Chronique du XIIIe siècle
  • LXXI + 220 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • 320 g
  • La roue à livres
  • N° dans la collection : 62
  • Parution :
  • CLIL : 3436
  • EAN13 : 9782251339634
  • Code distributeur : 43853
  • Export ONIX 3.0

Chronique du XIIIe siècle

L'empire grec de Nicée

Traduit par : Jean DAYANTIS

Présentation

En l'an1204 de notre ère, les croisés de la quatrième croisade s'emparent de Constantinople, la capitale de ce qui était alors l'empire byzantin. On est en plein Moyen Âge et Constantinople est la ville la plus importante et la plus célèbre d’Europe, par son étendue, sa population, ses richesses, ses monuments et ses églises. Les Latins y établissent un état qui durera cinquante sept ans. Une partie de la population grecque de la ville se réfugie après la conquête en Asie Mineure, où elle crée un état de Grecs réfugiés, qu’on appelle l’empire de Nicée, du nom de sa capitale Nicée, aujourd’hui Iznik. Après des débuts difficiles, ce nouvel état va prospérer et devenir une puissance notable. Il mènera une existence indépendante jusqu’à la reconquête de Constantinople par les Grecs, en l’an 1261, date à laquelle Constantinople redevient la capitale de l’empire byzantin reconstitué.

Georges Acropolitès est l’historien de l’empire de Nicée. Il décrit avec précision les nombreuses guerres que cet empire eut à soutenir contre les Latins, les Turcs, les Bulgares et aussi un état grec concurrent, le despotat d’Epire, qui se forme après la chute de Constantinople, en même temps que l’empire de Nicée. Il est le témoin oculaire d’une grande partie des événements qu’il décrit avec lucidité et simplicité. C’est la meilleure source que nous possédions pour l’histoire de l’Asie Mineure et des Balkans pour une grande partie du XIIIe siècle.

Aujourd’hui Byzance a disparu, Constantinople est devenue Istanbul et les territoires jadis occupés par l’empire de Nicée se trouvent à l’ouest de la Turquie actuelle ou encore dans les Balkans. Comme d’autres empires, par exemple celui des Hittites, l’empire de Nicée a disparu sans laisser de traces, sinon archéologiques, ainsi que le présent témoignage du passé que nous lègue dans sa chronique Georges Acropolitès.

Biographies Contributeurs

Jean DAYANTIS

Jean Dayantis est retraité du CNRS. Son domaine de recherches est l'histoire turco-byzantine. Il a notamment traduit l’Histoire de Doukas (ANRT, 2004).

Table des matières

AVANT-PROPOS

ABRÉVIATIONS

INTRODUCTION

Le contexte géopolitique au XIIIe siècle

Éléments biographiques de Georges Acropolitès

Considérations sur certains aspects de l'œuvre d'Acropolitès

Acropolitès et Pachymère

Acropolitès, Blemmydès et les autres

Langue et valeur historique de la chronique d’Acropolitès

Éditions et traductions d’Acropolitès

CARTES

CHRONIQUE DU XIIIe SIECLE

NOTES

Introduction

Chronique

BIBLIOGRAPHIE

Sources

Travaux modernes

Index des noms de personnes

Index des noms de lieux

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés