Sous la langue, Artaud
  • 112 pages
  • Livre broché
  • 16 x 22.5 cm
  • Encre Marine
  • Parution :
  • CLIL : 3643
  • EAN13 : 9782350881003
  • Code distributeur : 53916
  • Export ONIX 3.0

Sous la langue, Artaud

La réalité en folie

Présentation

Artaud n'est pas fou, ou s'il l’est, sa folie est à l’intérieur même de la folie : « Que les aliénistes se rassurent, je suis fou même pour la folie. » Être fou même pour la folie afin d’échapper à la dualité normal/pathologique. Être fou pour la folie afin de ne plus la hiérarchiser selon des échelles que mesurerait n’importe quelle nomenclature psychiatrique. Être fou pour la folie afin de renverser l’évaluation même de la folie, montrer qu’il n’y a pas un dedans ou un dehors du réel, mais que tous les moyens sont bons pour creuser des souterrains dans cette réalité.
Artaud est fou même pour la folie car sa folie mérite plus que ce qualificatif. Il la pousse jusqu’à ce qu’elle ne soit plus contaminée par ce qu’en fait la raison.
Artaud fait ainsi partie de ces écrivains qui ont la langue dans le collimateur, mais à la différence de beaucoup d’autres, il ne cherche pas à l’apprivoiser ou à la domestiquer, plutôt à se mesurer à elle.
Dans cette lutte à main nue, sans artifice rhétorique, se trouve la force d’une langue hors langage, ou d’un travail sur le mot qui n’est pas dans l’expression façonnée par l’auteur mais plus globalement sous la langue quand la langue devient un corps autonome : « Il faut vaincre le français sans le quitter,/ voilà 50 ans qu’il me tient dans sa langue,/ or j’ai une autre langue sous l’arbre,/ il faut/ le courant,/ le délabyrinthé,/ le discursif,/… »
Trouver cette autre langue sous l’arbre pour comprendre comment son écriture nous permet de passer de la langue d’Artaud à Artaud et la langue, tel est le projet de ce petit essai.

Table des matières

La réalité en folie
I — Artaud le « défixé »
II — Artaud danseur : vers une physique poétique
III — Violence sans coup
IV — Artaud, fou même pour la folie
V — Le corps pestiféré de la langue
VI — L'infiguré d'une langue hors langage
VII — L'écriture hors la langue
Pour en finir. La traduction comme le mourir de la langue

Découvrez aussi

La Fêlure du cri : violence et écriture
L'Écriture de soi, ce lointain intérieur
Cartes incertaines
Bacon, l'effroyable viande
Introduction aux leçons sur l'Œdipe-Roi de Sophocle
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés