Talleyrand
Talleyrand
  • 970 pages
  • Index
  • Livre broché
  • 18 x 25 cm
  • Classiques favoris
  • N° dans la collection : 13
  • Parution :
  • CLIL : 3662
  • EAN13 : 9782251455532
  • Code distributeur : 75205

Talleyrand

1754-1838

Édition ultime avec restitution de toutes les références, index et bibliographies.

Extrait Audio

Présentation

« Je n’ai conspiré dans ma vie qu’aux époques où j’avais la majorité de la France pour complice et où je cherchais avec elle le salut de la patrie. » C’est en ce trait que Talleyrand résume l’état d’esprit d’où proviennent les hauts paradoxes de son action et la prodigieuse longévité de sa présence au pouvoir.

Né à Paris en 1754 dans l’une des plus anciennes familles de la noblesse française, Talleyrand meurt en 1838 à 84 ans. Il est le seul homme à avoir occupé des fonctions majeures et toujours plus prestigieuses au sein de tous les gouvernements qui, de la Couronne de France à la Monarchie de Juillet en passant par la Constituante et l’Empire, se sont confusément succédé. Lui seul sut dominer les événements de cette période si bouleversée de l’Histoire. Ses ennemis n’y virent qu’un traître accélérant les destitutions afin d’en faire son miel : qu’il ait été aussi ambitieux que ceux qui lui firent le reproche de les frustrer de leurs ambitions ne saurait guère suffire à éclairer une si exceptionnelle destinée. « Je n’ai jamais donné un conseil pervers à un gouvernement ou à un prince, mais je ne m’écroule pas avec eux », confiait le prince de Talleyrand, bien décidé à « ne pas se mêler de choses qu’il désapprouverait », car « un gouvernement qu’on soutient est un gouvernement qui tombe… ».

Que ce soit vis-à-vis du Directoire et en faveur de Bonaparte, ou vis-à-vis de Napoléon et en faveur de Louis XVIII, Talleyrand n’a jamais abandonné quiconque qui ne se fût d’abord abandonné lui-même. Lorsque tout s’effondre en un flot de catastrophes suscitées par les idéologies, alors, en prince d’Ancien Régime et en magnifique lecteur de Saint‑Simon, Talleyrand se fait une règle de demeurer altier et froid afin que dans l’émotion se découvre un point de stabilité qui fasse souvenir de la France. Pour tenir contre l’idéologie cette position universelle, Talleyrand dresse un mur autour de sa vie intérieure, qu’il cultive en silence, car « la vie intérieure seule peut remplacer toutes les chimères ». Et de son pas boiteux, cet homme affligé d’un pied-bot marche droit son chemin dans un monde branlant. Énigmatique et franc, son sens prophétique édifia les traités internationaux qui donneront à l’Europe du XXe siècle le socle de sa possible pacification et de sa défense collective contre les totalitarismes. On le jugea sur les apparences : l’évêque apostat, l’aristocrate opportuniste, le politique dépravé…

Il y a bien plus à comprendre en cette figure qu’ont admirée Lamartine, Balzac et Goethe. Et il y a tant à apprendre de cet homme qui, concentrant comme Tocqueville la réalité d’un millénaire de Royauté, parvint à lire le sens de son temps et à trouver les remèdes qu’exigeait l’éruption de chaque nouvelle maladie.

Sur Talleyrand l’on a beaucoup écrit. Mais la biographie de référence, la plus vivante, la plus complète, que sa beauté élève au rang d’oeuvre, reste celle de Lacour-Gayet. Elle peint avec génie la vie de l’un des plus brillants hommes politiques que le monde ait connu, qui fut aussi l’un des grands mémorialistes de la littérature. Le livre était épuisé, et les exemplaires qu’on en glanait étaient souvent privés de leurs références. Voici, entière et sans lacunes, l’édition définitive de cette oeuvre classique.

Extrait

Table des matières

AVANT-PROPOS
 
PREMIERE PARTIE
1754-1799


CHAPITRE PREMIER. LES ANNEES D’ENFANCE ET LE COLLEGE D’HARCOURT
CHAPITRE II. LE PRETRE MALGRE LUI
CHAPITRE III. LE PLAISIR DE VIVRE
CHAPITRE IV. L’EVEQUE D’AUTUN  
CHAPITRE V. A L’ASSEMBLEE CONSTITUANTE  
CHAPITRE VI. A L’ASSEMBLEE CONSTITUANTE (SUITE)
CHAPITRE VII. LA MISSION A LONDRES
CHAPITRE VIII. LE SEJOUR EN ANGLETERRE
CHAPITRE IX. LE VOYAGE EN AMERIQUE
CHAPITRE X. A HAMBOURG ET A PARIS  
CHAPITRE XI. LA NOMINATION AU MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES
CHAPITRE XII. LE DIX -HUIT FRUCTIDOR
CHAPITRE XIII. DEUX ENIGMES
CHAPITRE XIV. LA PREMIERE ENTREVUE AVEC BONAPARTE
CHAPITRE XV. LA FETE EN L’HONNEUR DE BONAPARTE  
CHAPITRE XVI. LE MINISTRE DES RELATIONS EXTERIEURES  
CHAPITRE XVII. L’EXPEDITION D’EGYPTE
CHAPITRE XVIII. LE PROCES JORRY-TALLEYRAND
CHAPITRE XIX. LA DEMISSION DE TALLEYRAND
CHAPITRE XX. LE DIX-HUIT BRUMAIRE  

DEUXIEME PARTIE
1799-1815


CHAPITRE PREMIER. TALLEYRAND ET LE PREMIER CONSUL
CHAPITRE II. LE TRAVAIL DU MINISTRE  
CHAPITRE III. LA PACIFICATION DE L’EUROPE
CHAPITRE IV. LE MARIAGE DE TALLEYRAND
CHAPITRE V. BOURBON-L’ARCHAMBAULT
CHAPITRE VI. VALENÇAY
CHAPITRE VII. L’AFFAIRE DU DUC D’ENGHIEN
CHAPITRE VIII. LA PROCLAMATION DE L’EMPIRE
CHAPITRE IX. PRESBOURG  
CHAPITRE X. TALLEYRAND PRINCE DE BENEVENT
CHAPITRE XI. LA CONFEDERATION DU RHIN
CHAPITRE XII. LE BLOCUS CONTINENTAL
CHAPITRE XIII. TILSIT  
CHAPITRE XIV. TALLEYRAND VICE-GRAND-ELECTEUR
CHAPITRE XV. LES PRINCES D’ESPAGNE A VALENÇAY  
CHAPITRE XVI. ERFURT
CHAPITRE XVII. LE MARIAGE D’EDMOND DE PERIGORD  
CHAPITRE XVIII. LA SCENE DU 28 JANVIER 1809
CHAPITRE XIX. LA VIE MONDAINE DE TALLEYRAND VERS 1810
CHAPITRE XX. LE SECOND MARIAGE DE NAPOLEON
CHAPITRE XXI. « LE COMMENCEMENT DE LA FIN »
CHAPITRE XXII. PENDANT LA CAMPAGNE D’ALLEMAGNE
CHAPITRE XXIII. LES FAMILIERS DE L’HOTEL DE LA RUE SAINT-FLORENTIN
CHAPITRE XXIV. PENDANT LES DERNIERS JOURS DE LA CAMPAGNE DE FRANCE
CHAPITRE XXV. TALLEYRAND DANS LA JOURNEE DU 30 MARS 1814
CHAPITRE XXVI. TALLEYRAND DANS LA JOURNEE DU 31 MARS 1814
CHAPITRE XXVII. ETABLISSEMENT DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE
CHAPITRE XXVIII. LE GOUVERNEMENT PROVISOIRE
CHAPITRE XXIX. LA CONVENTION DU 23 AVRIL 1814
CHAPITRE XXX. LE TRAITE DE PARIS, 30 MAI 1814
CHAPITRE XXXI. AVANT LE CONGRES DE VIENNE
CHAPITRE XXXII. TALLEYRAND AU CONGRES DE VIENNE


TROISIEME PARTIE
1815-1838


CHAPITRE PREMIER. LE RETOUR DE TALLEYRAND EN FRANCE
CHAPITRE II. TALLEYRAND, PRESIDENT DU CONSEIL
CHAPITRE III. APRES LA SORTIE DU MINISTERE
CHAPITRE IV. LA DISGRACE DE TALLEYRAND EN 1816
CHAPITRE V. LE VOYAGE AUX PYRENEES
CHAPITRE VI. TALLEYRAND ET LE CONGRES D’AIX-LA -CHAPELLE
CHAPITRE VII. « LA FORCE MYSTERIEUSE DE LA LEGITIMITE »
CHAPITRE VIII. TALLEYRAND ET LA LIBERTE DE LA PRESSE
CHAPITRE IX. TALLEYRAND ET LA LIBERTE DE LA PRESSE (SUITE)
CHAPITRE X. TALLEYRAND ET ROYER-COLLARD
CHAPITRE XI. TALLEYRAND ET LA GUERRE D’ESPAGNE
CHAPITRE XII. TALLEYRAND ET SAVARY
CHAPITRE XIII. LA MORT DE LOUIS XVIII  
CHAPITRE XIV. LE SACRE DE CHARLES X
CHAPITRE XV. LE VOYAGE EN PROVENCE
CHAPITRE XVI. « C ’ETAIT UN COUP DE POING »
CHAPITRE XVII. LA MORT DE CANNING
CHAPITRE XVIII. « TALLEYRAND TOURNE A LA TETE DE MORT »
CHAPITRE XIX. VEILLE DE BATAILLE
CHAPITRE XX. TALLEYRAND ET LA REVOLUTION DE JUILLET
CHAPITRE XXI. TALLEYRAND, AMBASSADEUR A LONDRES
CHAPITRE XXII. TALLEYRAND ET LA QUESTION DE BELGIQUE
CHAPITRE XXIII. TALLEYRAND ET LA QUESTION DE BELGIQUE (SUITE)
CHAPITRE XXIV. LE CHATELAIN DE VALENÇAY
CHAPITRE XXV. LA MORT DE LA PRINCESSE DE TALLEYRAND
CHAPITRE XXVI. LA PREFACE D’UNE CONVERSION
CHAPITRE XXVII. A L’ACADEMIE DES SCIENCES MORALES ET POLITIQUES
CHAPITRE XXVIII. LES DERNIERES SEMAINES
CHAPITRE XXIX. LES QUATRE DERNIERS JOURS
CHAPITRE XXX. LES OBSEQUES DE TALLEYRAND  
CHAPITRE XXXI. TALLEYRAND, HOMME PRIVE  
CHAPITRE XXXII. TALLEYRAND, HOMME PUBLIC

INDEX DES NOMS DE PERSONNES CITÉS

Informations détaillée

  • 970 pages
  • Index
  • Livre broché
  • 18 x 25 cm
  • Classiques favoris
  • N° dans la collection : 13
  • Parution :
  • CLIL : 3662
  • EAN13 : 9782251455532
  • Code distributeur : 75205

Découvrez aussi

Passé et présent
Histoire naturelle
Carmina sacra. Poésie latine chrétienne du Moyen Âge
La Croix de Jésus
Correspondance