Le Banquet
  • XXXII + 176 pages
  • Livre broché
  • 11 x 18 cm
  • Français, Grec ancien
  • Classiques en poche
  • N° dans la collection : 100
  • Première publication : 2010
  • Dernier tirage :
  • CLIL : 3127
  • EAN13 : 9782251800127
  • Code distributeur : 36036
  • Export ONIX 3.0

Le Banquet

Préface de : George STEINER, Notes de : François L'YVONNET, Texte établi et traduit par : Paul VICAIRE

Présentation

Des voix s'élèvent de la nuit d'Athènes pour célébrer l'amour. Les invités du banquet d'Agathon — ce sont ses talents de tragédien que l'on fête — livrent tour à tour leur version d'Éros. Le vin lourd et épicé délie les langues. L'invention va atteindre des sommets d'extravagance avec le mythe d'Aristophane. L'intensité dramatique, modulée de main de maître, va crescendo. Enfin, Socrate prend la parole, mais plutôt que de pousser son avantage dialectique, il choisit de rapporter les propos que lui a tenus jadis la prêtresse de Mantinée. C'est unique dans l'œuvre de Platon, et disons-le rarissime dans l'histoire de la pensée occidentale : c'est à une femme que revient la tâche d'initier le philosophe au mystère de l'amour.
Ce que dit Diotime va changer l'histoire de notre sensibilité ; George Steiner le montre dans la préface : « l'Éros authentique est une quête de l'immortalité, notre vie n'est valable que si elle aspire à la vision de la beauté absolue, qui est aussi vérité. »

Biographies Contributeurs

PLATON

Philosophe

George STEINER

George Steiner est né à Paris de parents juifs viennois, le 23 avril 1929. Il quitte la France en 1940 pour New York où il poursuivra ses études au Lycée français. Après des études aux États-Unis et en Angleterre, George Steiner, critique littéraire et professeur de littérature anglaise et comparée à Genève, connaît un succès notoire avec son cours sur Shakespeare ; son enseignement genevois se double d'une activité de conférencier auprès des instituts universitaires les plus prestigieux du monde. George Steiner ne se définit lui-même ni en tant que critique, ni en tant qu’écrivain ou universitaire, mais bien plutôt comme « maître à lire ». Ses lectures infinies se sont cristallisées aussi bien dans ses articles publiés dans le New Yorker que dans d’innombrables publications. Il est notamment l’auteur de La Mort de la tragédie (1961) - Langage et silence (1967) - La Culture contre l’homme (1971) - Après Babel (1975) - Le Transport de A. H. (1979) - Les Antigones (1984) - Réelles présences (1989) et, tout récemment, Maîtres et disciples (2003), Une certaine idée de l’Europe (2005) et Dix raisons (possibles) à la tristesse de pensée (2005).

François L'YVONNET

Professeur de philosophie et producteur à France-Culture (en 1996)

Paul VICAIRE

Professeur émérite à l'Université de Montpellier (en 1991)

Table des matières

Préface : La nuit du banquet par Georges Steiner (entretien avec François l'Yvonnet)
Plan du Banquet
Texte et traduction
Bibliographie

Découvrez aussi

Apologie de Socrate
Hippias mineur
Alcibiade
Ménexène
Critias-L'Atlantide
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés