La Renaissance orientale
La Renaissance orientale
  • 464 pages
  • Index, Bibliographie
  • Livre broché
  • 18 x 25 cm
  • Classiques favoris
  • N° dans la collection : 14
  • Parution :
  • CLIL : 3388
  • EAN13 : 9782251455921
  • Code distributeur : 75680

La Renaissance orientale

Édition conforme au texte original, avec bibliographies et index. Introduction de Thibaut Matrat.

Présentation

Paru en 1950, le grand livre de Raymond Schwab (1884-1956) est une révolution qui valut la gloire à son auteur. Grand classique, La Renaissance orientale bouleversa la perception que le public se faisait des figures les plus célèbres de l’histoire contemporaine de la littérature et de la philosophie. Étrange affaire : célèbre dans le monde entier, l’ouvrage était introuvable en France.

Avec élégance, rigueur et douce imperturbabilité, Schwab y montre tout ce que la pensée, la littérature, les sciences et les arts européens doivent à cette redécouverte obstinée des pensées orientales qui commença au XVIIIe siècle. La fascination exercée par l’Orient sur les sciences et les arts en Europe entre le XVIIIe siècle et la fin du XIXe, a dessiné en profondeur les perspectives panthéistes dans lesquelles notre civilisation a voulu définir sa modernité. Alors que la « première Renaissance » redécouvrait au XVIe siècle l’Antiquité gréco-romaine, cette « seconde Renaissance », aux XVIIIe et XIXe siècles, ouvre les structures mentales de l’Europe à l’Orient. Celui-ci est conçu à la fois comme son autre et comme son origine, puis transformé en quelque chose qui va devenir ce qu’est notre monde. C’est la manière dont les sources orientales ont pu donner lieu à une appropriation européenne qui intéresse l’auteur. Dès lors le matériau qu’il inspecte est considérable : citons pêle-mêle et parmi tant d’autres Lamartine, Hugo, Michelet, Baudelaire, Wagner, Goethe, Nietzsche, Shelley, Leconte de Lisle, Emerson, Flaubert…

Les sources du basculement de toute une civilisation dans la grande accélération moniste est la préoccupation majeure de ce livre. Celui-ci s’est imposé, au fil du temps, comme une éblouissante somme d’histoire des idées tout autant que, de l’aveu même des spécialistes, comme la plus magistrale histoire de l’orientalisme jamais écrite. Lors de sa traduction anglaise il y a quelques années, le Journal of Asian Studies écrivait ainsi de La Renaissance orientale qu’il s’agissait « d’une oeuvre extraordinaire », et que « la richesse des détails, la synthèse imaginative des matériaux, la présentation captivante y étaient inégalées en ce domaine ». Dans le New York Times, Bernard Lewis en personne concluait : « Le livre de Schwab apporte un magistral éclairage, enrichissant en profondeur notre compréhension de la tradition intellectuelle et de sa place dans l’évolution du monde occidental. »

Voici ce chef-d’oeuvre à nouveau significativement disponible pour la première fois depuis sa parution. Une belle introduction de Thibaut Matrat fait portrait de l’auteur en sa vie et ses livres.

Extrait

Biographies Contributeurs

Thibaut Matrat

Thibaut Matrat est agrégé de Lettres. Il a notamment traduit chez Séguier la grande biographie américaine que Joseph Blotner a consacrée à Robert Penn Warren.  

Raymond Schwab

Auteur brillant en tous domaines (roman, poésie, philosophie, musique, histoire de l’art), ami des grands artistes de son temps, Raymond Schwab est né dans une famille juive de Lorraine. Il se convertit au catholicisme. Illustre traducteur biblique, nous lui devons les Psaumes de La Bible de Jérusalem. La Renaissance orientale est son oeuvre testamentaire. Il y observe la façon dont s’est construite, en un énergique culte de l’immanence, la civilisation qui naît au XXe siècle.

Table des matières

Introduction de Thibaut Matrat : Portrait de Raymond Schwab
pourquoi ce livre
DÉFINITIONS
Le mot et l’idée d’Orient
Cadre de ce livre

LIVRE PREMIER
LE PHÉNOMÈNE

Chapitre premier. Il y a une renaissance orientale
La mesure de l’événement
Chapitre II. Les étapes littérales
a) Premiers essais d’orientalisme
Le préjugé de l’Égypte
b) Le pré-indianisme
Les Portugais. Missions de l’Inde
c) La Société Asiatique de Calcutta

LIVRE II
L’HUMANISME INTÉGRAL


chapitre premier. l’europe apprend le sanscrit
Arrivée des premiers textes authentiques
Diffusion des Asiatic Researches
Une époque Sacountalâ
Réveil français des études orientales
Hamilton à Paris. Le rôle de Frédéric Schlegel
Premières fondations de chaires
Chapitre II. L’ère des déchiffrements et la multiplication du monde
La Société Asiatique de Paris
L’égyptologie. – Champollion
État des connaissances indiennes vers 1830
Action de Colebrooke
Les décisives années 30. La diffusion des orientalismes
Chapitre III. Le bilan des installations
Prestige nouveau du bouddhisme
L’indianisme dans l’Inde en 1830
L’Inde et l’archéologi
Dernières étapes philologiques de la Renaissance orientale
La nouvelle histoire universelle. Synthèses et manuels

LIVRE III
L’ACTION


Chapitre premier. Les étapes doctrinales
Premières attitudes et réactions
Dates principales. Shâstras tronqués et faux Védas
Henri Lord
Abraham Roger
Athanase Kircher
Bernier. La curiosité de l’Inde
Les Lettres édifiantes
Holwell et Dow. De Guignes
Le lancement de l’Inde par Voltaire
L’Ezour-Vedam, conte moral
Polier. – Le Bagavadam
Accès réel aux doctrines. Anquetil-Duperron disciple des Sages de l’Inde
Frédéric Schlegel traite en égale la philosophie hindoue
Chapitre II. Naissance de la linguistique
Le langage problème religieux. Époque Postel-Leibniz
Le langage problème philosophique. Époque Court de Gébelin
Le langage question scientifique. De F. Schlegel à F. Bopp
Un linguiste anachronique : Proudhon
Le langage arme de guerre de Klaproth à Gobineau
Linguistique et mythologie libérées
Chapitre III. Retentissements dans les littératures
a) L’Inde des poètes anglais et américains
Avant l’indianisme
Lakisme et politique
Carlyle. – Transmissions vers l’Amérique
Le transcendantalisme. – Emerson. – Walt Whitman
b) Indianisme et romantisme allemand
Jean-Paul Richter. – Novalis
Le Divan. – Heine. – Rückert
Herder et la « poésie primitive »
Le « groupe de Heidelberg »
La « Révélation universelle ». De Schelling à F. Schlegel

LIVRE IV
LE PERSONNEL

Chapitre premier. Un terrain bien préparé
Générations sensibilisées
Chateaubriand
Mme de Staël. – Transmigrations et Palingénésies. Nodier
Indianisme et occultisme. Joseph de Maistre. – Lamennais
L’Orient saint-simonien. Ballanche. – Leroux, Reynaud
Réponse hindoue : l’Unitarisme, Rammohun Roy
Taine. – Barbey d’Aurevilly
Les positivistes
Panthéisme et orthodoxie
D’un « appétit de miracle » à un âge de critique
Littérature de panoramas
Chapitre II. Les meneurs
a) La filière Eckstein
Origines et antécédents du personnage
L’action orale d’Eckstein
Indo-christianisme
Y eut-il une « bande indo-germanique »
Sens profond de la Renaissance orientale
b) La ressaisie Quinet
Une aventure typique
Dans l’ombre de Herder et les bras de Creuzer
Une entreprise de dilatation
« Renaissance orientale. Question du xixe siècle »
Chapitre III. Fondateurs et intermédiaires
Eugène Burnouf
Silvestre de Sacy
A.-L. de Chézy
Les transmetteurs
Le salon Cuvier
Parallélisme entre la linguistique et la biologie
Balzac, la géologie et le sanscrit
Jean-Jacques Ampère
Le salon Clarke. – Jules Mohl
Fauriel
Delécluze, Ozanam, Lamennais
Mérimée
Stanislas Julien, Pauthier, Fouinet
Valentin Parisot
Théodore Pavie
Victor Pavie, Sainte-Beuve, Magnin
Chapitre IV. Chroniqueurs et romanciers
Les historiens
Les voyageurs
Étienne Jouy et Philarète Chasles
La fiction

LIVRE V
L’ÉRUDITION RENCONTRE LA CRÉATION


Des conseillers en orientalisme
Chapitre premier. Lamartine épanoui par l’Inde
Chapitre II. Hugo troublé par l’Inde

Orientales et Divan
Hugo devant les poèmes hindous
« Épopée successive »
L’accord avec Michelet
La course avec Lamartine
Chapitre III. Vigny tenté par l’Inde
Un épisode Amie
Chapitre IV. Michelet exaucé par l’Inde
La triple révolution des études historiques
Une Inde autobiographique
De la biologie à la mystique sociale
Les hommes collectifs
Emerson. Les représentants de l’humanité
Chapitre V. De l’histoire-poésie à la poésie-histoire
Une antiquité de rachat. Doctrine de L. de Lisle
Baudelaire. – Le principe d’étonnement
Chapitre VI. Un externe-orient : l’exotisme
Couleur locale et Orient de peintres
Pagodes et fakirs. Théophile Gautier. Nerval
Flaubert
Parnassiens et Symbolistes

LIVRE VI
DÉTOURNEMENTS ET PROLONGEMENTS


Chapitre premier. L’Inde de schopenhauer
L’inégalité des races
Chapitre II. L’Iran de Nietzsche
Chapitre III. Le bouddhisme de Wagner
La « nouvelle aventure » de l’Allemagne
Chapitre IV. Prientalisme russe et non-violence
Chapitre V. La question de l’âme : dialogue entre credos

Foi et comparatisme
Universalisme de Lamennais
Rapprochements : du brahmane Rammohun Roy au pasteur Bochinger
Bunsen
Un « deuxième Juste » en Orient ?

CONCLUSION
CE QUI RESTE

Chapitre premier. Un âge du relatif
Chapitre II. Les incompatibilités esthétiques
Chapitre III. L’orient, romantisme suprême

Bibliographie
Index

Informations détaillée

  • 464 pages
  • Index, Bibliographie
  • Livre broché
  • 18 x 25 cm
  • Classiques favoris
  • N° dans la collection : 14
  • Parution :
  • CLIL : 3388
  • EAN13 : 9782251455921
  • Code distributeur : 75680