Œuvres complètes
Œuvres complètes

Feuilleter le livre

  • 1664 pages
  • Index
  • Livre relié
  • 18 x 24.8 cm
  • Classiques favoris
  • N° dans la collection : 7
  • Parution :
  • CLIL : 3438
  • EAN13 : 9782251449364
  • Code distributeur : 63423

Œuvres complètes

Avec la contribution de : Raymond De Capoue, Texte établi et traduit par : Étienne Cartier, Texte établi et traduit par : Jourdain Hurtaud, Texte établi et traduit par : Étienne Hugeny, Traduit par : Louis Chardon, Texte établi par : Maxence Caron, Préface de : François Daguet

"Les Œuvres complètes de sainte Catherine de Sienne sont un sommet de la spiritualité chrétienne."

(Valeurs actuelles)

"Sainte Catherine de Sienne, un génie dans son siècle."

(Le Figaro littéraire)

"Les œuvres de Catherine de Sienne lui rendent l'honneur et la réputation auxquels elle a droit."

(L'Écho)

Extrait Audio

Présentation

Ce livre est le premier à réunir, en France, en un volume, les Œuvres complètes de sainte Catherine de Sienne, et dans leurs meilleures traductions.

Sainte Catherine est source d’incessant émerveillement. Jeune femme pauvre et analphabète, elle meurt à 33 ans mais à la tête d’une œuvre dont il n’existe aucun équivalent. Née dans un siècle de déchirures et de guerres tandis que la « peste noire » décimait le tiers de la population européenne, Catherine est dénuée de formation ou d’expérience, elle ne connaît pas le monde, mais elle est habitée par la puissance même du Verbe. Entrée dans le Tiers-Ordre dominicain, par la force de sa parole et de ses Lettres elle s’adresse aux potentats, et, malgré sa santé précaire, obtient des résultats politiques capitaux, comme le retour de la Papauté d’Avignon à Rome.

Peu de temps avant sa mort elle dicta à une vitesse surhumaine les traités qui composent son célèbre Dialogue : leur envergure philosophique et théologique est telle qu’elle domine et dépasse l’histoire de la pensée. Catherine impressionne tellement les Papes, les cardinaux et les princes qu’ils la choisissent pour conseillère et lui confient la destinée des États. Le Dialogue acquiert d’emblée une immense popularité et devient le livre de chevet de l’Église universelle. Rares sont les classiques qui, à travers le monde, eurent un si considérable impact. Véritable emblème de l’impossibilité faite évidence, Catherine est l’une des figures les plus impressionnantes de l’Histoire. Sa pensée, sa vigueur, sa vie et son style sont si supérieurs que c’est son œuvre qui, en même temps que celle de Dante, fonde la parole toscane et se trouve ainsi à l’origine de la littérature italienne.

Nous avons voulu que ce volume rendît parfaitement perceptible la langue de cette « femme de feu » qui gouverna l’Église par la force de sa sainteté et qui gouverne les cœurs par l’intensité du sien. Les traductions du Dialogue et des Lettres ont été choisies en ce sens : celui de la fidélité. Elles sont précédées par d’amples introductions historiques et critiques. Le volume contient également deux traductions des Oraisons, dont celle de Louis Chardon, l’un des plus grands stylistes du XVIIe siècle. Son très beau texte était introuvable depuis près de quatre siècles. Nous en avons renouvelé ici l’établissement ; Chardon est à sainte Catherine ce qu’Amyot fut à Plutarque. Ce volume s’achève avec la grande biographie que le confesseur de Catherine, Raymond de Capoue, lui consacra.

« Dieu a choisi ce qui est pauvre pour confondre ce qui est fort », dit l’Écriture : le prodigieux génie et la somptueuse sainteté de l’innocente de Sienne firent d’une analphabète aux livres admirables la première femme Docteur de l’Église. À la veille du IIIe millénaire, elle fut proclamée patronne de l’Europe. Son œuvre est mondialement présente mais plus rien ne permettait au public français d’y avoir véritablement accès. Cette injustice est réparée.

Médias

Sainte Catherine de Sienne
KTO - Émission "La Foi prise au Mot" présentée par Régis Burnet

Presse

Le maître d’œuvre de ce volume, Maxence Caron, a réuni les meilleures traductions, dont celle que le frère Louis Chardon fit des Élévations en 1647. [...] Favorisée de visions et d’extases depuis son enfance, stigmatisée, Catherine donne des conseils qui brûlent de l’amour même qui la dévorait.
Valeurs actuelles - 08/05/2019

Dans ses 400 lettres, adressées à des princes et à des religieux à travers toute l’Europe, mais aussi à un professeur, un médecin, un marchand, un tisseur, à des prisonniers, à une fille publique, elle exhorte, apaise, exige, éclaire, encourage, enseigne, avec la même clairvoyance et sollicitude fraternelle et maternelle. Cette correspondance est un chef-d’œuvre.
Le Figaro littéraire - 09/05/2019

La première femme à prendre la parole dans un synode ne savait pas écrire et dictait ses lettres. [...] On découvre une intelligence capable de saisir aussi bien les conséquences spirituelles que la portée politique des choix malheureux faits par les papes et les cardinaux.
La Vie - 06/06/2019

Pour la première fois rééditées en un seul volume dans le monde francophone, les œuvres de Catherine de Sienne lui rendent l'honneur et la réputation auxquels elle a droit. Elles confrontent aussi le lecteur à une exigence, une rigueur et une autorité spirituelle dont on n'a plus l'habitude aujourd'hui.
L'Écho - 25/09/2019

Biographies Contributeurs

Catherine De Sienne (Sainte)

À l’exception de Jeanne d’Arc, jamais femme ne reçut mission plus extraordinaire que Catherine Benincasa, fille d’un teinturier de Sienne. Indissociablement mêlées, sa vie et son œuvre sont un miracle littéraire autant qu’un miracle historique. Née en 1347 dans le siècle du Grand Schisme d’Occident, de la « Peste Noire » et de la Guerre de cent ans, elle meurt en 1370 à l’âge de 33 ans après avoir accompli, bien qu’analphabète, une œuvre littéraire incomparable et, bien que chétive, une action politique décisive. Aux jours les plus durs que traversait l’Europe depuis la chute de l’Empire Romain, et à l’époque la plus sanglante du Moyen Age italien, Catherine, jeune religieuse dominicaine, fut l’ardente zélatrice du renouveau de l’Église : alors que, disait-elle, « tout était corrompu et qu’on ne trouvait à reposer sa tête qu’en Jésus Crucifié », elle fut le ferme appui et le guide inspiré de la papauté, qu’elle fit revenir d’Avignon à Rome. Fait unique dans l’histoire : les papes Grégoire XI et Urbain VI la conduisirent en plein consistoire et lui demandèrent d’adresser la parole aux cardinaux, ce qu’elle fit avec une éloquence sublime, dénonçant les abus, déplorant les scandales, exhortant les princes de l’Église à faire l’œuvre de Dieu en n’ayant peur de rien. Lacordaire disait de Catherine qu’elle avait jusqu’à l’héroïsme ce qui manque le plus aux hommes de notre temps : la force. Une fois son œuvre politique accomplie, dont témoignent ses nombreuses Lettres, Catherine dicta à une vitesse prodigieuse son célèbre Dialogue. Son œuvre, avec celle de Dante, fonde la langue toscane et la littérature italienne. Sainte Catherine de Sienne est la première femme élevée à la dignité de Docteur de l’Église ; en 1999 elle est nommée patronne de l’Europe par le pape Jean-Paul II.

Raymond De Capoue

Raymond, de la noble famille Des Vignes, né à Capoue vers 1330, entra dans l’Ordre de saint Dominique où il développa un don pour l’instruction des âmes. Envoyé comme directeur aux religieuses de Montepulciano, il s’y montra, malgré sa jeunesse, un parfait maître de sainteté. Il continuait son ministère de direction spirituelle lorsque sainte Catherine de Sienne, qui jouissait déjà d’une extraordinaire renommée, fut avertie par révélation intérieure, comme elle l’écrit elle-même, de choisir Raymond comme arbitre de sa conscience et conseiller de ses actions. Il l’accompagna jusqu’à la fin. Après la mort de Catherine, et conformément aux prédictions de la grande sainte, Raymond fut élu Maître de l’Ordre des Prêcheurs. Il y ramena la discipline religieuse, qui était affaiblie par les calamités du redoutable XIVe siècle. Raymond de Capoue étendit son action à toute l’Église, et fut ainsi l’auxiliaire fidèle du pape Grégoire XI et de ses successeurs Urbain VI et Boniface IX. Il refusait tous les honneurs qui lui étaient offerts et ne vivait que de servir. Il mourut en 1399. Il a laissé à la postérité un récit des actes de la bienheureuse Agnès de Montepulciano, et il a écrit sur l’admirable vie de sainte Catherine de Sienne un livre de référence, partout célèbre. Il fut béatifié par le pape Léon XIII en 1899.

Louis Chardon

Louis Chardon est né en 1595. Il entre à vingt-trois ans dans l’Ordre de saint Dominique, au couvent de l’Annonciation à Paris. Il fut envoyé au couvent de Toulouse, là même où saint Dominique fonda, en 1215, l’Ordre des Prêcheurs. C’est à Toulouse qu’il rédige son chef-d’œuvre, La Croix de Jésus, une somme magistrale écrite en une langue qui fait de lui l’un des plus grands stylistes français. Le livre est publié en 1647, l’année même où il traduit les Oraisons de sainte Catherine. Louis Chardon est un homme discret, silencieux, sur qui l’on sait peu : il cultive une existence qu’éclaire sa doctrine de l’oraison et de la vie cachée. Il meurt à Paris en 1651.

Maxence Caron

Maxence Caron est né en 1976. Agrégé de philosophie à 22 ans, il est Docteur ès Lettres à 26 ans. Sur décision de Claude Lévi-Strauss, Jean d’Ormesson et Marc Fumaroli, il reçoit au même âge et pour ses jeunes œuvres le prix de philosophie de l’Académie française. Il a 29 ans lorsqu’en 2005, rompant avec toute carrière académique, il rédige La Vérité captive : ce livre d’avant-garde est le premier volume d’un Système nouveau des arts et de la pensée. Maxence Caron achève ce Système considérable quinze ans plus tard, à 44 ans.Forte à ce jour d’une quarantaine d’ouvrages, l’œuvre de Maxence Caron contient tous les genres littéraires : aux traités de philosophie monumentaux s’ajoutent les grands poèmes, les romans, satires, journaux, les ouvrages de littérature, de musique ou d’aphorismes, tous étroitement reliés entre eux au sein d’une pensée symphonique, dont la langue et le style se reconnaissent à la première ligne.Maxence Caron est également éditeur. Il a été directeur de collection aux Éditions du Cerf où il fut en charge des publications de lettres et sciences humaines de 2002 à 2014. Il est éditeur chez Robert Laffont depuis 2012 pour la collection « Bouquins » dont il a dirigé la publication de nombreux volumes emblématiques. Depuis 2015 il est éditeur aux Belles Lettres, et il y dirige la collection des « Classiques favoris ».   Bibliographie succincte de Maxence Caron :  Arpèges brisés (Un millier d’aphorismes), publication hors commerce, 1995 Lire Hegel, Ellipses, 2000 Fondements de la politique hégélienne, dans La pensée politique, Ellipses, 2003 La Trinité chez saint Augustin, Ellipses, 2004 Heidegger (Pensée de l’être et origine de la subjectivité), Cerf, 2005 Introduction à Heidegger, Ellipses, 2005 Être et identité, Cerf, 2006 Heidegger (dir.), Cerf, 2006 L’expérience de la pensée, in Heidegger (dir.), Cerf, 2006 Le Principe chez saint Augustin, dans Le principe, Vrin, 2006 Hegel (dir.), Cerf, 2007 Microcéphalopolis (Roman), Via Romana, 2009 La Vérité captive (De la philosophie, I), Cerf, 2009. 2e éd. Les Belles Lettres, 2023 Chant de l’âme dans le Corps mystique (Poésie), in La Vérité captive, Cerf, 2009 Pages (Le Sens, la musique et les mots), Séguier, 2009 Saint Augustin (dir.), Cerf, 2009 La Pensée catholique de Jean-Sébastien Bach, Via Romana, 2010 Le Chant du Veilleur (Poésie), Via Romana, 2010 Philippe Muray (dir.), Cerf, 2011 Philippe Muray, la femme et Dieu, Artège, 2011 L’Insolent (Roman), NiL / Robert Laffont, 2012. 2e éd. 2017 Journal inexorable, Via Romana, 2012 Improvisation sur Heidegger, Cerf, 2012 Bréviaire de l’Agnostique, P.-G. de Roux, 2013 Le Contrepoint de Hegel suivi de Premier manifeste du maxencéisme, Vrin, 2014 La Satire Foutre (Roman), Les Belles Lettres, 2014 Verbe et vie de saint Augustin, essai-préface aux Sermons sur l’Écriture de saint Augustin, coll. "Bouquins", Robert Laffont, 2014 Portrait de l’Artiste en Glenn Gould, P.-G. de Roux, 2014 De l’art comme résistance à l’implication politique, Séguier, 2015 Le Chant de solitude (Poésie), in De l’art comme résistance, Séguier, 2015 Sexualités légendaires (Pièce en un acte), dans La Revue Littéraire, Éd. Léo Scheer, 2015 Beckett prophète taciturne, I et II, dans L’Atelier du Roman (n° 86 et 87), Flammarion, 2016 La Transcendance offusquée (De la philosophie, II), Les Belles Lettres, 2018 Le Quadriloge éruptif (Poésie), in La Transcendance offusquée, Les Belles Lettres, 2018 La pensée de Marc Fumaroli, essai-préface de Partis pris de M. Fumaroli, coll. "Bouquins", Robert Laffont, 2019 Fastes, suivi de Manifeste du maxencéisme, Les Belles Lettres, 2019 Le Verbe proscrit (De la philosophie, III), Les Belles Lettres, 2022 Grandes odes archiloges (Poésie), in Le Verbe proscrit, Les Belles Lettres, 2022 Traité fondamental de la seule Philosophie (De la philosophie, IV), Les Belles Lettres, 2023 Bloc-notes du mystique à l’état sauvage, Les Belles Lettres (à paraître) Grande oraison vespérale (Poésie), in Bloc-notes du mystique à l’état sauvage, Les Belles Lettres. 

Table des matières

Préface de François Daguet o.p.
Sainte Catherine et les événements de son siècle
Avant-propos de Maxence Caron

ŒUVRES COMPLÈTES

LE DIALOGUE
Préface du traducteur
LE DIALOGUE
Index analytique
Table des matières détaillée

LES LETTRES
Table générale des lettres de sainte Catherine de Sienne
Introduction du traducteur
LES LETTRES
Index analytique
Table des matières détaillée

LES ORAISONS ET ÉLÉVATIONS
LES ORAISONS, traduction d’Étienne Cartier
Table des oraisons de l’édition Cartier
ÉLÉVATIONS, traduction de Louis Chardon

VIE DE SAINTE CATHERINE DE SIENNE par le bx. Raymond de Capoue
Table détaillée de la Vie de sainte Catherine

Découvrez aussi

Œuvres philosophiques complètes
Œuvres complètes
Histoire naturelle
Correspondance
Œuvres historiques, philosophiques et politiques
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés