Tome XII, 1re partie : Nature de la femme

Tome XII, 1re partie : Nature de la femme

Traduit par : F. BOURBON

Présentation

Dans la tradition occidentale, le nom d'Hippocrate est associé à l'idéal éthique d'un médecin rempli de compassion, discret et modeste. La collection des traités hippocratiques, qui comprend une soixantaine de traités dont la plupart ont été écrits entre 430 et 330 avant J.-C. nous donne un aperçu sur le développement de la science grecque et sur l'avènement de la médecine rationnelle en occident. Ce corpus est l'œuvre d'un grand nombre de médecins appartenant à plusieurs écoles et représentant des points de vue parfois opposés sur les méthodes et les objectifs de la médecine. Si Hippocrate est associé à l'école de Cos, le traité contenu dans le présent volume et intitulé Nature de la femme est lié à l'école rivale de Cnide. Nature de la femme comprend une trentaine d'exposés de maladies, de directives et de remèdes. Ces derniers sont donnés sous forme d'ordonnances isolées ou de catalogues organisés. Ce traité, qui donne un juste aperçu sur les pratiques médicales antiques, est la meilleure introduction qui soit à la gynécologie grecque ancienne. Les connaissances et conceptions exposés dans Nature de la femme reposent sur une démarche empirique fondée sur l'observation de phénomènes exclusivement féminins. La thérapeutique gynécologique concerne quant à elle l'alimentation et le mode de vie de la patiente. Plusieurs interventions thérapeutiques sont par ailleurs présentées dans les exposés de remèdes.

La Collection des Universités de France propose au lecteur le texte grec du traité Nature de la femme accompagné de la traduction en français de Florence Bourbon. Le texte est précédé d'une riche introduction précisant la structure du traité et les parallélismes entre certains passages de Nature de la femme et d'autres traités hippocratiques. Florence Bourbon revient ensuite dans cette notice sur la gynécologie comme discipline médicale en Grèce ancienne et sur la tradition du texte.

Biographies Contributeurs

HIPPOCRATE

Hippocrate est le plus illustre médecin de la Grèce antique. Né en 460 à Cos dans une branche de la famille aristocratique des Asclépiades qui prétendait descendre d'Asclépios, il apprit la médecine dès l'enfance auprès de son grand-père, déjà nommé Hippocrate, et de son père. Il fut célèbre dès son vivant, comme l'indiquent les mentions de son jeune contemporain Platon dans le Protagoras ou dans le Phèdre. Il enseigna la médecine à ses deux fils, et ouvrit son enseignement à des disciples extérieurs à la famille, moyennant salaire. Il refusa d'aller au service du Grand Roi, mais il quitta son île natale pour la Grèce continentale où il passa une partie de sa carrière, notamment en Thessalie à Larissa où il mourut à un âge avancé. L'œuvre conservée sous son nom, comprenant une soixantaine de traités, désignée actuellement sous le nom de Collection hippocratique ou Corpus hippocratique, constitue les premiers écrits médicaux conservés de la médecine occidentale. Rédigés en dialecte ionien, comme l'Histoire d'Hérodote, ils sont les remarquables témoins d'une médecine rationnelle dont un noyau important date de la seconde moitié du Ve siècle ou de la première moitié du IVe siècle avant J.-C.

Découvrez aussi

Tome VI, 2e partie : Du régime des maladies aiguës - Appendice - De l'aliment - De l'usage des liquides
Tome X, 2e partie : Maladies II
Tome XVI, Problèmes hippocratiques
Tome II, 1re partie : L'Ancienne médecine
Tome VIII : Plaies, nature des os, coeur, anatomie
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés