Œuvres morales. Tome XV, 3e partie : Traités 73 - 75

Œuvres morales. Tome XV, 3e partie : Traités 73 - 75

Trois traités contre Épicure

Texte et traduction par Jacques Boulogne.

Extrait Audio

Présentation

Les trois textes du présent volume (Contre Colotès, pour la défense des autres philosophes ; Qu’à suivre Épicure il n’est même pas possible de vivre dans le plaisir ; Si l’injonction « Vis caché » est pertinente) forment en quelque sorte le pendant des traités anti-stoïciens 70, 71 et 72. Ils s’inscrivent dans une démarche d’étude systématique de la tradition philosophique destinée à mieux cerner la vérité par la confrontation des systèmes de pensée. Leur visée est à la fois heuristique et pédagogique. D’une part, l’examen critique des thèses épicuriennes conforte Plutarque dans sa conviction que la clé de l’épanouissement personnel consiste à vivre au service de la société. D’autre part, la réfutation de l’adversaire l’amène à délivrer une leçon de méthode en matière de polémique. L’auteur nous fait, en effet assister d’abord avec le premier de ces trois textes à un séminaire consacré à la contestation des attaques de Colotès contre les philosophies différentes de la sienne, puis, avec le suivant, à son prolongement sur la question centrale du véritable plaisir, question abordée dans le premier et qui trouve son point d’orgue dans le troisième. Ce dernier parachève, de fait, la réflexion sur le caractère vital de l’action politique, un sujet effleuré au début de la discussion, mais qui au fil des deux premiers textes apparaît de plus en plus comme le plus essentiel. C’est dire l’importance de ce volume : outre l’intérêt documentaire sur le fonctionnement de l’École de Chéronée, il présente une immense valeur doxographique et dévoile les principes fondamentaux de la conception plutarquienne de l’existence.

Extrait

Biographies Contributeurs

Plutarque

Biographe et philosophe grec, Plutarque (c. 45 – 125 ap. J-C.) nous a légué une œuvre importante, où la philosophie et la biographie occupent une place de choix. Nous possédons de lui les œuvres morales, un ensemble varié de traités et de dialogues consacrés à des questions de philosophie morale (d'où le titre de l’ensemble), mais aussi à des sujets littéraires, politiques, scientifiques, religieux. C’est aussi en moraliste que Plutarque s’est intéressé à la vie des hommes illustres: ses Vies parallèles sont un immense recueil de biographies de grands hommes de l’histoire, présentées presque toutes par paires (un Grec étant mis chaque fois en parallèle avec un Romain). D’une érudition prodigieuse, l’œuvre de Plutarque est un trésor de connaissances, de faits et d’idées. Dès l’Antiquité, elle a exercé une influence considérable, et parmi les très nombreux esprits que Plutarque a marqués on relève Shakespeare, Montaigne ou encore Rousseau. Au-delà de leur portée philosophique, ses œuvres sont une mine de renseignements pour tous ceux qui s’intéressent à la civilisation gréco-romaine.  

Jacques Boulogne

Professeur de langue et littérature grecques à Université Charles-de-Gaulle, Lille III (en 1997)

Table des matières

Introduction
Trois traités contre Épicure
Remarques relatives à la traduction
Tradition manuscrite et principes de cette édition
Stemma
Index siglorum
Abréviations
Références bibliographiques
Remerciements

I. Traité 74
CONTRE COLOTÈS
POUR LA DÉFENSE DES AUTRES PHILOSOPHES

Notice.
Traduction et texte

II. Traité 73
QU’À SUIVRE ÉPICURE IL N’EST MÊME PAS POSSIBLE DE VIVRE DANS LE PLAISIR

Notice
Traduction et texte

III. Traité 75
SI L’INJONCTION « VIS CACHÉ » EST PERTINENTE

Notice
Traduction et texte

Notes complémentaires I, II, III
Index nominvm I, II, III
Index thématiques I, II, III

Informations détaillée

Découvrez aussi

Œuvres morales. Tome XI, 2e partie : Traités 52 et 53
Œuvres morales. Tome III : Traités 15 et 16
Œuvres morales. Tome V, 1re partie : Traités 20-22
Œuvres morales. Tome IX, 3e partie : Traité 46
Œuvres morales. Tome I, 1re partie : Introduction générale. Traités 1-2