Fragments. Tome I et II

Fragments. Tome I et II

Texte établi et traduit par : Gauthier Liberman

Présentation

 

Les peintres anciens ont fixé sur la céramique la douce amitié qui unit les deux grands poètes de Lesbos, Sappho et Alcée. De ce dernier, nous n'avons conservé que des fragments des dix livres établis par les Alexandrins. À la fois poète et homme d'action, Alcée s’est largement inspiré de l’histoire politique de Lesbos en critiquant violemment le tyran Pittacos qui le contraint, semble-t-il, à l’exil. L’œuvre d’Alcée frappe par sa variété : en plus des poèmes relatifs à la stasis ( guerre civile) et des hymnes ( à Apollon, aux Dioscures, à Hermès), Alcée aurait aussi écrit des poèmes d’amour et des chansons de banquets.

La présente édition a pour ambition de s’approcher au plus près de ce qu’a pu être l’édition alexandrine, grâce notamment aux dernières découvertes papyrologiques : dans ces deux volumes sont rassemblés les fragments transmis par voie indirecte et les fragments du poète ou relatifs à lui, transmis au cour des siècles. Le tome I propose une riche introduction retraçant la tradition manuscrite et regroupe les témoignages ainsi qu’une partie des fragments. Le tome II contient la suite des fragments, toujours abondamment commentés. L’ouvrage est enrichi d’un index des noms propres et d’une précieuse table de concordances.

 

Biographies Contributeurs

Alcée

Poète lyrique, originaire de Mytilène (Lesbos), Alcée est né vers 620 av. J.-C. dans une famille aristocratique qui s’opposa farouchement aux tyrans qui se succédèrent à la tête de cette cité, Mélanchros, Myrsillos et Pittacos. Il rentre probablement à Lesbos avant même la chute de Pittacos (vers 580 av.J.-C.) qui lui aurait accordé sa grâce. De la poésie puissante d’Alcée, il nous reste seulement des fragments que les Alexandrins avaient recueillis en dix livres. En plus des hymnes (à Apollon, aux Dioscures, à Hermès, à Héphaïstos) et des poèmes relatifs à la stasis (guerre civile), Alcée aurait écrit aussi des monodies aux sujets variés comme des poèmes d’amour, des chansons de banquet, des réflexions sur les événements politiques contemporains. Dans ses poèmes, Alcée chanta également Sappho, et les peintres anciens fixeront à jamais sur la céramique leur complicité musicale.

Gauthier Liberman

Maître de conférences à l'Université de Paris X (en 1997)

Table des matières

Avant-propos

Introduction

Ouvrages cités en abrégé

Sigles

Témoignages sur Alcée

Fragments

Notes complémentaires

Index

Concordances

Informations détaillée

Découvrez aussi

Fragments
Tome II : Pythiques
Dithyrambes. - Epinicies. - Fragments
Tome III : Néméennes
Les origines - Réponses aux Telchines - Élégies - Épigrammes - Iambes et pièces lyriques - Hécalé - Hymnes