La Civilisation des odeurs
La Civilisation des odeurs

Feuilleter le livre

  • 272 pages
  • Bibliographie, 23 Illustration(s) couleurs
  • Livre broché
  • 16 x 24 cm
  • Histoire
  • N° dans la collection : 139
  • Parution :
  • CLIL : 3378
  • EAN13 : 9782251447094
  • Code distributeur : 58018
  • Export ONIX 3.0
English version

La Civilisation des odeurs

(XVIe-début XIXe siècle)

"Une étude passionnante, aux prolongements insoupçonnés"

(Historia)

Présentation

Pourquoi l’odorat, ce sens primordial d’adaptation au danger comme de repérage du meilleur partenaire sexuel, demeure-t-il si méconnu ?
Son histoire paradoxale, pour peu qu’on s’y attache, est des plus captivantes.
Dans cette synthèse sans équivalent, Robert Muchembled mène l’enquête et présente les extraordinaires mutations de l’odorat en Occident, de la Renaissance au début du XIXe siècle.
Les sources utilisées sont multiples et riches : manuels de physiognonomie ; oeuvres de médecins, philosophes, poètes, conteurs, théologiens, polémistes, moralistes ; traités de civilité, traités de "Secrets pour dames" ; édits royaux ; règlements du métier de gantier parfumeur, inventaires après-décès (apothicaires, gantiers parfumeurs) ; iconographie du sens olfactif...
Muchembled s'empare de cet extraordinaire ensemble et dresse l'histoire du puissant refoulement qui, depuis un demi-millénaire, nous a fait considérer l'odorat comme le plus méprisable des sens avant que de le hisser récemment au rang du plus affûté.
Des miasmes exhalés par les concentrations humaines aux émanations intimes nauséabondes, des senteurs "excrémentielles" (musc, civette et ambre) prétendument protectrices de la peste aux condamnations des moralistes, de la révolution olfactive du XVIIIe siècle, qui transforme la goutte de parfum floral ou fruité en vecteur d'hédonisme jusqu'aux dernières découvertes scientifiques, c'est à un extraordinaire voyage olfactif dans la civilisation des mœurs que Muchembled convie son lecteur.

Médias

Odeurs et sentiments
France Culture

Presse

Dans cette étude passionnante, aux prolongements insoupçonnés, Roger Muchembled explore ce corpus impalpable, et sa lecture donne le sentiment d'aborder un continent aussi riche que mystérieux. [...] Un voyage putride - dont un lecteur issu de notre société aseptisée ne sort pas indemne - qui se poursuit par un décryptage éclairant du rapport au corps à travers les siècles.
Historia - 21/10/2017

Robert Muchembled illustre, par des textes passionnants, la moralisation de l'apprentissage olfactif [qui] a conduit à dissimuler les mauvaises odeurs sous des couches de parfums de plus en plus fruités, signe d'une féminisation de la société et d'un progrès de la civilisation.
Le Figaro Histoire - 01/10/2017

Robert Muchembled capture la civilisation des odeurs
Le Blog des Belles Lettres

Biographies Contributeurs

Robert MUCHEMBLED

Professeur émérite à l’université de Paris 13 (Paris Sorbonne Cité), chevalier de la Légion d’honneur, Robert Muchembled a publié plus de 30 ouvrages, traduits en plusieurs dizaines de langues, notamment La Société policée. Politique et politesse en France du XVIe au XXe siècle (1998), Une histoire du diable, XIIe-XXe siècle (2000), Passions de femmes au temps de la reine Margot (1553-1615) (2003). L’Orgasme et l’Occident (2005), Une histoire de la violence de la fin du Moyen Âge à nos jours (2008), Les Ripoux des Lumières. Corruption policière et Révolution (2011), Insoumises. Une autre histoire des Françaises du XVIe siècle à nos jours (2013) et Mystérieuse madame de Pompadour (2014).

Table des matières

Table des matières

Introduction

Chapitre premier. Sens unique
La science est-elle toujours objective ?
Le sens du danger, des émotions et de la volupté

Chapitre 2. Puanteurs universelles
L’air infect des villes médiévales
Cloaques urbains
L’odeur du profit
Pollutions professionnelles
Odorantes campagnes

Chapitre 3. Matières joyeuses
Savante culture scatologique
Blasons aromatiques
Le rire des conteurs
Le Moyen de parvenir
Vents odorants

Chapitre 4. Odeurs de femmes
Diabolisation de l’odeur féminine
Quand la dame ne sent pas la rose
Mises à distance
Culpabilisations féminines
Souffles érotiques
Canards puants
Infections littéraires
La vieille femme et la mort
Plaisir démoniaque

Chapitre 5. L’haleine du Diable
Vapeur venimeuse
Villes empestées
Cuirasses odorantes
Rites parfumés
La rue, le vinaigre et le tabac
Pomanders

Chapitre 6. Parfums musqués
Fontaines de jouvence
L’ambre, le musc et la civette
Promenades chez les gantiers parfumeurs
L’érotisme du cuir
Rien de nouveau sous le Roi-Soleil ?
Sublimer la mort
Le grand massacre des animaux

Chapitre 7. Essences florales civilisatrices
La révolution des parfums
Bains de volupté
Faces sensuelles
Poils embaumés
L’odeur de la poudre
Le parfumeur impérial

Conclusion

Sources et bibliographie
Avertissement à propos des citations
Principales sources manuscrites
Sources imprimées
Bibliographie sélectionnée

Table des figures

Découvrez aussi

Le Rôle méconnu de la loi Salique
Les Jésuites dans l'Espagne du XVIe siècle
La Bataille du grec à la Renaissance
Les Vêpres siciliennes
Jean de Salisbury et la renaissance médiévale du scepticisme
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés