Quel soulagement : se dire « j’ai terminé »
Quel soulagement : se dire « j’ai terminé »

Feuilleter le livre

  • 216 pages
  • Livre broché
  • 12.5 x 19.1 cm
  • Le Goût des idées
  • N° dans la collection : 68
  • Parution :
  • CLIL : 3663
  • EAN13 : 9782251448428
  • Code distributeur : 61995
  • Export ONIX 3.0

Quel soulagement : se dire « j’ai terminé »

Traduit par : Micha VENAILLE, Préface de : Micha VENAILLE

"Le journal littéraire de Virginia Woolf se lit comme un roman."

(Valeurs actuelles)

"Un régal."

(Le Monde des Livres)

"Une plongée envoûtante dans la vie quotidienne et la quête littéraire de l'écrivain."

(Le Journal des Femmes)

Extrait Audio

Présentation

Qu’est-ce qui distingue le journal qu’a tenu Virginia Woolf de tant d’autres journaux intimes ? On le lit comme un roman, car il est bien écrit. Comme un roman policier, car le suspense est là : année par année, on assiste sur le vif à la naissance de ses livres. À partir de quelques mots… Presque rien. Ensuite, on l’accompagne dans la plus belle des aventures artistiques. Jusqu’au dénouement, Oh, quel soulagement, se réveiller et se dire : « j’ai terminé ». Comme dans une série on a envie de vivre les prochains épisodes. Heureusement il y en a. La Chambre de Jacob, Mrs Dalloway, Vers le Phare, Orlando
De plus on n’est jamais lassé car Virginia Woolf en dit beaucoup – et on a l’impression que c’est à nous, lecteurs, qu’elle le dit – sur elle, ses hésitations, sa confiance dans les mots, les bonheurs qu’elle sait nous faire partager, son angoisse au moment de la publication, qui la rend littéralement malade. Et en parallèle, elle écrit des centaines de lettres où, là encore, elle dévoile inlassablement les secrets de son travail. C’est le journal d’un écrivain et, plus encore, le journal d’une vie. Qu’elle a poursuivi jusqu’au mot fin de cette vie.

Presse

Cette sélection du journal de Virgima Woolf est davantage que le journal d'un écrivain : le journal d'une écriture.
Valeurs actuelles - 01/11/2018

Il suffit de lire la nouvelle traduction du "Journal d'un écrivain", augmentée d'extraits de lettres aux proches, pour plonger dans le quotidien de Virginia Woolf qui passe son temps à douter de l'authenticité de sa prose. Je doute, donc je suis. Quelle désarmante humilité ! Celle qui ne s'est jamais prise pour Virginia Woolf écrivait comme on respire.
Service littéraire - 01/11/2018

Virginia Woolf consigne le fruit de trente-trois années de réflexion sur sa création littéraire, ses recherches, ses espoirs, ses larmes, ses « effondrements dans la boue ».
Le Monde des Livres - 09/11/2019

Une plongée envoûtante dans la vie quotidienne et la quête littéraire de l'écrivain qui nous fait toucher du doigt les secrets et les angoisses de son travail, dont on suit le processus créatif, mais aussi ses amitiés sincères et ses accès dépressifs. Le livre d'une vie entière consacrée à l'impossible aventure de l'écriture.
Le Journal des Femmes - 01/11/2018

Biographies Contributeurs

Virginia WOOLF

Virginia Woolf (1882-1941) fut l’une des pionnières de la littérature moderne avec ses romans (Croisière, Mrs. Dalloway, Les Vagues) et ses essais (Le Commun des lecteurs où elle fait une large place à la littérature russe du XIXe siècle et au travail d’écriture en général). Mais aussi une féministe, dans sa vie comme dans son œuvre (Un Lieu à soi, Trois Guinées). Elle reste l’une des pierres angulaires de la littérature anglaise de son siècle.

Découvrez aussi

Les livres tiennent tout seuls sur leurs pieds
Croisière
Le Courage de dire non
Entretiens avec Claude Lévi-Strauss
Bréviaire de la haine
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés