De la Nature
  • XXXV + 574 pages
  • Livre broché
  • 11 x 18 cm
  • Français, Latin
  • Classiques en poche
  • N° dans la collection : 99
  • Parution :
  • CLIL : 3127
  • EAN13 : 9782251800103
  • Code distributeur : 35337
  • Export ONIX 3.0

De la Nature

Introduction de : Elisabeth De FONTENAY, Texte établi et traduit par : Alfred ERNOUT

Présentation

Lucrèce ne s'est pas contenté de faire une version grecque, de transposer en latin les écrits d'Épicure. La force restée inouïe du De rerum natura vient de ce que cette œuvre est un hapax dans l'histoire de la rationalité. Le poète philosophe a réussi à conjoindre deux incompatibles, l'explication et la célébration, il s’est autorisé ce prodige immanent, une matière se faisant verbe parce que le verbe se fait matière : il ne craint pas d’établir une analogie entre la nature et son poème. Aussi ne saurait-on lire cette œuvre comme une simple importation de l’atomisme grec, elle signe un recommencement, elle brille comme une seconde aurore. À la philosophie est advenu un poème de même rang que ceux, à peine plus tardifs, de Virgile et d’Ovide, lesquels admiraient fort leur devancier et imitaient ses vers. « Les poèmes du sublime Lucrèce ne périront que le jour où le monde entier sera détruit ».

Élisabeth de Fontenay, extrait de la préface.

Biographies Contributeurs

LUCRÈCE

Titus Lucretius Carus est né à Rome vers 98 avant J.C. Nous ne savons que peu de choses de sa vie. Sans doute appartenait-il à l'antique et brillante famille des Lucretii Tricipitini, sans doute aussi ce descendant de plusieurs consuls préféra ne prendre aucune part aux affaires publiques, car, comme il l'écrivit «suave mari magno aequora ventis…», « il est doux, quand sur la grande mer les vents soulèvent les flots, d'assister de la terre aux rudes épreuves d'autrui ». Il mourut vers 55. Saint Jérôme raconte qu’un philtre d’amour l’avait rendu fou et qu’il composa le De la Nature dans les répits de son délire. Il s’agit probablement d’une légende, même s’il n’est pas interdit de penser que Lucrèce s’est suicidé.

Alfred ERNOUT

Professeur d'histoire de la langue latine au Collège de France (1944)

Table des matières

Introduction par Élisabeth de Fontenay
Livre I
Live II
Livre III
Livre IV
Livre V
Livre VI
Bibliographie

Découvrez aussi

De la Nature
De la Nature. Tome II : Livres IV-VI
De la Nature. Tome I: Livres I-III
Guide de poche des auteurs grecs et latins
Les Baisers / Epigrammes
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés