La Langue latine. Tome V : Livre IX

La Langue latine. Tome V : Livre IX

Texte établi, traduit et commenté par Guillaume Bonnet

Présentation

Le tome V de la nouvelle édition de La langue latine forme une paire avec le précédent. Le livre IX se présente en effet comme la réponse des tenants de l'analogie aux arguments hostiles compilés par ses adversaires dans le livre VIII. À l'argumentation contra succède donc une argumentation pro, ordre surprenant qui a pour lui de respecter le développement historique de la Querelle de l'analogie, mais surtout de permettre à Varron, avant de prendre décidément la main dans le livre X, de récapituler la position des grammairiens grecs dont il complétera la pensée. Etabli sur de nouveaux frais, le texte latin propose une vingtaine de leçons nouvelles, défendues dans le commentaire visant à éclairer la démarche varronienne. L'introduction revient, quant à elle, sur la question d'une possible rédaction initiale des deux livres sous la forme d'un dialogue dont subsisteraient de rares traces ici relevées.

Extrait

Biographies Contributeurs

Varron

Originaire de Sabine, M. Terentius Varro, « le plus érudit des Romains », mena d’abord la vie d’un petit paysan avant de suivre, à Rome, les cours du savant L. Ælius Stilo tout en fréquentant le « collège des poètes ». Un voyage à Athènes lui permit de s’initier aux doctrines de l’Académie avant de suivre la carrière des honneurs. Bientôt pris en tenaille entre sa loyauté envers Pompée et son amitié pour César, il se sortit de cette mauvaise passe à seule fin de se laisser entraîner dans la défaite de Pharsale : Antoine le fit chasser de sa villa, mais César, pour une fois peu rancunier, lui demanda d’organiser une bibliothèque officielle à l’image de celle d’Alexandrie. César mort, Antoine se vengera, le privant d’une bibliothèque qu’Octave lui rendra. Malgré ces déboires, il était à sa mort l’auteur de plus de cinq cents livres, dont seule subsiste en totalité une Économie rurale en trois livres

Guillaume Bonnet

Guillaume Bonnet, ancien élève de l'ENS, est professeur de linguistique ancienne à l'Université de Bourgogne - Franche-Comté. Spécialiste de grammaire latine, il a édité dans la CUF la Grammaire latine de Dosithée (2005) et, en collaboration, l'Abrégé de la grammaire de saint Augustin (2013). Il prend la suite de Pierre Flobert dans l'édition commentée de La Langue latine de Varron, dont sort ici le troisième volume (tome 4). Membre, en outre, du Groupe Ars grammatica depuis sa fondation en 2004, il participe à la traduction annotée collective de l'Ars Prisciani chez Vrin (quatre volumes parus).

Table des matières

Introduction 
Deux livres en diptyque 
Querelle de l’analogie, 2 : les analogistes ne sont pas Varron 
Varron, Cicéron et la société du temps 
Établissement du texte 

Références bibliographiques 

Analyse du livre IX 

Conspectvs siglorvm 

Livre IX. Texte et traduction 

Commentaire 

Indices 

Index auctorum 
Index graecus 
Index nominum 
Index exemplorum

Informations détaillée

Découvrez aussi

La Langue latine. Tome IV : Livre VIII
La Langue latine. Tome II : Livre VI
Économie rurale. Tome II : Livre II
Économie rurale. Tome III : Livre III - Index
La Langue latine. Tome III : Livre VII