Le Tombeau de Cynthia
Le Tombeau de Cynthia
  • 358 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 16 x 24 cm
  • Études anciennes
  • N° dans la collection : 81
  • Parution :
  • CLIL : 4032
  • EAN13 : 9782251447421
  • Code distributeur : 58744
  • Export ONIX 3.0

Le Tombeau de Cynthia

Mythes, fictions et ironie dans le livre IV des Élégies de Properce

Présentation

Cynthia prima fuit, Cynthia finis erit : Cynthia fut la première, Cynthia sera la dernière. Dans son quatrième et dernier recueil, Properce réalise sa promesse : il inscrit le tombeau de son unique amante au coeur d’une Rome impériale transfigurée par l’élégie. L’adieu à l’amour, à la fin du livre III, et le ralliement impromptu du poète à l’Empire ne sont que les pénultièmes péripéties d’une aventure qui précèdent de peu l’apothéose de l’héroïne : dans le livre IV, fallax opus, oeuvre trompeuse, Properce subvertit le motif de l’immortalisation par la poésie des héros guerriers au profit de sa maîtresse, une femme légère comme le genre qu’elle incarne.
« Plaisant paradoxe » selon Paul Veyne, l’élégie est aussi l’écriture, mêlée de joie et d’inquiétude, d’une audace nouvelle : l’esclavage amoureux libère la poésie qui devient nécessairement personnelle et subjective. Si l’amour sine modo, l’amour sans mesure, fou par fidélité, affidé par folie, ne se dit pas dans la transparence d’une écriture sincère, il demeure le signifié d’une authentique déclaration : celle d’un poète mauvais genre qui, contre toute la tradition, le pouvoir et même la loi, réclame le droit d’aimer et de le dire. Il lui faut pour cela développer un paradoxe, en même temps plaisant et sérieux : la recusatio de l’épopée, refus dramatisé du genre noble et du chant patriotique, est, dans la Rome d’Auguste, une épreuve digne d’un héros épique.

Biographies Contributeurs

Matthieu GAZEAU

Docteur d’Études latines, Matthieu Gazeau enseigne les lettres classiques à l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle et au Collège Henri Wallon d’Ivry-sur-Seine.

Table des matières

Introduction : L’ombre insaisissable de Cynthia

Première partie : Vnum opus, non unus honos : une poétique de l’ironie
Chapitre 1 : Propertius ou Horos : l’ironie comme figure rhétorique d’inversion
Chapitre 2 : Vertumne ou la sémiotique des genres
Chapitre 3 : L’étiologie propertienne : du mythe épique à la fiction élégiaque

Deuxième partie : Quo ruis Properti ? : une poétique de la recusatio
Chapitre 4 : Recusatio et fides générique
Chapitre 5 : Ovide et la successio élégiaque
Chapitre 6 : Properce et les prétéritions du uates horatien

Troisième partie : Le fallax opus : une poétique de la subjectivité
Chapitre 7 : Fallere rima sat est : le blondin berne le barbon
Chapitre 8 : Sunt aliquid Manes : le Tombeau de Cynthia
Chapitre 9 : Mamurius, fallax poeta exilé : le grand récit esquivé

Conclusion : Les pourparlers joyeux de Vertumne

Bibliographie
Index nominum
Index locorum propertianorum

Découvrez aussi

Le Vrai et le faux dans la pensée grecque archaïque d'Hésiode à la fin du Ve siècle
La Philosophie delphique de Plutarque. L'itinéraire des Dialogues pythiques
La Sauvagerie dans la poésie grecque d'Homère à Eschyle
Le Discours comme image
Autour des Gracques
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés