Mémoires d'une maîtresse américaine
 Mémoires d'une maîtresse américaine

Feuilleter le livre

  • 480 pages
  • Livre broché
  • 12.5 x 19 cm
  • Le Goût de l'Histoire
  • N° dans la collection : 4
  • Parution :
  • CLIL : 3664
  • EAN13 : 9782251449821
  • Code distributeur : 64433
  • Export ONIX 3.0

Mémoires d'une maîtresse américaine

L'histoire d'une maison close aux États-Unis (1880-1917)

Traduit par : Michel Pétris

Extrait Audio

Présentation

Les Mémoires de Nell Kimball ne sont pas la « philosophie dans le bordel ». Cette « madam » au vocabulaire terriblement cru, brutal, tout en décrivant les maisons closes qu’elle a fréquentées, analyse, dissèque, avec un réalisme aigu, son époque.

Extraordinaire documentaire sur la vie quotidienne aux États-Unis depuis la guerre de Sécession au début de l’ère moderne, ce livre, œuvre d’une femme intelligente, dure, sans illusions, nous révèle la face cachée d’une Amérique en proie à la révolution économique et aux bouleversements des mœurs.

Presse

Aucun voyeurisme malsain dans ce témoignage mais une question : Nell a-t-elle été plus libre que les autres femmes de son temps ?
Lire - 01/10/2019

Aucun voyeurisme malsain dans ce témoignage mais une question : Nell a-t-elle été plus libre que les autres femmes de son temps ?
Lire - 01/10/2019

Les études sur les prostituées se sont multipliées, malgré le peu de témoignages directs ; aussi, la réédition de cette autobiographie est-elle bienvenue. [...] Ce récit débute dans l’enfance miséreuse de l’auteure, née en 1854; il offre une peinture crue de la pauvreté et des mœurs paysannes, brutales, grossières, dévoyées et érotisées à l’extrême, ce qui conduit Nell Kimball à moquer la prétendue pureté campagnarde.
Libération - 19/09/2019

Biographies Contributeurs

Nell Kimball

Nell Kimball naît en 1854 dans une petite ferme de l’Illinois. Sans doute sa verdeur, son bon sens et sa rudesse trouvent-ils leurs racines dans son enfance frustre et misérable. Afin d’échapper à la pauvreté, elle se prostitue à Saint-Louis. En 1880, elle devient tenancière de maison close, d’abord à La Nouvelle-Orléans, puis à San Francisco, pour revenir à Storyville, quartier réservé de La Nouvelle-Orléans, qui est fermé en 1917. Elle meurt en 1934, deux ans après avoir rédigé ses Mémoires, qui ne sont publiés que quarante années plus tard aux États-Unis, pour des raisons de censure.

Table des matières

Présentation par Stephen Longstreet

PREMIÈRE PARTIE. DÉBUTS DANS LA VIE
1. Ma dernière maison
2. Naissance
3. Croissance
4. Je pars
5. Saint Louis
6. Chez les Flegel

DEUXIÈME PARTIE. ÇA MONTE ET ÇA DESCEND
7. La vie d’une maison
8. En regardant autour de moi
9. Le commerce de la chair
10. Les pendants du flambeur
11. Cocotte, enfin…
12. … Pour un homme et un seul
13. Konrad, la fin

TROISIÈME PARTIE. LES DEUX FACES DU MONDE
14. Le vrai dessous des choses
15. Je me marie
16. Ma vie avec monte
17. Un mauvais moment à passer
18. Les malfrats de New York
19. Le cercle rouge, encore
20. Le delta
21. Storyville, si vous voulez

QUATRIÈME PARTIE. MADAME
22. Les ennuis commencent
23. La clientèle du Golden Gate
24. Les affaires
25. Un client exceptionnel
26. Les sœurs Everleigh

CINQUIÈME PARTIE. LA FIN
27. Retour à la Nouvelle-Orléans
28. Une lourde erreur
29. On ferme

Découvrez aussi

Louis II de Bavière
Le Conte de ma vie
Rue sans joie
Les Voisins
Les Assassins
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés