Maurice Garçon. Procès historiques

L’affaire Grynszpan (1938). Les piqueuses d’Orsay (1942). L’exécution du docteur Guérin (1943). René Hardy (1947 et 1950)

Extrait Audio

Présentation

Maurice Garçon (1889-1967) fut l’un des plus grands avocats du XXe siècle.
Parmi ses 17 500 dossiers plaidés entre 1911 et 1967, conservés aux Archives Nationales, certains attirent particulièrement l’attention.
Herschel Grynszpan, le meurtrier de l’attaché culturel de l’ambassade d’Allemagne à Paris qui, en 1938, voulut par son geste dénoncer les persécutions dont les juifs allemands étaient les victimes.
Les « piqueuses d’Orsay », expression désignant les infirmières accusées, dans la panique de la débâcle de juin 1940, d’avoir tué plusieurs malades intransportables avant de fuir leur hôpital.
Cinq étudiants, exécuteurs en mai 1943 à Poitiers du docteur Guérin qui, sous le pseudonyme de Pierre Chavigny, vantait dans la presse les mérites de la collaboration.
Enfin, le grand résistant René Hardy, l’organisateur de la « bataille du rail », accusé d’avoir trahi et livré Jean Moulin aux Allemands.

Ces quatre affaires présentent un intérêt historique majeur. Maurice Garçon y dissèque, avec son acuité coutumière, arcanes politiques et méandres de l’âme humaine. Il y révèle aussi l’étendue de son immense talent, lui qui, disait Paul Morand, « eut démontré que la malle était vide s’il avait défendu l’assassin de quelque malheureuse coupée en morceaux », tant il y avait dans sa conception de la défense une part de prestidigitation.

Médias

L’art de Maurice Garçon en quatre procès historiques
Le Blog des Belles Lettres

Accéder au contenu

Presse

Gilles Antonowicz explore la manière de travailler du grand plaideur, sa technique, son éthique. [...] Autant de procès qui sont aussi les témoins de l’histoire, où Garçon construit sa défense en disséquant arcanes politiques et méandres de l'âme humaine.
Le Point Références - 01/05/2019

Biographies Contributeurs

Gilles ANTONOWICZ

Éleveur de brebis dans les années 1970-1980, avocat confronté à des dossiers sensibles dans les années 1990-2010 (Agressions sexuelles, la réponse judiciaire, 2002, Fin de vie, 2007, La Faiblesse des hommes, histoire raisonnable de l’affaire d’Outreau, 2013, L’Affaire Ilan Halimi, 2014), Gilles Antonowicz laboure depuis près de dix ans les champs de notre histoire contemporaine et leur cortège de procès politiques (Défendre ! Jacques Isorni l’avocat de tous les combats, Prix du Palais littéraire 2008, Mort d’un collabo, 2013, L’Énigme Pierre Pucheu, 2018).

Table des matières

Prologue

L’affaire Grynszpan (1938)
Les piqueuses d’Orsay (1942)
L’exécution du docteur Guérin (1943)
René Hardy (1947 et 1950)


Sources
Remerciements
Table des illustrations

Découvrez aussi

Œuvres IV
La Voix de la vérité
Les Juristes écrivains de la Rome antique
La Loi à Rome
Contre la censure
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés