De la divination. Tome II, livre II

De la divination. Tome II, livre II

Introduction spécifique et commentaire par Yves Lehmann. Texte établi et traduit par François Guillaumont.

Présentation

Les deux livres du De diuinatione se présentent comme un dialogue philosophique de villa, tenu à Tusculum, entre Cicéron et son frère Quintus. La question porte sur le crédit qu'il convient d'accorder à la divination. Au livre 1, Quintus se montre affirmatif ; son exposé, d'orientation globalement stoïcienne, repose sur de nombreux exemples, tant grecs que romains. Mais au livre 2, Cicéron, qui s'inspire des académiciens Carnéade et Clitomaque, adopte une position plus nuancée, voire nettement sceptique ; il admet cependant l'importance de la divination comme facteur de modération dans la vie politico-religieuse. La rédaction du De diuinatione étant achevée pour l'essentiel à la mort de César, l'Arpinate - soucieux de renouer avec l'action politique - y intègre le bilan de son oeuvre philosophique.

Après une introduction spécifique, ce second volume contient le texte, la traduction et le commentaire du second livre.

Extrait

Médias

“La crédulité ne serait-elle pas un péril pour la république ?” – Cicéron, De la divination
Le Blog des éditions Les Belles Lettres

Accéder au contenu

Biographies Contributeurs

Cicéron

Cicéron (106-43 avant J.-C.) fut l’un des plus brillants avocats de l’Antiquité, « le premier avocat de l’idée d’humanité » selon Stefan Zweig. Écrivain prolifique, il prit part aux heures explosives de la République romaine, notamment à l’un des plus fameux procès de l’histoire : l’Affaire Verrès. On lui doit de nombreux classiques, parmi lesquels L’Amitié, La Nature des dieux, Les Devoirs ou encore ses nombreux Discours.

François Guillaumont

François Guillaumont est professeur honoraire de langue et littérature latines à l’Université de Tours. Son domaine principal de recherche est l’œuvre de Cicéron (traités philosophiques et correspondance). Depuis de nombreuses années, il étudie le traité De la diuination, sur lequel il a publié Le De diuinatione de Cicéron et les théories antiques de la divination (collection Latomus, Bruxelles, 2006).

Yves Lehmann

Professeur émérite à l’Université de Strasbourg. 

Table des matières

Introduction spécifique.
Criticisme et fidéisme dans le traité De la divination, livre II, par Yves Lehmann
Orientation bibliographique, par Yves Lehmann
Conspectus siglorum


De la divination, Livre II
Texte et traduction

Commentaire, par Yves Lehmann
Notes critiques, par François Guillaumont
Index nominum
Index uerborum notabilium
Index uerborum Graecorum

 

Informations détaillée

Découvrez aussi

Correspondance. Tome I : Lettres I-LV
Discours. Tome I, 2e partie : Pour Sextus Roscius
Discours. Tome XIII, 2e partie : Sur la réponse des haruspices
Traité des Lois
Correspondance. Tome IV : Lettres CCV-CCLXXVIII