De la Nature. Tome II : Livres IV-VI

De la Nature. Tome II : Livres IV-VI

Texte établi et traduit par : Alfred ERNOUT

Présentation

Titus Lucretius Carus est né à Rome vers 98 avant J.C. Nous ne savons que peu de choses de sa vie. Sans doute appartenait-il à l'antique et brillante famille des Lucretii Tricipitini, sans doute aussi ce descendant de plusieurs consuls préféra ne prendre aucune part aux affaires publiques, car, comme il l'écrivit «suave mari magno aequora ventis…», « il est doux, quand sur la grande mer les vents soulèvent les flots, d’assister de la terre aux rudes épreuves d’autrui ». Il mourut vers 55. Saint Jérôme raconte qu’un philtre d’amour l’avait rendu fou et qu’il composa le De la Nature dans les répits de son délire. Il s’agit probablement d’une légende, même s’il n’est pas interdit de penser que Lucrèce s’est suicidé. Reste le texte, magnifique, qui nous fournit un bel exemple de poésie didactique et l’exposé le plus complet et le plus cohérent de la philosophie épicurienne.

Notre édition rassemble en deux volumes les six livres du De Rerum Natura. L’introduction fait le point des connaissances relatives à Lucrèce, fournit un bref exposé des principes fondamentaux de l’épicurisme et propose quelques éléments de bibliographie pour le lecteur désireux d’approfondir. Des notes accompagnent la lecture de ce chef-d’œuvre de la littérature latine.

Biographies Contributeurs

LUCRÈCE

Titus Lucretius Carus est né à Rome vers 98 avant J.C. Nous ne savons que peu de choses de sa vie. Sans doute appartenait-il à l'antique et brillante famille des Lucretii Tricipitini, sans doute aussi ce descendant de plusieurs consuls préféra ne prendre aucune part aux affaires publiques, car, comme il l'écrivit «suave mari magno aequora ventis…», « il est doux, quand sur la grande mer les vents soulèvent les flots, d'assister de la terre aux rudes épreuves d'autrui ». Il mourut vers 55. Saint Jérôme raconte qu’un philtre d’amour l’avait rendu fou et qu’il composa le De la Nature dans les répits de son délire. Il s’agit probablement d’une légende, même s’il n’est pas interdit de penser que Lucrèce s’est suicidé.

Alfred ERNOUT

Professeur d'histoire de la langue latine au Collège de France (1944)

Table des matières

Sigla

Livre IV

Livre V

Livre VI

Découvrez aussi

De la Nature. Tome I: Livres I-III
De la Nature
De la Nature
Dialogues. Tome III : Consolations
Commentaire au songe de Scipion. Tome II : Livre II
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés