanta est chargé de recherche au CNRS. Il a collaboré à de nombreux ouvrages, parmi lesquels de C. Delacroix, F. Dosse, P. Garcia et N. Offenstadt (dir.), Historiographies. Concepts et débats, Gallimard, Paris, 2010 et, de Jean-Jacques Tschudin et Claude Hamon (dir.), La société japonaise devant la montée du militarisme, Philippe Picquier, Paris, 2007.

Table des matières

Préface

Introduction à l'édition française

Chronologie générale

La dimension émotionnelle du débat.

Entre commémoration et glorification

1. La violente émotion des familles de défunts

2. Une émotion qui n'est pas homogène

3. Le Yasukuni et l'image du sang

4. Touchées jusqu'aux larmes

5. Comment Orikuchi Shinobu a vu les cérémonies aux morts

6. Ce que le Yasukuni procure aux individus

7. Comment réprimer le sentiment de tristesse

8. « Honneur aux morts à la guerre et aux familles de défunts ! »

9. L’alchimie de l’émotion

10. Guerre sainte, âmes des héros, glorification

11. Pour un deuil satisfaisant

12. La grande allégresse de la mort à la guerre

Les vrais problèmes posés par l’Histoire.

Au-delà de la responsabilité de guerre

1. La communauté nationale et l'extérieur

2. La mention des criminels de guerre de catégorie A

3. Ce qui n’a pas été jugé au Procès de Tôkyô

4. Une concession politique chinoise

5. Une célébration séparée est-elle possible ?

6. Logique de l’irresponsabilité et logique du bouc émissaire

7. Les angles morts du débat sur la responsabilité de guerre

8. L’exemple de la « gestion des barbares de Taiwan »

9. Défendre le pays, défendre l’empire colonial

10. Prisonniers parmi les « âmes des héros »

La dimension religieuse. Le piège de l'idée selon laquelle

les sanctuaires shintô ne relèveraient pas de la religion

1. La dimension émotionnelle, à nouveau

2. La séparation du politique et du religieux

3. Un Premier ministre qui rend hommage à titre privé ?

4. Aucun verdict n’a jugé ces hommages conformes à la Constitution

5. Une réforme de la Constitution ou une laïcisation du sanctuaire ?

6. Qu’adviendrait-il si le sanctuaire Yasukuni devenait un organisme semi-public ?

7. Quand bien même le Yasukuni ne serait pas une association religieuse déclarée…

8. L’idée selon laquelle les sanctuaires shintô seraient laïques

9. Les effets de la séparation entre célébration de l’État et religion

10. La logique de l’engagement chrétien

11. La logique de l’engagement bouddhique

12. Le camouflage de la laïcité

Une question culturelle ?

La relation politique entre les vivants et les morts

1. Le Yasukuni comme « tradition japonaise »

2. Le culturalisme d’Etô Jun

3. Le soutien politique au Yasukuni

4. Le Yasukuni, modèle de la culture japonaise ?

5. Des morts à la guerre particuliers

Quels enjeux pour un nouveau mémorial national ?

1. Une volonté de désamorcer le ressentiment

2. Une institution pour la paix et contre la guerre ?

3. Le flou par rapport à l’histoire

4. Le statut des personnes commémorées

5. Les institutions commémoratives des autres pays

6. L’éloge funèbre dans la Grèce antique

7. Commémorer de façon individuelle, collective ou nationale ?

8. Une institution opposée à la guerre

9. Le pouvoir politique décidera

En guise de conclusion

 

Notes

Découvrez aussi

Japon colonial, 1880-1930
La Peinture crue
Où t'en vas-tu ? suivi d'Enfer
Au-delà / Entrée triomphale dans Port-Arthur
Jambes de cheval
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés