L'Incognito

L'Incognito

D'Homère à Cervantès

Présentation

Aussi vieux que les légendes et pourtant toujours neuf dans son esprit et ses formes: tel apparaît l'incognito. Le mot fait une entrée discrète dans le vocabulaire français avec Arnaud du Ferrier, ambassadeur à Venise, en 1581. On circule incognito dans une ville pour échapper à la police ou pour mener à bien une aventure amoureuse. Chez Homère, les dieux ne le dédaignent pas. Avec les chevaliers de la Table Ronde, il s'agit plutôt d'intriguer ceux et surtout celles qui voudraient percer le secret des armures. L'incognito permet aussi de défier un monde dont on ne veut plus, comme nous le montre la légende de saint Alexis. Plaisant et ludique autant qu'on voudra, il engendre cependant de tragiques méprises: Tancrède ignore qu'il se bat contre sa bien-aimée. L’incognito trouve sa limite dans les signes les plus personnels de chacun: une certaine manière de sourire, de marcher met en échec les plus savants maquillages et trahit celui qui les a inventés. Une histoire de l’incognito, c’est aussi une histoire philosophique de la notion de personne.

Biographies Contributeurs

Daniel MÉNAGER

Daniel Ménager est professeur émérite à l'Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Ses principaux travaux portent sur Ronsard, qu'il a édité dans la « Bibliothèque de La Pléiade », avec Jean Céard et Michel Simonin (deux volumes, 1993 et 1994). Il a en outre publié : La Renaissance et le rire (1995), Diplomatie et théologie à la Renaissance (2001), La Renaissance et la nuit (2005), L’Incognito, d’Homère à Cervantes, (Les Belles Lettres, 2009), et La Renaissance et le détachement (2011).

Table des matières

Chapitre I. Avec les dieux d'Homère. La vie quotidienne des dieux homériques. Leurs combats dans l'Iliade. Visibilité ou invisibilité des dieux. Théophanies. Thétis et Athéna auprès d'Achille. Déguisements divins le demas des hommes. Force et faiblesse des dieux, obligés de prendre l'apparence des mortels. Athéna, Ulysse et Télémaque. Les apparitions de la déesse et les mensonges d'Ulysse sa mètis. Complicité d'Athéna. Les identités du héros. « Personne ». Le héros et ses œuvres.

Chapitre II. Les disciples d'Emmaüs. L'aveuglement des disciples : exégèses les commentaires de saint Grégoire et de Luther saint Thomas et la théorie des « corps glorieux » l'incognito du Christ et la charité de saint Martin et de saint Christophe la présence cachée de Dieu. Emmaüs et la piété sacramentelle. Pascal et le « dieu caché ». Quelques représentations picturales d'Emmaüs (Rembrandt, Dürer).

Chapitre III. La soupente de saint Alexis. Formation de la légende en Orient le poème français du XIe siècle. Deux formes d'incognito l'ermite dans la ville. Les défis du saint sa canonisation : rôle du peuple, du pape et des empereurs. Le nom et la vie anonyme. L’ « homme de Dieu » dans la liturgie.

Chapitre IV. Amours, armures, ermites. Les chevaliers de la Table ronde et la recherche de l’incognito amour et secret Yvain, Lancelot, et les autres. L’armure et l’écu. Dire ou ne pas dire son nom. Lancelot et la découverte de l’identité (le Chevalier de la Charrette et Lancelot du Lac). Le rituel du tournoi : « Qui est-ce ? ». Le renouvellement de la Quête du saint Graal. Les chevaliers et les ermites omniscients. Les « divines liturgies » de la Quête : du symbolisme à la vision.

Chapitre V. Les jeux de cache-cache du « Roland furieux ». Le chevalier « sconosciuto » le poète et les conventions du roman de chevalerie le romanesque des histoires secondaires. Guerriers et guerrières (Bradamante et Marphise) : le sexe caché par l’armure. Masculin/féminin. Défaillance des signes. L’épisode de Richardet ou la confusion des sentiments. L’anneau magique et ses pouvoirs. Un théâtre du désir. La fin progressive des ermites.

Chapitre VI. Le vu, l’entrevu, l’inconnu dans la « Jérusalem délivrée ». Les Croisés vus par Dieu les présentations d’Herminie. Les signes de reconnaissance. Le Tasse et ses Discours sur le poème héroïque. Clorinde entrevue. Ignoti nulla cupido. Clorinde, Armide et Herminie : trois aspects de l’incognito. Masques et mascarades. L’espion Vafrin et ses inventions. Le combat de Tancrède et de Clorinde et la tragique méprise.

Chapitre VII. Le roi méconnu. Le carnaval des princes les jeux d’Henri III. Comment savoir la vérité sur soi ? Le déguisement de Germanicus d’Aubigné et Shakespeare : « Qui est Bolingbroke ? ». Le roi perdu dans la forêt : anecdotes de la Renaissance. Le roi qui se cache : Jeanne d'Arc et Charles VII. Le XVIIe siècle et le code de l'incognito : les anecdotes de Saint Simon vie privée, vie publique.

Chapitre VIII. Don Quichotte : déguisements et pseudonymies. Les combats du chevalier à la Triste Figure. La nouvelle grammaire de l'incognito. Les déguisements dans les récits secondaires. Scènes de reconnaissance. Don Quichotte : un chevalier qui se montre. Les noms du héros. La Seconde Partie et les inconvénients de la renommée. Mystifications. "Je sais qui je suis". Cervantès et Cid Hamet Benegeli. Fin des identités.

Conclusion

Index Nominum

Découvrez aussi

Le Roman de la bibliothèque
Le Latin mystique
L'Abeille dans l'ambre
Conspirations d'un solitaire
Le Génie de la poésie anglaise
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés