Du Fu

En Chine, de tous les poètes classiques, Du Fu 杜甫 (712-770) se distingue comme le plus grand, le « saint de la poésie » (shisheng 詩聖) selon l’expression consacrée, celui qui, seul, est parvenu à être à la fois un poète épique, lyrique et engagé. Treize siècles ont passé depuis la naissance de Du Fu : sa voix demeure aujourd’hui d’une clarté et d’une puissance qui ne laissent pas d’étonner.
Au bout du monde (759)

Du Fu

Au bout du monde (759)

Œuvre poétique III

Dans ce troisième volume de l’œuvre poétique de Du Fu (712-770) figurent 95 poèmes composés entre le printemps et l’hiver 759, une année charnière dans la vie du poète qui le vit renoncer à sa carrière gouvernementale et prendre la route de l’exil vers la province occidentale du Gansu.

La Guerre civile (755-759)

Du Fu

La Guerre civile (755-759)

Œuvre poétique II

Ce second volume de l’intégrale de l’œuvre poétique de Du Fu, le plus grand poète chinois classique, livre la traduction commentée de 109 poèmes composés entre 755 et 759.

Poèmes de jeunesse (735-755)

Du Fu

Poèmes de jeunesse (735-755)

Œuvre poétique I

93 poèmes de Du Fu et leur appareil critique, pour ouvrir l'édition intégrale des Œuvres poétiques du plus grand poète chinois classique (VIIIe siècle).

Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés