Traité de l'astrolabe

Traité de l'astrolabe

Texte établi et traduit par : Claude JARRY

Présentation

Le Traité de l'astrolabe de Jean Philopon est le plus ancien texte concernant l'astrolabe qui soit parvenu jusqu’à nous. C’est un traité d’usage de bonne facture, très didactique, qui aborde divers usages de l’instrument bien au-delà de la simple détermination de l’heure, de jour ou de nuit, puisque l’auteur termine par la détermination de la longitude écliptique des astres errants. L’étude de l’ouvrage permet de constater que l’on dispose à Alexandrie, à cette époque, d’astrolabes de bonne qualité, ancêtres directs de ceux qui feront florès ultérieurement dans les mondes arabo-persan puis occidental. Mais ce n’est cependant, en aucune façon, un traité de construction.

Bien que le traité soit vraisemblablement parvenu très tôt à Byzance, où il a dû faire l’objet de quelques copies, il semble bien qu’il a été redécouvert vers la fin du XIIIe siècle. Nous n’avons pas de manuscrit antérieur à cette période, mais les copies sont très nombreuses au-delà, non seulement à Byzance, mais aussi dans le monde occidental. Nous avons basé notre édition critique sur plus de quarante manuscrits, en privilégiant les plus anciens. Nous avons pu mettre en évidence qu’il y a eu autour de ce traité, au XIVe siècle, à Byzance, une activité très brouillonne : d’un côté des copies multiples de textes fortement dégradés et donc peu exploitables, et de l’autre deux tentatives de reconstituer un texte de qualité, tentatives dont l’une, plutôt aboutie, peut être réellement qualifiée de recension. Cette dernière a été disponible aux alentours de 1360. Nous complétons notre édition critique par un rappel de l’astronomie ptolémaïque, qui est le fondement sur lequel repose la conception même de l’astrolabe, et par une description de l’instrument.

Biographies Contributeurs

Jean PHILOPON

Jean Philopon, dit aussi Jean d'Alexandrie, ou Jean le Grammairien, est né aux environs de l’an 490 de notre ère, et il est mort au-delà de 569. Sa vie est étroitement liée à la ville d’Al-exandrie.C’est tout à la fois un philosophe, un théologien, et aussi l’auteur de quelques ouvra-ges à caractère scientifique. En tant que philosophe, il est d’abord l’éditeur des œuvres de son maître Ammonios, mais il prendra rapidement son autonomie, dans des commentaires de l’œuvre d’Aristote, où il fait montre d’une vision très novatrice du monde, à laquelle on n’a pas suffisamment rendu hommage. En tant que théologien, son œuvre est marquée par le monophysisme, répandu à Alexandrie à cette époque, et par sa volonté de rendre compatibles le christianisme et la philosophie aristotélicienne. Après sa mort, ses écrits seront jugés hérétiques. Parmi ses ouvrages à caractère scientifique, on compte un Traité de l’astrolabe, écrit vraisemblablement dans les années 520-540. On sait que Jean Philopon avait une bonne connaissance de l’œuvre de Ptolémée.

Claude JARRY

Claude Jarry est ingénieur diplômé de l'Ecole nationale supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace ; il a fait toute sa carrière dans les activités spatiales, d’abord au Centre national d’Etudes spatiales, puis dans l’industrie. Par ailleurs, il a obtenu le titre de docteur en Etudes grecques (Paris IV Sorbonne, 1er juin 2011) avec une thèse dont le titre est : « L’astrolabe à Byzance, traités sur l’astrolabe du VIe au XIVe siècle ». Il a publié en 2009, dans la Revue d’Histoire des Textes, un article intitulé : Sur une recension du traité de l’astrolabe de Jean Philopon à l’époque des Paléologue. Il prépare actuellement l’édition de deux traités byzantins de construction de l’astrolabe dont les auteurs sont Nicéphore Grégoras et Isaac Argyros. 

Table des matières

1 – Préambule

2 – Vie et œuvre de Jean Philopon

3 – Autour du Traité de l'astrolabe de Jean Philopon

3-1 – La représentation ptolémaïque du monde

3-2 – L'astrolabe, une représentation plane et articulée du monde ancien

3-3 – Les sources de Jean Philopon

4 – Analyse de l’ouvrage

5 – Le texte et sa tradition

5-1 – Les manuscrits contenant le Traité de l’astrolabe

5-2 – Les familles de manuscrits

5-3 – Proposition de stemma d’ensemble

6 – Essai d’une histoire du texte

7 – Édition critique de Traité de l’astrolabe, traduction et note

8 – Textes complémentaires

9 – Lexique grec – français du Traité de l’astrolabe de Jean Philopon

10 – Bibliographie

Découvrez aussi

Œuvres. Tome III : Opuscules 21-25
La Sphère en mouvement. Levers et couchers héliaques. Testimonia
Catastérismes
Phénomènes
Œuvres. Tome IV : Commentaires d'Eutocius - Fragments
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés