Cette lumière
Cette lumière
  • 130 pages
  • Livre broché
  • 17 x 24 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3126
  • EAN13 : 9782350882048
  • Code distributeur : 73186

Cette lumière

Préface, traduction et commentaires de Charles Vacher. Postface de Françoise Dastur.

Présentation

Dôgen, issu d’une famille de l’aristocratie de Kyoto, vécut dans un Japon désuni, partagé entre deux capitales, la capitale impériale, Kyoto, gardienne des traditions, et Kamakura, siège du shogunat, le gouvernement féodal. La même époque, dite de Kamakura (1135-1333), austère, sombre, de fortes tensions, fut celle d’un éclatement du monde bouddhique entre écoles traditionnelles et écoles nouvelles, dont celle du zen.

Nourri de culture chinoise et japonaise, armé de la réussite de sa période de formation dans la Chine des Song (alors considérée comme l’âge d’or des arts de la Chine et du zen (chan en chinois)), Dôgen revient au Japon avec pour mission d’y établir une base solide pour le zen, ce qui lui vaut d’être considéré comme l’un des fondateurs les plus illustres.

Cette lumière est l’un des fascicules de l’œuvre maîtresse de Dôgen, le Shôbôgenzô, qui réunit les discours adressés à ses élèves. Entré dans sa quarantième année, il compose ceux qui sont constituent le cœur philosophique de son œuvre. La traduction ici proposée fait suite aux traductions déjà proposées par Charles Vacher, les plus récentes étant Je suis temps et En rêve, dire le rêveCette lumière, insaisissable par l’intellect, insubstantielle, immense et indivise, habite tous les êtres, tout ce qui existe. Et, c’est seulement par sa réflexion sur la nature de l’esprit, dans l’exercice de la méditation assise, autrement dit par la pratique de soi, que l’homme peut y accéder et ainsi s’éveiller à la réalité, lumineuse, fluide, luxuriante qui est celle du monde qui l’entoure.

Dans ses traductions, Charles Vacher s’applique à transmettre avec clarté la profondeur de l’enseignement de Dôgen. Pour cela, il est appelé à résoudre les différences entre, d’une part, la langue japonaise de l’époque et l’inventivité linguistique de Dôgen, et, d’autre part, une langue française moderne où il vise la simplicité et l’exactitude. Afin d’en restituer la profondeur, ne serait-ce que pour réduire l’écart qui sépare les connaissances bouddhiques des élèves de Dôgen et celles de lecteurs moins avertis, il joint à sa traduction un précieux appareil critique, comprenant préface, introduction, commentaires, notes, citations, appendices.

 

Extrait

Biographies Contributeurs

Charles Vacher

Charles Vacher, né en 1944 en France (dans un village de moyenne montagne aux confins de la Loire, de la Haute Loire et de l’Ardèche), a fait sa carrière dans la finance. Il vit à Tokyo depuis 1982. Il a déjà publié à « encre marine » six extraits du Shōbōgenzō de Dōgen : – Uji/Être-temps (dans sa première traduction), – Yui butsu yo butsu /Seul bouddha connaît bouddha, – Shōji/Vie-mort, – Busshō/La Nature donc bouddha, – In-mō/ça, – Zenki/Chaque instant est un instant de plénitude.

Francoise Dastur

Françoise Dastur, professeur honoraire de philosophie, a enseigné dans les Universités de Paris-I, Paris-12 et Nice-Sophia Antipolis. Son travail porte sur la philosophie allemande et la phénoménologie. Elle est présidente honoraire de l’École Française de Daseinsanalyse dont elle fut l’un des membres fondateurs. Chez Encre marine, elle a publié Figures du néant et de la négation entre Orient et Occident (2018), Chair et langage (2016), Hölderlin, le retournement natal (2013), À la naissance des choses (2005), Dire le temps (2002). Elle a reçu le Grand Prix de Philosophie 2023 de l'Académie Française. 

Informations détaillée

  • 130 pages
  • Livre broché
  • 17 x 24 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3126
  • EAN13 : 9782350882048
  • Code distributeur : 73186

Découvrez aussi

Chaque instant est un instant de plénitude
Yui butsu Yo butsu - Shōji / Seul bouddha connaît bouddha - Vie-mort
Shobogenzo. Muchu-setsumu
Shōbōgenzō
Busshō