Tous n'étaient pas des anges

Feuilleter le livre

  • 256 pages
  • Livre broché
  • 12.5 x 19 cm
  • Le Goût des idées
  • N° dans la collection : 28
  • Parution :
  • CLIL : 3643
  • EAN13 : 9782251200293
  • Code distributeur : 44957
  • Export ONIX 3.0

Tous n'étaient pas des anges

Présentation

Pas tous des anges, certes. Mais tous des hommes habités par la fureur de vivre, le dédain des normes, la passion du risque. Héros de l'action clandestine: révolutionnaires d'Irlande et combattants de la Résistance. Vainqueurs du désert et trafiquants d'armes. Inspirateurs de coups d'Etat et princes de la pègre, gardiens des fumeries d'opium de Hambourg. Aviateurs excentriques semant la panique au carnaval de Casablanca. Cosaques exterminateurs et bourreaux des sables rejetés par la vie dans un restaurant parisien. Pénitents noirs en cagoule dans un bordel de Guatemala Ciudad. De Vladivostock (qui veut ignorer la mort du régime tzariste) à Londres bombardé par les V-1 et les V-2, de la cour du Négus aux caves de Hambourg en passant par le désert des Danakils, c'est une plongée prodigieuse dans les coulisses des reportages et aventures de Kessel.

Témoin parmi les hommes s'il en fut, Joseph Kessel (1898-1979) a traversé le XXe siècle - dont il a beaucoup connu - au pas de charge. Curieux de tout ce qui touche à l'humain, il en a exploré bien des facettes dont ses romans (l'Equipage, Belle de jour, Le Lion, pour ne citer que les plus connus) autant que ses reportages nous ont donné des photographies inoubliables. Elles ont valu à ce combattant des deux guerres mondiales (il fut, avec son neveu Maurice Druon, l'auteur du "Chant des partisans") une notoriété internationale. Elu à l'Académie française en 1962, il a laissé une Œuvre abondante mais d'autant plus précieuse qu'il voulait que la littérature fut une fête à laquelle tout le monde était invité.

Presse

... il nous conduit à ses côtés à travers un voyage dans le temps dont chaque étape est l'occasion de redécouvrir le XXème siècle. Et toujours avec une langue et un sens de la mise en scène qui font de chacun de ses chapitres un témoignage unique sur un instant d'histoire.
Le Figaro Histoire - 01/12/2012

Biographies Contributeurs

Joseph KESSEL

Né en Argentine en 1898, de famille juive, Joseph Kessel passe une partie de son enfance en Russie, avant de venir à Paris poursuivre des études qu'il interrompt en 1916 pour s'engager dans l'aviation. Son expérience de la guerre, ses voyages et ses séjours à l'étranger (aux États-Unis et en Asie), ses incursions dans les bas-fonds de Paris sont à l'origine de premiers récits, reportages et romans, parmi lesquels L'équipage (1923) et Fortune carrée (1930). Aux côtés des républicains lors de la guerre d'Espagne, il est correspondant de guerre pendant le second conflit mondial, avant de rejoindre les Forces françaises libres. Une aventure dont se ressent son œuvre, où s'expriment dès lors fraternité et compassion à l'égard du prochain : désormais enrichie du Chant des partisans écrit avec Maurice Druon, elle se veut, comme l'indique l'un de ses titres, celle d'un Témoin parmi les hommes (1956). Le lion (1958), qui restera son plus grand succès montre qu'après Belle de jour (1928), son écriture sait faire sa place à la rêverie et l'innocence. En 1963, il est élu à l'Académie française. Continuant à arpenter le monde dans les dernières années de sa vie, il laisse, avec Les Cavaliers (1967), un document sur les mœurs encore mal connues des Afghans. Il meurt en 1979 à Avernes (Val-d'Oise), léguant à la postérité une œuvre riche d'environ 80 volumes.

Table des matières

Avant-propos

Le train du bout du monde

Mieux que frères

Ilda

L'ami des charniers

Le tueur aux dents blanches

Le moscovite

L'homme aux singes

Une provinciale

Un prince

Le "bouc"

Le pénitent de l'amour

Le fou du carnaval

Le banquet

Devant la Tamise

En passant

Le fusillé

Le zombie

Documents: Textes annexes

Collet, l'idole des tcherkesses

Un lieutenant, quatre aventuriers une vieille bagnole... et les Druses fuyaient

A Barcelone, Perez Farras avait donné son visage à la révolte d'une foule... Pris les armes à la main, il fut expédié à la forteresse de Montjuich

"La mort et pas de grâce !" ainsi parlait à ses juges, dans la citadelle de Montjuich, Perez Farras

Bébé-le-loup et le Sicilien liés par la même menotte ont subi le supplice de la question

"Je ne suis pas mort !" m'a dit l'autre soir le spectre de Stavisky

Découvrez aussi

Contre le totalitarisme
La révolte de l’esprit
Le Déclin du courage
Contre la censure
L'Humeur passagère
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés