Œuvres morales, Tome I, 2e partie. Traités 3-9

Œuvres morales, Tome I, 2e partie. Traités 3-9

Comment écouter - Moyens de distinguer le flatteur d'avec l'ami - Comment s'apercevoir qu'on progresse dans la vertu - Comment tirer profit de ses ennemis - De la pluralité d'amis - De la fortune - De la vertu et du vice

Texte établi et traduit par : Robert KLAERR, André PHILIPPON, Jean SIRINELLI

Présentation

Les sept traités contenus dans ce volume nous offrent une image complète et achevée de l'homme Plutarque, de son caractère et de son éthique. À travers ses thèmes moraux favoris, la pédagogie, l'administration politique, les rapports privés ou sociaux, le rôle de l'intelligentsia, du hasard, Plutarque fait preuve de philanthropie, de générosité, d'esprit de tolérance. Il apparaît comme le portrait idéal du philosophe antique et de l'honnête homme grec, chez qui tout tend à la vertu et à l'élévation de l'âme.

Qui lira les traités rassemblés ici, gardera en lui le portrait d'un sage qui nous a transmis l'essence la plus pure d'une longue tradition de culture et d'humanité.

Biographies Contributeurs

PLUTARQUE

Biographe et philosophe grec, Plutarque (c. 45 – 125 ap. J-C.) nous a légué une œuvre importante, où la philosophie et la biographie occupent une place de choix. Nous possédons de lui les œuvres morales, un ensemble varié de traités et de dialogues consacrés à des questions de philosophie morale (d'où le titre de l’ensemble), mais aussi à des sujets littéraires, politiques, scientifiques, religieux. C’est aussi en moraliste que Plutarque s’est intéressé à la vie des hommes illustres: ses Vies parallèles sont un immense recueil de biographies de grands hommes de l’histoire, présentées presque toutes par paires (un Grec étant mis chaque fois en parallèle avec un Romain). D’une érudition prodigieuse, l’œuvre de Plutarque est un trésor de connaissances, de faits et d’idées. Dès l’Antiquité, elle a exercé une influence considérable, et parmi les très nombreux esprits que Plutarque a marqués on relève Shakespeare, Montaigne ou encore Rousseau. Au-delà de leur portée philosophique, ses œuvres sont une mine de renseignements pour tous ceux qui s’intéressent à la civilisation gréco-romaine.  

Robert KLAERR

Helléniste ; Agrégé de l'Université

André PHILIPPON

Inspecteur général de l'Education nationale ; Helléniste

Jean SIRINELLI

Universitaire ; Professeur de littérature grecque classique et d'histoire ancienne à l'Université de Paris-Sorbonne ; Prénoms complets : Jean, Augustin

Table des matières

Avant-propos

3. COMMENT ÉCOUTER

Notice

Remarques sur la traduction

Établissement du texte

Bibliographie

SIGLES

COMMENT ÉCOUTER

4. LES MOYENS DE DISTINGUER LE FLATTEUR D'AVEC L’AMI

Notice

Le plan de l’ouvrage

Les deux traités

Les thèmes

L’étude des sentiments

La valeur littéraire

La date du traité

Établissement du texte

Éditions et traductions

SIGLA

LES MOYENS DE DISTINGUER LES FLATTEURS D’AVEC L’AMI

Flatterie et amour de soi

Le flatteur s’attaque aux natures nobles

Ni le plaisir ni l’éloge ne sont la marque indubitable de la flatterie

Le vrai flatteur est très difficile à distinguer de l’ami ; ce n’est pas un médiocre parasite

Le flatteur imite les qualités et avantages de l’ami

La source de l’amitié est l’identité de tout ; le flatteur la dissimule

Mais il est essentiellement changeant

Comment déceler le flatteur : premier indice, les variations

Deuxième indice : le flatteur imite sans discrimination le bien et le mal

Troisième indice : il se laisse battre

La flatterie vise uniformément à plaire

La louange : ses excès, ses dangers

Les artifices des flatteurs pour dissimuler leurs louanges

La louange indirecte

L’éloge a contrario

La louange muette

Le flatteur cède toujours aux riches et aux puissants

Le flatteur peut simuler le franc-parler

Mais cette franchise apparente ne vise que des fautes secondaires

Ou se tourne en éloge indirect

Elle feint de stigmatiser le contraire des défauts véritables

Notre seule défense est la conscience de nos faiblesses

Les services rendus : le flatteur se distingue par son empressement affecté

Promesses inconsidérées

Appropriation servile

La manière d’obliger

Le flatteur rend des services sans avoir égard  à la morale

Le flatteur cherche à écarter les vrais amis

Les dangers de l’amour de soi

Nécessité d’avoir des amis qui s’expriment franchement

Mais avec tact

Essai de définition d’un franc-parler efficace

La franchise doit être dépourvue d’intérêt personnel

Elle ne doit pas avoir recours à la dérision

Elle doit s’exercer sur les gens favorisés du sort

La franchise doit tenir compte de l’opportunité

Mas aussi des occasions particulières

La discrétion est nécessaire à la franchise

L’autorité morale est également nécessaire

On doit s’englober dans la critique que l’on formule

On peut également mêler un discret éloge à la critique

Éviter de louer un tiers en critiquant quelqu’un

Éviter de polémiquer

Réserver la critique aux cas exceptionnels

Il faut savoir user de bienveillance dans la critique

La franchise tournée vers l’efficacité immédiate

Il faut apaiser les âmes après une franche critique

5. COMMENT ON PEUT S’APERCEVOIR QU’ON PROGRESSE DANS LA VERTU

Notice

Établissement du texte

SIGLA

Comment on peut s’apercevoir qu’on progresse dans la vertu

INDEX SIGLORUM POUR LES TRAITÉS 6 À 9

6. COMMENT ON PEUT TIRER PROFIT DE SES ENNEMIS

Note sur la tradition manuscrite

Notice

COMMENT TIRER PROFIT DE SES ENNEMIS

Dédicace

On peut tirer parti de ce qui est nuisible

Le plus nuisible peut devenir le plus utile

La meilleure réponse est le perfectionnement moral

Ne reprochons pas aux autres les défauts dont nous sommes atteints

Utilité des injures reçues d’autrui

L’ennemi plus utile que l’ami

Supporter les injures apprend à se maitriser

La générosité à l’égard d’un ennemi exerce à la grandeur d’âme

Les ennemis, exutoire pour le mal et modèle pour le bien

L’ennemi nous permet toujours de nous améliorer

7. DE LA PLURALITÉ DES AMIS

Note sur la tradition manuscrite

Notice

DE LA PLURALITÉ DES AMIS

Évitons la pluralité d’amis

Dangers de la pluralité d’ami

La véritable amitié

Ménageons notre amitié

Les obligations de l’amitié

Les devoirs de l’amitié

Les dangers de l’amitié

Les amis sont une âme en plusieurs corps

Impossibilité d’avoir plusieurs véritables amis

8. DE LA FORTUNE

Note sur la tradition manuscrite

Notice

DE LA FORTUNE

Est-ce la fortune ou la prudence qui mène les hommes

Supprimer la prudence, c’est supprimer intelligence et vertu

C’est la raison qui nous rend supérieurs aux bêtes

Toutes les activités humaines relèvent de l’intelligence

La plus haute forme de l’activité humaine relève donc aussi de l’intelligence

C’est l’intelligence qui donne une valeur aux dons de la fortune

9. DE LA VERTU ET DU VICE

Note sur la tradition manuscrite

Notice

DE LA VERTU ET DU VICE

Le bonheur vient de l’âme

C’est la vertu qui rend heureux

Le vice détruit les plaisirs

C’est la philosophie qui nous donne la paix de l’âme

NOTES COMPLÉMENTAIRES

INDEX DES NOMS PROPRES

INDEX DES PRINCIPAUX THÈMES

 

Découvrez aussi

Œuvres morales. Tome VIII : Traités 42-45
Œuvres morales. Tome I, 1re partie : Introduction générale. Traités 1-2
Œuvres morales. Tome IX, 3e partie : Traité 46
Œuvres morales. Tome XII, 1re partie : Traités 54-57
Œuvres morales. Tome V, 1re partie : Traités 20-22
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés