Le Divan d'Orient et d'Occident (West-Östlicher Divan)
  • XXXVII + 688 pages
  • Livre broché
  • 13 x 19 cm
  • Allemand, Français
  • Bibliothèque allemande
  • N° dans la collection : 4
  • Parution :
  • CLIL : 3436
  • EAN13 : 9782251830049
  • Code distributeur : 43020
  • Export ONIX 3.0

Le Divan d'Orient et d'Occident (West-Östlicher Divan)

Traduit par : Laurent CASSAGNAU

Présentation

En 1814 Goethe, alors âgé de 65 ans, vient de découvrir le Diwān du poète persan Hafiz (vers 1320-1389). Subjugué par la lecture de ce recueil, Goethe entreprend de composer à son tour un cycle de douze livres de poèmes dans lequel la reprise de thèmes et de motifs orientaux sert de miroir à la tradition poétique et religieuse de l'Occident. Au même moment, il se rend depuis Weimar à Francfort, sa ville natale, et visite la Rhénanie. Le voyage réel vers l'ouest sur les lieux de sa jeunesse se fait ainsi sous le signe d'un voyage de l'esprit vers l'est, d'une écriture résolument « orientalisée ».
La rencontre amoureuse avec Marianne von Willemer, de 35 ans sa cadette, rapidement sublimée en relation épistolaire, va accompagner le ressourcement du poète.
Goethe adjoindra bientôt à ce cycle de poèmes des « Notes et Dissertations » destinées à ses contemporains peu au fait des civilisations orientales.
Méditation en actes sur le dialogue interculturel, le Divan d'Orient et d'Occident est la première œuvre littéraire majeure de langue allemande qui participe de la construction « orientaliste ».
 

Biographies Contributeurs

Johann Wolfgang GOETHE

Johann Wolfgang Goethe (1749-1832) est un des monuments de la littérature allemande et mondiale par sa prodigieuse capacité de travail et son savoir encyclopédique, par ses talents d'écriture et de synthétisation : il a pratiqué tous les genres littéraires mais aussi la philosophie et les sciences. Dans tous les domaines, son apport est considérable, il synthétise le savoir des siècles passés et fonde des genres nouveaux (la notion de « roman de formation » a été forgée à partir de son Wilhelm Meister, le succès des Souffrances du jeune Werther a été européen, les deux parties du Faust constituent une pièce essentielle du mythe).

Laurent CASSAGNAU

Maître de conférences à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, Laurent Cassagnau a traduit notamment Joseph Beuys, Hans Blumenberg, Johannes Bobrowski, Hermann Broch, Durs Grünbein et Hermann Hesse. Dernière traduction parue : Roland Koberg/ Verena Mayer : Elfriede Jelinek. Un portrait, Seuil, 2009.

Découvrez aussi

Écrits sur le théâtre
Dramaturgie de Hambourg
Cécile
Les Elixirs du diable
De la Vie d'un vaurien
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés