Les Remèdes à l'amour

Les Remèdes à l'amour

suivi de Les produits de beauté pour le visage de la femme

Texte établi et traduit par : Henri Bornecque

Présentation

L'Art d'Aimer avait fait l'objet de vives critiques auxquelles Ovide répondit par deux poèmes, Les Remèdes à l’amour et Les Produits de beauté pour le visage de la femme. On reprochait au poète de mettre tout son talent au service de l’amour, il compose Les Remèdes à l’amour, suite de conseils aux jeunes gens dont les sentiments ne sont pas payés en retour : comment arracher le mal à sa racine ? Quels aliments apaisent les blessures de Cupidon ? Comment rompre définitivement ? Autant de questions traitées par le manuel. Pour se concilier à nouveau le public féminin, Ovide écrivit Les Produits de beauté pour le visage de la femme, avant de décider de rajouter à L’Art d’Aimer, un livre entièrement consacré aux femmes. De ce traité, seuls les 100 premiers vers nous sont parvenus.

Notre édition regroupe ces deux brefs poèmes. Chaque texte est précédé d’une introduction et pourvu de notes permettant de mieux saisir les allusions, notamment mythologiques. Aux Remèdes à l’amour sont adjointes des notes supplémentaires. L’ouvrage est enrichi par un index des noms propres.

Biographies Contributeurs

Ovide

Né à Sulmone, Ovide (43 av. J.-C.-c. 18 apr. J.-C.) était le plus jeune des poètes augustéens. Il s’adonna de bonne heure à la rhétorique, préférant cependant l’art des « suasoires » à celui de la controverse. Un premier poste de triumvir le détournera vite de la vie politique au profit d’une vie mondaine vouée à l’érotisme et à la poésie. Pour des raisons obscures, il fut exilé en Roumanie, où il mourut dans la désolation.  Son oeuvre de virtuose compte en somme trois groupes d’oeuvres de tonalité diverse. Le premier rassemble les Héroïdes commencées vers l’âge de 18 ans. Le deuxième ensemble est celui des Fastes, calendrier incomplet des fêtes païennes, et des Métamorphoses, quinze livres consacrés aux origines du monde et aux fables mythologiques. Une troisième période s’ouvrira avec l’exil, où Ovide se consacrera à l’élégie : les Tristes et les Pontiques, écrites comme des lettres d’exil adressées à sa femme et à ses amis.

Henri Bornecque

Henri Bornecque fut professeur à la Faculté des lettres de Lille. Il a édité et traduit de nombreuses œuvres de la littérature latine : Cicéron, Macrobe, Ovide, Quintilien, Pline le Jeune, Sénèque le Rhéteur, Tacite. Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages à caractère pédagogique ou méthodologique concernant le latin. L’Académie française lui décerne le prix Jules-Janin en 1902 pour Sénèque le rhéteur. Controverses et Suasoires et le prix d’Académie en 1931 pour l'ensemble de ses traductions.

Table des matières

I. Les remèdes à l'amour

Introduction

Sigla

Texte et traduction

Notes supplémentaires

II. Les produits de beauté pour le visage de la femme

Introduction

Sigla

Texte et traduction

III. Index des noms propres

Informations détaillée

Découvrez aussi

L'Art d'aimer
Les Métamorphoses. Tome II : Livres VI-X
Les Fastes. Tome I : Livres I - III
Les Fastes. Tome II : Livres IV-VI
Contre Ibis