Ce qui est unique chez Baudelaire
Ce qui est unique chez Baudelaire

Feuilleter le livre

Ce qui est unique chez Baudelaire

Traduit par : Donatien Grau

"Quatre-vingt-dix pages scintillantes de finesse et d’intelligence."

(Le Figaro Hors-Série)

"Un petit texte quintessencié et fourmillant."

(Transfuge)

Présentation

« Baudelaire s’est trouvé vivre au carrefour de la Grande Ville, qui était le carrefour de Paris, qui était le carrefour de l’Europe, qui était le carrefour du XIXe siècle, qui était le carrefour d’aujourd’hui. Ce n’est qu’à travers lui que nous en prenons conscience. On se demande pourquoi. C’est à cause du formidable écart entre son intelligence et ce qui l’entourait. Une intelligence d’un nouveau genre, fondée sur les nerfs. Mis à nu, les nerfs étaient le nouveau sensorium, le dernier fond – labile – sur lequel s’appuyer. En même temps que le regard. Le regard de Baudelaire n’a pas subi les outrages du temps. Il n’a pas été terni, rien ne l’obscurcit. Pour ceux qui le suivent, comme une lueur intermittente, se révèlent des barrières de corail, des tunnels sans fin, des réseaux de ruelles. Ils constituent le paysage de ses années, qui continue de s’étendre jusqu’à aujourd’hui – et au-delà. »
Roberto Calasso

Cet essai résulte des décennies de fréquentation de l’œuvre de Baudelaire par le grand lettré qu’est Roberto Calasso. Au travers d’une lecture intime du texte, mais aussi de la connaissance des multiples récits, correspondances de l’auteur, Roberto Calasso a atteint une expertise peu égalée de l’œuvre de Baudelaire. Pour célébrer le bicentenaire de la naissance du poète, à l’invitation du musée d’Orsay et des Belles Lettres, il s’est replongé dans ses lectures, pour en extraire des leçons sur ce qui fait la radicale irréductibilité de l’œuvre de Baudelaire, de sa sensibilité et de sa conception du monde.

Ouvrage publié en coédition avec le Musée d'Orsay.

Médias

Ce qui est unique chez Baudelaire : un essai inédit et posthume de Roberto Calasso
Le Blog des Belles Lettres

Accéder au contenu

Le centre droit chez Baudelaire
Historia

Accéder au contenu

Ce qui est unique chez Baudelaire
Patrick Corneau - Le Lorgnon mélancolique

Accéder au contenu

Presse

L’écrivain et éditeur italien Roberto Calasso, récemment disparu, n’en avait jamais fini avec l’auteur des Fleurs du mal. [...] On ne laisse pas d’admirer cette façon de tresser la biographie, l’analyse et l’érudition afin de nous faire goûter la littérature au tamis d'un regard unique, lui aussi.
Livres Hebdo - 01/11/2021

Virtuose de l'intelligence, [Roberto Calasso] brosse le portrait du poète des Correspondances à la lumière de ses contemporains et de ses prédécesseurs.
Le Figaro Littéraire - 28/10/2021

En quatre-vingt-dix pages scintillantes de finesse et d’intelligence, Calasso jette sur l’œuvre du poète la lueur rapide d’un phare balayant un instant la nuit noire avant de nous replonger dans une obscurité qui nous laisse deviner une réalîté sentie ou aperçue comme un songe. II nous révèle dans toute leur profondeur les ressorts d’un génie capable de faire sourdre une beauté éternelle des circonstances les plus étranges, de faire briller dans ce qui paraît le plus particulier la part d’éternité.
Le Figaro Hors-Série - 01/10/2021

Son dernier livre enchaîne de brèves séquences, qui ne sont ni des paragraphes ni des chapitres, et qui sont comme des ouvertures murmurées.
Libération - 20/11/2021

Biographies Contributeurs

Roberto Calasso

Roberto Calasso (1941-2021) fut une des grandes voix de la tradition européenne. À Milan, il dirigea la prestigieuse maison d’édition Adelphi. Chercheur passionné des récits de la tradition européenne, il fut l’auteur d’une œuvre protéiforme, dont en 2008, La Folie Baudelaire, livre pour lequel il remporta le Prix Chateaubriand. Il enseigna dans les plus prestigieuses enceintes du monde (université d’Oxford, Collège de France...) et contribua régulièrement à la New York Review of Books.

Donatien Grau

Donatien Grau est ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé des Lettres, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, docteur de l’Université Paris-Sorbonne. Par deux fois chercheur invité au Getty Research Institute, Los Angeles, il est notamment l’auteur de Tout contre Sainte-Beuve, en 2013, et de Néron en Occident, en 2015. Il a été le récipiendaire du Prix François-Victor Noury de l’Institut en 2013, et est notamment l’auteur, aux Belles Lettres, du Roman romain, généalogie d’un genre français (2017).

Table des matières

I. Le droit de s’en aller
II. Analecta Baudelairiana
III. Retour au bordel-musée
Sources

Découvrez aussi

L'Abeille dans l'ambre
La Décadence : le mot et la chose
Conspirations d'un solitaire
Fastes
L'Incognito
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés