Fastes
Fastes

Feuilleter le livre

  • 640 pages
  • Livre broché
  • 16 x 23 cm
  • Les Belles Lettres / essais
  • N° dans la collection : 26
  • Parution :
  • CLIL : 3642
  • EAN13 : 9782251448886
  • Code distributeur : 63149

Fastes

De la littérature après la fin du temps, suivi de Manifeste du maxencéisme

"Un enchevêtrement de fulgurances prodigieuses, orgueilleuses, gourmandes, géniales."

(Le Point)

"Ravageur."

(Valeurs actuelles)

Présentation

« Depuis le chœur où chante notre irréfutabilité, jetons à la douloureuse figure des moribonds un apogée de zutisme mystique et d’irrévérence raisonnée. »
MAXENCE

Presse

Le livre de Maxence Caron est une folle Nouba de la pensée. Une orgie. Un enchevêtrement de fulgurances prodigieuses, orgueilleuses, gourmandes, géniales. Il pulvérise la langue et le conte philosophique.
Le Point - 24/01/2019

Le philosophe Caron invente son langage et son univers. On voyage de Pétrarque à Ezra Pound en passant par le foutriquet Sollers (qui en prend pour son grade), et on termine avec quelques théorèmes maxencéistes sans fraude ni mensonge. À recommander aux imbéciles enfarinés de la politique.
Service littéraire - 01/03/2019

Ces Fastes, nécessaire de survie intellectuelle, se prolongent par un Manifeste du maxencéisme qui fait songer que Maxence doit secrètement s’appeler Isaac : en hébreu “[Dieu] rira”.
Valeurs actuelles - 07/03/2019

Biographies Contributeurs

Maxence Caron

Maxence Caron est né en 1976. Agrégé de philosophie à 22 ans, il est Docteur ès Lettres à 26 ans. Sur décision de Claude Lévi-Strauss, Jean d’Ormesson et Marc Fumaroli, il reçoit au même âge et pour ses jeunes œuvres le prix de philosophie de l’Académie française. Il a 29 ans lorsqu’en 2005, rompant avec toute carrière académique, il rédige La Vérité captive : ce livre d’avant-garde est le premier volume d’un Système nouveau des arts et de la pensée. Maxence Caron achève ce Système considérable quinze ans plus tard, à 44 ans.Forte à ce jour d’une quarantaine d’ouvrages, l’œuvre de Maxence Caron contient tous les genres littéraires : aux traités de philosophie monumentaux s’ajoutent les grands poèmes, les romans, satires, journaux, les ouvrages de littérature, de musique ou d’aphorismes, tous étroitement reliés entre eux au sein d’une pensée symphonique, dont la langue et le style se reconnaissent à la première ligne.Maxence Caron est également éditeur. Il a été directeur de collection aux Éditions du Cerf où il fut en charge des publications de lettres et sciences humaines de 2002 à 2014. Il est éditeur chez Robert Laffont depuis 2012 pour la collection « Bouquins » dont il a dirigé la publication de nombreux volumes emblématiques. Depuis 2015 il est éditeur aux Belles Lettres, et il y dirige la collection des « Classiques favoris ».   Bibliographie succincte de Maxence Caron :  Arpèges brisés (Un millier d’aphorismes), publication hors commerce, 1995 Lire Hegel, Ellipses, 2000 Fondements de la politique hégélienne, dans La pensée politique, Ellipses, 2003 La Trinité chez saint Augustin, Ellipses, 2004 Heidegger (Pensée de l’être et origine de la subjectivité), Cerf, 2005 Introduction à Heidegger, Ellipses, 2005 Être et identité, Cerf, 2006 Heidegger (dir.), Cerf, 2006 L’expérience de la pensée, in Heidegger (dir.), Cerf, 2006 Le Principe chez saint Augustin, dans Le principe, Vrin, 2006 Hegel (dir.), Cerf, 2007 Microcéphalopolis (Roman), Via Romana, 2009 La Vérité captive (De la philosophie, I), Cerf, 2009. 2e éd. Les Belles Lettres, 2023 Chant de l’âme dans le Corps mystique (Poésie), in La Vérité captive, Cerf, 2009 Pages (Le Sens, la musique et les mots), Séguier, 2009 Saint Augustin (dir.), Cerf, 2009 La Pensée catholique de Jean-Sébastien Bach, Via Romana, 2010 Le Chant du Veilleur (Poésie), Via Romana, 2010 Philippe Muray (dir.), Cerf, 2011 Philippe Muray, la femme et Dieu, Artège, 2011 L’Insolent (Roman), NiL / Robert Laffont, 2012. 2e éd. 2017 Journal inexorable, Via Romana, 2012 Improvisation sur Heidegger, Cerf, 2012 Bréviaire de l’Agnostique, P.-G. de Roux, 2013 Le Contrepoint de Hegel suivi de Premier manifeste du maxencéisme, Vrin, 2014 La Satire Foutre (Roman), Les Belles Lettres, 2014 Verbe et vie de saint Augustin, essai-préface aux Sermons sur l’Écriture de saint Augustin, coll. "Bouquins", Robert Laffont, 2014 Portrait de l’Artiste en Glenn Gould, P.-G. de Roux, 2014 De l’art comme résistance à l’implication politique, Séguier, 2015 Le Chant de solitude (Poésie), in De l’art comme résistance, Séguier, 2015 Sexualités légendaires (Pièce en un acte), dans La Revue Littéraire, Éd. Léo Scheer, 2015 Beckett prophète taciturne, I et II, dans L’Atelier du Roman (n° 86 et 87), Flammarion, 2016 La Transcendance offusquée (De la philosophie, II), Les Belles Lettres, 2018 Le Quadriloge éruptif (Poésie), in La Transcendance offusquée, Les Belles Lettres, 2018 La pensée de Marc Fumaroli, essai-préface de Partis pris de M. Fumaroli, coll. "Bouquins", Robert Laffont, 2019 Fastes, suivi de Manifeste du maxencéisme, Les Belles Lettres, 2019 Le Verbe proscrit (De la philosophie, III), Les Belles Lettres, 2022 Grandes odes archiloges (Poésie), in Le Verbe proscrit, Les Belles Lettres, 2022 Traité fondamental de la seule Philosophie (De la philosophie, IV), Les Belles Lettres, 2023 Bloc-notes du mystique à l’état sauvage, Les Belles Lettres (à paraître) Grande oraison vespérale (Poésie), in Bloc-notes du mystique à l’état sauvage, Les Belles Lettres. 

Table des matières

Au lecteur

Fastes
Prologue
I. Bénédiction
II. Beckett prophète taciturne
III. Barbey d’Aurevilly, l’homme-siècle
IV. De l’essence du roman
V. L’algorithme des grands hommes de la fin de tout : Moi.x et l’infiniment petit
VI. The most excellent and lamentable tragedy of Gromégot & Nouillette
VII. Nécrologie anthume de Philippe Sollers
VIII. L’orthophonie du nouveau monde
IX. L’ambition symphonique de Gustav Mahler
X. Saint Augustin : l’ultime et le commencement
XI. Les Gloires de Vauvenargues
XII. Genèse et structure du travail de Chamfort
XIII. Rivarol ou la grande œuvre sans œuvres
XIV. Le Prince de Ligne : le dernier moraliste
XV. Joseph comte de Maistre
XVI. Artaud le précipité
XVII. Muray chez sosialistes et rathées
XVIII. Triomphe de Pétrarque
XIX. Rentrée littéraire et principes de l’exception
XX. R. Millet et ses esprits animaux
XXI. Sens et non-sens de toute exsudation sur le seuil
XXII. Un mot sur Michel Gravil
XXIII. L'œuvre poëtique de Friederike Migneco
XXIV. L’odyssée puis le silence d’Ezra Pound

Interlude : Sexualités légendaires – Acte en une scène
ou : Nietzsche reçu chez le Dr Krafft-Ebing

XXV. Huysmans et le roman même
XXVI. Muray pour personne
XXVII. Jean-François Marquet – Récapitulation
XXVIII. Silence et incarnation : la pensée de Marc Fumaroli
XXIX. Sens et lustration de la langue française
XXX. Du verbe contre les gérontopotames
XXXI. Cicéron méprisé mais souverain
XXXII. La discrète mélancolie de Pline le Majeur
XXXIII. Tertullien nucléaire
XXXIV. Le Secret de Machiavel
XXXV. Valéry le chatouillé
XXXVI. Bagatelles pour une autre fois
XXXVII. Le Génie du Judaïsme
XXXVIII. Luther : la laideur donnée à tout le monde
XXXIX. Des femmes et de l’art de la guerre – Méditation sur Ovide
XL. Catulle : le rire altier en temps de détresse
XLI. La grande source offusquée
XLII. Beckett au pays des soviets
XLIII. Tout Bloy
XLIV. Maxence répond aux questionnaires de Proust et de Sternberg


Manifeste du maxencéisme
I. Ordinations
II. Constitution
III. Théorèmes

Découvrez aussi

La Satire Foutre
Le Verbe proscrit
La Transcendance offusquée
Poétique et critique dramatique
Image et médium
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés